Monde

Le guide suprême confirme Ahmadinejad

Temps de lecture : 2 min

L'ayatollah Ali Khamenei, le guide suprême iranien, a officiellement confirmé lundi 3 août la victoire de Mahmoud Ahmadinejad aux élections présidentielles de juin. Cette approbation intervient juste avant l'investiture d'Ahmadinejad devant le parlement pour son deuxième mandat, qui doit se tenir mercredi 5 août.

Cette annonce intervient alors que le président connaît de nombreuses difficultés à l'intérieur même de son parti conservateur. Depuis les élections de juin, Ahmadinejad a déjà du abandonner son premier choix de vice-président et renvoyer son ministre du Renseignement, tandis que son ministre de la culture a présenté sa démission et que son ministre de l'industrie a été condamné pour fraude, rapporte Al Jazeera.

Dans le même temps, l'establishment iranien est la cible de vives critiques concernant le procès de plus de 100 personnes accusées d'avoir conduit des émeutes suite aux élections du 12 juin. Mohammad Khatami, qui a présidé l'Iran de 1997 à 2005, a qualifié le procès d'«anticonstitutionnel».

[Lire l'article complet sur Al Jazeera]

(Image de une: Ahmadinejad, Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

A lire aussi sur Slate: «Iran: Ahmadinejad l'illusionniste»

Newsletters

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Rétrocédé par le Royaume-Uni en 1997, Hong Kong garde depuis un statut à part –un pays, deux systèmes. Cela agace Pékin, qui aimerait reprendre le contrôle de la province où le mouvement pro-démocratie, en sommeil pendant la crise...

La génération Z pourrait être marquée durablement par le coronavirus

La génération Z pourrait être marquée durablement par le coronavirus

Un·e jeune âgé·e de 18 à 29 ans sur six a perdu son emploi depuis le début de l'épidémie.

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Frappées durement par le confinement dans les pays où elles se sont réfugiées, des dizaines de milliers de personnes n'ont d'autre choix que de rentrer, par tous les moyens.

Newsletters