France

Restaurants ouverts en août

Nicolas de Rabaudy, mis à jour le 02.08.2009 à 11 h 31

De grandes tables parisiennes pour l'été.

Le Café de la Paix

Inauguré en mai 1862 par l'Impératrice Eugénie, le Café de la Paix demeure une enseigne mythique de Paris, dont l'architecture très chargée en dorures et boiseries a été superbement préservée. Dans ce restaurant-musée où l'on peut asseoir 320 convives, on sert des plats de brasserie comme la soupe à l'oignon gratinée (15 euros), les magnifiques tomates à l'ancienne accompagnées de mozzarella di buffala (24 euros), le faux-filet d'Angus grillé, pommes grenailles, sauce béarnaise ou choron (46 euros), et le tartare de bœuf au wasabi (28 euros). Au menu, deux plats pour 25 euros et le délicat millefeuille Café de la Paix. Pomerol 1995 au verre. Pas de fermeture. 12 boulevard des Capucines 75009. Tél. : 01 40 07 36 36.

Drouant

Repris par Antoine Westermann, le grand chef strasbourgeois, piloté par son second Anthony Clémot, Drouant a retrouvé une nouvelle vie grâce à une cuisine de saison, pleine de trouvailles et de plats canailles. Ramequins de hors-d'œuvre en plusieurs styles (marin, terroir, classique), des plats du jour à l'ancienne: osso-buco aux pâtes fraîches (29 euros), foie de veau poêlé (30 euros), cabillaud rôti (30 euros), et un admirable pâté en croûte au foie gras (27 euros), le « must » de l'enseigne. Desserts en verrines et déjeuner à 43 euros. Brunch à 32 euros le week-end. On sert sur la terrasse couverte. 18 rue Gaillon 75007. Tél. : 01 42 65 15 16.

Drugstore Publicis

Sous cette verrière façon Beaubourg se niche un restaurant très animé, plutôt bruyant, dont les plats sont généreux et bien troussés. À côté des classiques, le cheeseburger (19 euros), le bon croque-monsieur (16 euros) et la sole de 400 grammes à la plancha (36 euros), voici un assortiment de food bar en verrines ou petites portions, beignets de crevettes et légumes (12 euros), double croque au jambon de Bayonne (12 euros), fish and chips façon drugstore (12 euros) et trois babas au champagne et chantilly, de la finger food qui se mange avec plaisir à des prix décents. Jusqu'à 1 h du matin. 133 avenue des Champs-Élysées 75008. Tél. : 01 44 43 77 64.

Laurent

L'atout majeur de ce grand restaurant des jardins des Champs-Élysées reste sa terrasse-jardin en arrondi qui permet de déjeuner ou de dîner sous le ciel de Paris, et le soir dans la fraîcheur de la nuit. À la carte d'été, le chef Alain Pégouret, l'un des meilleurs élèves de Joël Robuchon, a inscrit la tarte à la tomate et basilic, le vitello tonnato aux câpres, les anchois marinés aux tomates et poivrons, et l'admirable araignée de mer, ses sucs en gelée à la crème de fenouil, le chef-d'œuvre de la maison, une merveille de goûts. Côté gâteries, le nouveau pâtissier, Olivier Paris, venu du Véfour, propose des abricots poêlés à l'Amaretto et une perle de chocolat à la framboise et poivrons. Des prix sérieux, ceux du luxe canaille, mais une remarquable carte-menu à 80 euros aux deux repas, une aubaine à Paris. Splendide carte des vins sélectionnés par Philippe Bourguignon. Fermé samedi midi et dimanche. 41 avenue Gabriel 75008. Tél. : 01 42 25 00 39.

Atelier de Maître Albert

Reprise par Guy Savoy, cette rôtisserie, nichée dans le Quartier Latin, tout près de Notre-Dame, offre un ensemble de viandes cuites à la broche, l'exquise volaille fermière et la pomme purée, la selle d'agneau et le tian de courgettes et tomates, la tranche de bœuf, la béarnaise et les pommes dauphines aux herbes, plus une dorade grillée et le risotto crémeux aux herbes. Un plat végétarien et un fondant au chocolat, sorbet cacao pour les becs sucrés. Ambiance gourmande. Dîner dès 18 h 30. À partir de 50 euros. Ouvert le dimanche. 1 rue Maître Albert 75005. Tél. : 01 56 81 30 01.

Dali à l'Hôtel Meurice

C'est Yannick Alleno, le chef trois étoiles de ce palace en lisière des Tuileries dont Salvador Dali fut le client le plus fameux, qui conçoit la carte très alléchante du Dali, la vaste salle à manger aux meubles fascinants de Philippe Starck - le plafond impressionnant est de sa fille. À la carte, la tatin de tomates et oignons doux, le gaspacho andalou et ses croûtons au piment, les cuisses de grenouilles en persillade, les maquereaux en escabèche, l'aile de pigeon laquée au jus de cerise, le navarin d'agneau à la provençale et ses tagliatelles fraîches (26 euros), et le très goûteux cœur d'entrecôte Black Angus et son beurre maître d'hôtel à l'estragon - les carnivores viennent au Dali pour cette pièce de viande (48 euros). Desserts nets, sans chichis : la tarte fondante au citron meringuée, l'abricot rôti au romarin et la panna cotta à l'amande, la tarte feuilletée à la pêche et cerise (12 euros). Service tardif. Une adresse à ne pas négliger. Carte de 50 à 150 euros. 228 rue de Rivoli 75001. Tél. : 01 44 58 10 55.

La Table de Joël Robuchon (75016) et l'Atelier (75007)

Les deux restaurants du maestro poitevin ne ferment jamais. Les cartes sont à peu près les mêmes, reflétant les spécialités robuchoniennes, le merlan Colbert (32 euros), la caille farcie au foie gras et caramélisée avec la fameuse purée (36 euros), le foie de veau aux rouelles d'oignons croustillants (45 euros), le jambon Bellota et l'exquis pain de campagne à la tomate et basilic (20 euros), le chocolat tentation du pâtissier François Benot (14 euros) ou le délicat soufflé aux fruits de la passion (14 euros). À la Table, remarquable menu du déjeuner à 59 euros, vin et café compris, et carte de petites portions. À l'Atelier, piloté par Éric Lecerf qui a eu deux étoiles à l'Astor, le coude à coude fraternel, un service rapide, proche du client et des plats du jour. À chacun son « Robuchon ». La Table 16 avenue Bugeaud 75016. Tél. : 01 56 28 16 16. À l'Atelier 5 rue de Montalembert 75007. Tél. : 01 42 22 56 56. Réservation pour le début des repas à 11 h 30 et 18 h 30.

La Cour Plaza

Au cœur du très chic palace de l'avenue Montaigne, sous des parasols rouges, au déjeuner et au dîner dans la douceur de la nuit, Sylvain Fouilleul met à l'honneur le végétal et les produits issus de l'agriculture biologie raisonnée ou issue du commerce équitable - le café Soberano de Colombie. C'est ce qu'il appelle la « Végétable » - les assiettes restent très classiques, sans traces de fusion food. Cocotte de quinori, pistou et légumes croquants, petits farcis au sirop de tomate épicé, riso aux petits pois, cédrat et calamars, saint-pierre en goujonnettes, fenouil confit et safran, épaule d'agneau rôtie à la sarriette aux flageolets et févettes mijotés, tarte aux fraises à l'huile d'olive, tout cela composé avec doigté et goût. Prix pas donnés, carte menu à 95 euros hors boissons. 25 avenue Montaigne 75008. Tél. : 01 53 67 66 02.

La Rôtisserie d'En Face

Cuisine du marché mise au goût de l'été dans l'annexe du restaurant Jacques Cagna, étoilé au Michelin, tenu par Annie Logereau, sa sœur, voilà une adresse sérieuse d'un bon rapport prix plaisir. Deux plats pour 28 euros, trois pour 37 euros. Au choix, la crème froide de petits pois à la menthe fraîche, la salade aux sept légumes et huile des Baux, le jarret de veau à la provençale et les macaroni au parmesan, le poulet froid et mayonnaise à l'estragon, le filet de bar à la nage servi froid et fumet au gingembre, le clafoutis aux framboises. 2 rue Christine 75006. Tél. : 01 43 26 40 98. Fermé samedi midi et dimanche.

Il Vino

L'élégant restaurant à vins d'Enrico Bernardo recèle une étonnante particularité : il n'y a pas de carte des mets. Un sommelier vous propose les trois vins du jour au verre, puis les plats qui s'accordent avec l'assiette - il s'agit de se laisser faire. Cela dit, Bernardo qui fut meilleur sommelier du monde ne trompe pas sa clientèle. Au programme, cet été, un Riesling 1998 alsacien, le Sancerre 2008 de Lucien Crochet, un Chambolle-Musigny 2006, un Ermitage 2005, et côté solides, un carpaccio de dorade, des langoustines à la nage, un risotto aux girolles (excellent), des ravioles au mascarpone - la cucina italiana en exergue. Menu à 50 euros au déjeuner avec les vins, 75 euros avec quatre vins, 95 et 280 euros au dîner. Des grands crus à foison. 13 boulevard de la Tour Maubourg 75007. Tél. : 01 44 11 72 00. Fermé du 9 au 14 août. Une vraie adresse pour œnophiles.

Stella Maris

Dans la salle à manger baignée de lumière, à deux pas des Champs-Élysées, Tateru Yoshino compose des beaux plats du répertoire français de façon impeccable - souvent bien mieux que des chefs français. Son menu à 49 euros comprend l'exquise salade niçoise à sa façon, un admirable pâté de canard en croûte, un saumon mi-cuit à l'émulsion d'huile d'olive et un ris de veau doré aux carottes. Du travail d'orfèvre. Succulente pêche melba à la gelée de litchi parfumée à la vanille. Menu de fête à 70 euros. 4 rue Arsène Houssaye 75008. Tél. : 01 42 89 16 22. Fermé samedi midi et dimanche.

Nicolas de Rabaudy

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être «Stefano D'Onghia, étoile italienne en France», ou «L'Art du rosé»

Image de une: DR L'Atelier de Joël Robuchon (Paris)

Nicolas de Rabaudy
Nicolas de Rabaudy (464 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte