France

Adam, détenu et «témoin gênant», torturé à Fleury

Temps de lecture : 2 min

Adam, alors qu'il était soigné dans l'infirmerie de sa prison de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis pour une «énième peine», raconte Le Monde, assure avoir vu des gardiens tabasser à mort un autre détenu. «Un surveillant met un coup de poing au visage. Le détenu tombe et les autres surveillants en profitent pour lui mettre des coups de pied», raconte Adam. Ils arrêtent de taper quand le détenu ne bouge plus. L'homme à terre s'appelle Denis Ardon. Il a 22 ans. Ecroué à Fleury depuis le 15 juillet 2007, il vient de mourir».

Au début, les surveillants deviennent tout gentils avec Adam pour qu'il garde le silence. Il lui trouve même un boulot: «auxilaire de cantine», d'ordinaire réservé «aux blancs». Lui a 32 ans, il est d'origine nord-africaine et ne sait ni lire ni écrire.

Puis, après le passage d'une assistante sociale au parloir, les surveillants prennent peur, le frappent, lui retirent son job, et le font passer pour une balance. Sous le regard complice d'un maton, il sera torturé et violé par des détenus. Suite à plusieurs tentatives de suicide, il a finalement porté plainte. «Le parquet d'Evry a annoncé mardi avoir ouvert une information judiciaire pour violences aggravées», indique Le Monde.

Le Conseil de l'Europe et de nombreuses ONG dénoncent régulièrement les conditions de vie dans les prisons françaises.

[Lire l'article complet sur le Monde]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo Reuters/Pool New, prison de Fleury-Mérogis

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters