La zoophilie débarque dans les jeux vidéos

Le blog sur les jeux vidéos de 20minutes.es revient sur une nouvelle tendance du secteur: l'intégration progressive de thèmes considérés encore récemment comme tabous, telle la sexualité.

Outre «Grand Theft Auto», qui a fait beaucoup parler de lui en montrant la prostitution ou le trafic de drogues, les minijeux sexuels de «God of War» offraient la possibilité de rapports homosexuels entre ses personnages, bien avant que «Les Sims» ne s'y mettent.

Bioware Corp a offert une des scènes sexuelles les plus appréciées par les gamers avec les jeux amoureux de deux personnages féminins dans «Mass Effect».

Plus surprenant, le jeu «Dragon Age: Origins», de Bioware, laisse une grande variété de sexualités aux personnages: si les joueurs, entrant dans un bordel, «choisissent l'option Surprenez-moi, ils peuvent se trouver face à un homme, une femme, un transexuel ou ... un animal».

Le blogueur voit de l'humour dans la proposition, mais estime que mettre la zoophilie au même rang que d'autres types de relations sexuelles risque de «réveiller des susceptibilités».

[Lire l'article sur le blog 20 Hit Combo]

(Photo: capture d'écran du jeu «Dragon Age: Origins»)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

A LIRE AUSSI