Life

Si 2048 ne vous a pas rendu fou (ou célibataire), vous pouvez essayer ces variantes

Thomas Messias, mis à jour le 21.03.2014 à 17 h 30

Que faire quand on a atteint 2048? Un article pour tous les accros.

montage Slate.fr

montage Slate.fr

On ne présente déjà plus 2048, ce jeu conçu par un développeur italien de 19 ans et dans lequel il faut faire se télescoper 2 carreaux portant le même nombre pour obtenir la somme de ces deux nombres.

Petite précision mathématique destinée à celles et ceux qui ne s'en seraient pas rendu compte: les nombres qui apparaissent dans le jeu (le plus petit nombre est 2, et permet de faire apparaître 4, puis 8, puis 16, avec pour objectif le fameux 2048) sont tous des puissances de 2. 2 au carré donne 4, 2 au cube donne 8, 2 puissance 4 donne 16... et ainsi de suite jusqu'au fameux 2 puissance 11, qui vaut 2048.

Le jeu ne fonctionnerait d'ailleurs pas sans les puissances de 2. Il doit son joli principe au fait que, pour tout entier positif n, 2n + 2 n = 2 n+1 (ce qui se démontre en deux coups de cuiller à pot).

2 + 2 = 4; 4 + 4 = 8; 1024 + 1024 = 2048...

Cette belle mécanique serait immédiatement enrayée avec d'autres types de puissances. Par exemple, la somme de deux mêmes puissances de 3 ne donne pas une puissance de 3...

En même temps, la beauté simple du jeu de Gabriele Cirulli, c'est que ce jeu utilisant les maths est accessible à tous, amoureux des chiffres ou non, sans nul besoin d'être un as du calcul mental. C'est d'ailleurs ce que prouvent les variantes proposées çà et là sur le Net depuis la soudaine éclosion de ce nouveau monument d'addiction.

Il y a par exemple de quoi s'arracher les cheveux avec le Doge 2048, une variante dans laquelle les puissances de 2 ont été remplacées par des têtes de chien agrémentées d'yeux fous ou de pepperoni, dans un ultime hommage à ce fameux mème d'Internet. 

Et certaines marques comme Oasis, qui ne ratent jamais une occasion de s'approprier un phénomène, ont elles aussi créé leur version. A cette occasion, on apprend par exemple que qu'il faut deux fraises pour faire une framboise, et seize pour faire une poire... Drôle de composition chimique.

Le jeu lui-même n'est pas loin de devenir un mème, puisqu'il n'est visiblement pas difficile pour les développeurs les plus malicieux de le transformer en tout et n'importe quoi. Exemple avec ce Flappy 2048, qui permet de jouer à Flappy Birds (qui était jusque-là le dernier jeu-phénomène en date) à l'intérieur d'une grille de 2048.

Et pourquoi par le Flappy Doge 2048, qui combine les deux exemples précédents pour transformer un jeu sérieux en un bon gros n'importe quoi.

Plus intéressante mais totalement injouable, une variante proposée par un développeur chinois permet de jouer à 2048 et à Flappy Birds côte à côte sur le même écran, un unique appui sur une flèche ayant des conséquences dans les deux jeux. Le premier qui fait 2048 est élu no life absolu.

Loin des concepts lucratifs comme celui de Candy Crush, celui de 2048 ne présente qu'une limite: une fois le fameux 2048 atteint, il n'y a pas officiellement d'autre niveau à atteindre. On peut certes tenter d'améliorer son score sur le compteur situé au-dessus du jeu, mais les parties n'ont plus vraiment le même goût une fois le fameux graal atteint.

Mais, même réduit à sa plus simple expression, 2048 reste un jeu bourré de défis.

Le jeu ne s'arrête pas dès que le nombre 2048 est atteint, et laisse le joueur tenter de viser l'exploit du 4096 (et plus si affinités). D'ailleurs, l'auteur de ces lignes a vaguement tenté ce pari avant d'y renoncer sous peine de ne plus avoir de vie de famille.

C'est pourquoi, grâce à la dimension infinie des mathématiques, quelques développeurs proposent depuis quelques jours des versions enrichies et plus complexes, allant de la gentille petite variante au gros délire irréalisable. Par exemple, pourquoi ne pas retenter sa chance, mais dans une grille où les puissances de 2 seraient remplacées par les nombres de Fibonacci?

Le principe est le même, la gymnastique bien plus ardue. Le 3 peut être combiné avec le 2 ou le 5, mais pas avec lui-même, et ainsi de suite jusqu'à obtenir 2584.

On peut aussi se lancer sur une grille plus grande, avec pour objectif d'atteindre une puissance de 2 bien plus impressionnante que 2048. Dans cette gamme, le climax est atteint avec le fameux 9007199254740992, de la taille d'un jeu d'échecs, et dans lequel il faut tenter d'atteindre ce nombre à 16 chiffres qui n'est autre que 2 puissance 53. 

Pour les masochistes, il existe également une version fantôme dans laquelle le joueur doit retenir l'emplacement de chaque nombre, qui reste invisible, ou encore ce système de double grille qui peut légitimement rendre fou.

On peut aussi jouer en 3D, en 4D, en 5D, dans un hexagone, en temps limité... 2048, c'est la boîte de Pandore du nerd. Avec même la possibilité, pour se rappeler la belle expérience Twitch plays Pokemon, de jouer en mode collaboratif

Et que ceux qui se sentent incapables de réussir se rassurent, il y a toujours un développeur sympa pour vous faciliter la vie ou transformer 2048 en un Kamoulox assez jouissif.

Entre la profusion de variantes et les jeux dont s'est inspiré le créateur pour son 2048 (1024 et Threes), les cellules grises des développeurs permettront aux accros du jeu de s'amuser encore longtemps, tout comme les amateurs de sudoku (espèce en voie de disparition) continuent à se fendre la poire en remplissant des grilles géantes, biscornues ou bourrées de contraintes mathématiques.

Cet article propose également de tenter d'atteindre 2048, mais en réalisant le score le plus faible possible, signe d'une plus grande efficacité (un peu paradoxal mais bel et bien exact).

On pourrait proposer un autre challenge, moins pur mais également moins chronophage: tenter de perdre le plus vite possible à 2048, et donc réaliser le plus petit score qui soit. C'est loin d'être évident: au début du jeu, les 2 et les 4 qui apparaissent ont de très fortes chances de s'apparier sans que le pauvre joueur ait rien demandé. Du coup, il ne suffit pas de faire n'importe quoi pour parvenir à ses fins, d'autant que le jeu ne se laisse pas saborder si facilement: tant qu'il est possible de regrouper des carreaux identiques, l'utilisateur est contraint de le faire. Tentez donc de faire moins que mes 776, vous verrez que ce n'est pas si simple...

Thomas Messias

Thomas Messias
Thomas Messias (138 articles)
Prof de maths et journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte