France

Jégo règle ses comptes avec Fillon

Temps de lecture : 2 min

Depuis son renvoi sans ménagement du secrétariat d'Etat à l'Outremer, Yves Jégo n'en finit plus de se plaindre dans la presse. Il avait une première fois réglé ses comptes avec François Fillon dans Le Parisien le 3 juillet, il en remet une couche le 23 juillet dans Le Figaro.

Yves Jégo, qui a appris son renvoi quelques minutes avant l'annonce officielle du remaniement par Claude Guéant, a eu un entretien avec Nicolas Sarkozy une semaine plus tard, à la demande du Président. «Avec François Fillon, en revanche, je n'ai eu aucun contact ni lors du remaniement, ni depuis, ce qui confirme sans doute que c'est lui qui ne voulait plus de moi dans son équipe», explique-t-il.

Jégo sera de retour à l'Assemblée Nationale pour jouer le rôle du «sarkozyste historique». Mais concernant son avenir plus lointain, il reste flou. «En me rasant le matin, je n'exclus rien. Être viré d'un gouvernement, ça peut mener loin : regardez François Fillon!» Et une pique de plus contre le Premier ministre qui n'avait pas été reconduit par Dominique de Villepin à son arrivée en 2005.

[Lire l'interview complète dans Le Figaro]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters