Sports

Greg LeMond, tonton flingueur du Tour

Jean-Paul Escande, mis à jour le 25.07.2009 à 11 h 35

En accusant à demi-mots Contador de dopage, le triple vainqueur du Tour ne va pas au bout de son idée.

Les toutes récentes déclarations de Greg LeMond concernant les performances d'Alberto Contador dans la montée de Verbier? Elles me font irrésistiblement songer au Tontons flingueurs; et plus précisément à cette scène fameuse où Lino Ventura crie au scandale à la seule perspective que des jeunes puissent boire de l'alcool lors d'une surprise partie. Ayant ainsi affirmé sa haute préoccupation éducative le grand Lino fait ensuite valoir: «Nous, en revanche, c'est pas pareil, on est des adultes. On pourrait peut-être s'en faire un petit!» Commence alors ce moment d'anthologie qui voit chacun donner son avis sur un vitriol de contrebande dont le même Lino Ventura note, judicieusement: «Faut reconnaître que c'est plutôt une boisson d'hommes...»



Rapprocher LeMond d'Audiard c'est, pour moi, beaucoup plus qu'un compliment: c'est un éloge. Raisonnant par analogie, je pose donc la question: Contador, le jeune, aurait-il été en contact avec une variante montagnarde de «boisson d'hommes» afin, grâce à une performance éclatante - une surprise historique - d'enchanter les foules admiratives de Verbier? Si l'hypothèse était confirmée ce serait, vu du côté des adultes, un scandale.

Alors bien sûr le procureur indépendant Greg L. est prudent. Il ne porte pas d'accusation directe. Il use d'un style assez embarrassé. Il a pris les habits d'Alceste: «Je ne dis pas cela, mais...». Il ne prononce pas «dopé» mais personne n'est dupe; et chacun reconnaît derrière cette figure de style ce que les juristes nomment prétérition. Un chat est un chat. Soutenir: «Je ne dis pas que mon collègue le Pr C. est une andouille, mais ses prises de position manquent totalement d'intelligence... », c'est dire : «C est un crétin qui a juste assez de front pour pousser en mêlée».

Résumons donc l'affaire pour la rendre claire: LeMond accuse Contador. Et il l'accuse avec une argumentation physiologique et oxygénée qui ne manque pas de poids. Face à la puissance de l'attaque Contador n'a plus le choix. Sa seule réponse possible est connue : nous révéler qu'il n'est pas un Espagnol mais bien un extra-terrestre. Et nous confier la vérité: il a été élevé dans un puissant bain oxygénant tout au long de sa vie fœtale. Nous connaissons tous des médias qui feraient fête à de pareilles affirmations. Que la chose serait belle, vraiment, si elle était vraie...

Pour l'heure, en vieux routier de la médecine, en vieux supporter qui en a trop vu, je m'interroge: quelles sont les véritables raisons qui poussent notre shérif à accuser sans exposer ses motivations? J'ignore si Contador est marié mais je me demande si une (ou un) proche de Contador n'a pas glissé dans l'oreille du grand Greg ce que tant de partenaires d'intempérants nous demandent souvent: «Mais faites-lui peur Docteur! Dites-lui que vous savez qu'il continue à boire...». Ainsi sollicité, LeMond aurait ainsi agi comme il vient de le faire, par médias interposés, cet avatar postmoderne de la défunte relation médecin - malade. Oui, peut-être tenons-nous ici la bonne explication. Oui, mais...

Au fond, cette accusation indirecte me laisse fort insatisfait. Si LeMond veut devenir le Vidocq des pelotons, il doit aller plus loin. Qu'il nous raconte donc par le menu ses tentations et ses fautes passées. Et, surtout, qu'il se trouve des copains. Ce que j'espère. La création d'un collectif de grands champions passés et que, dans le sillage de Fignon, ils racontent dans le détail ce qu'ils ont véritablement fait de leur corps, eux qui étaient talentueux, épris de victoires, jeunes et insouciants. On ne leur en voudra nullement de passer au confessionnal médiatique. Bien au contraire : il y a toujours un grand soulagement à crever des abcès.

Hélas! L'Homme est ainsi fait qu'il préfère souvent l'accusation à la confession, les jérémiades à l'autocritique. Il y a pourtant quelques exceptions. Je me souviens de ce champion qui pleurait à mon téléphone: «Vous qui savez que je ne prends rien, défendez-moi!» Quelques temps plus tard, il racontait le contraire devant un tribunal...

Les méchantes déclarations de LeMond contre Contador? Je crains fort que l'on en reste là: à l'accusation en forme d'insinuations virulentes. Dès lors demain tout recommencera. S'indigner? On me dira que tout ceci n'est pas très grave, que l'on entend chaque jour tant d'énormités qui dépassent... l'entendement.

Jean-Paul Escandre

Propos recueillis par Jean-Yves Nau

(Photo: Contador enfile le maillot jaune après la 15e étape du Tour 2009, Eric Gaillard / Reuters)
Jean-Paul Escande
Jean-Paul Escande (3 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte