Life

Sarkozy, «trou du cul du web» selon Google

Slate.fr, mis à jour le 23.07.2009 à 18 h 32

Ne tapez pas «Trou du cul du web» sur Google, vous pourriez avoir une mauvaise surprise. Depuis quelques jours, cette renquête renvoie en premier résultat le site de Nicolas Sarkozy. La manoeuvre est classique: il s'agit d'un «Google bombing», un jeu entre internautes qui s'amusent à faire remonter artificiellement une page sur le moteur de recherche. L'exemple le plus célèbre de Google bombing reste le «miserable failure» (échec pitoyable) que des petits malins avaient renvoyé vers le site de George W. Bush.

Google, inquiet de la mauvaise pub que cela pourrait causer en France, a publié un communiqué de presse le 22 juillet: «Nous n'excusons pas cette pratique, ni aucune autre pratique visant à altérer l'intégrité de nos résultats de recherche, mais nous ne sommes pas plus enthousiasmés par l'idée de modifier manuellement nos résultats pour empêcher de telles informations d'apparaitre. Cette pratique malveillante du «Google Bombing» est peut-être divertissante pour certains, mais en aucun cas leur démarche n'affecte la qualité générale de notre moteur de recherche, dont l'impartialité reste, comme toujours, au centre de notre mission.»

[Lire le communiqué de presse de Google]

(photo: Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte