France

Qui allume les feux de forêts?

Quentin Girard, mis à jour le 03.08.2009 à 16 h 59

C'est essentiellement l'homme qui est à l'origine d'un incendie en France.

Depuis jeudi après-midi, les incendies qui se sont déclarés en Corse-du-Sud ont ravagé plus de 3.500 hectares de forêt et de maquis. Deux des principaux foyers ont été éteints, le troisième étant en passe d'être maîtrisé. Huit personnes suspectes ont déjà été arrêtés dont deux pompiers volontaires. L'un des deux, âgé de 22 ans, a reconnu les faits. Après l'incendie qui avait ravagé la semaine dernière plus de mille hectares dans les environs de Marseille, Slate s'était alors demandé quelles sont les principales raisons des départs de feux? Nous republions cette explication.

***

Le quartier des Trois-Ponts à Marseille était mercredi soir menacés pas un incendie. Désormais sous contrôle, le feu a ravagé plus de 1.000 hectares. Près de 500 hommes ont été mobilisés pour circonscrire l'incendie dont l'origine est une série de tirs de balles traçantes effectués par un militaire en exercice à Aubagne.

Selon Prométhée, qui est la banque de données sur les incendies de forêts en région méditerranéenne en France, il y a eu depuis le début de l'année 2009, 943 départs de feux et 1.673 hectares brûlés, (dont 443 dans l'Hérault, département le plus touché avec 1.078 hectares brûlés. Si l'on prend en compte l'incendie de mercredi — qui n'a pas encore été ajouté à la banque de données, les Bouches-du-Rhône sont maintenant les premiers avec 1.078 hectares brûlés. Et donc 2.673 hectares brûlés au moins sur la zone, l'équivalent d'un quart de la superficie de Paris). C'est déjà plus que pour toute l'année 2008, très calme car très humide, mais très loin encore derrière l'année 2007.


Afficher Incendies en 2009 sur une carte plus grande9 sur une carte plus grande



Quelles sont les causes des feux de forêts?

Il est souvent difficile de déterminer la cause, naturelle ou humaine, des feux de forêts. En 2004, 80% des feux en Haute-Corse étaient d'origines inconnues.

Les causes naturelles

La foudre est la première cause naturelle de départ de feux. Si elle représente une proportion assez faible des causes en zone méditerranéenne (2% en moyenne), elle est beaucoup plus élevée au Québec par exemple, où la forêt recouvre un grand territoire. Les éruptions volcaniques peuvent également être mises en cause mais elles sont plutôt rares en métropole.

Les causes humaines involontaires

Les causes humaines involontaires sont majoritaires dans l'initiation des feux de forêts: cigarettes, barbecues, un rien peu enflammer les environs, surtout en période de sécheresse. La circulation en forêt ou en périphérie, les lignes électriques, les dépôts d'ordures mal contrôlés, les systèmes de freinages des trains sont d'autres raisons. Les tirs d'armée sont aussi considérées comme une cause involontaire. Dans le cas de Marseille, il est avéré que ce sont des tirs militaires dans le camp de Carpiagne, qui ont provoqué l'incendie. Le préfet de région, Michel Sappin a stigmatisé «l’imbécillité du geste» qui a provoqué «une situation embêtante et sérieuse» dans une zone périurbaine, estimant que «les militaires devraient s’abstenir dans ce type de conditions [météorologiques]».

Dans l'Hérault en 2007, selon le Commandant Eric Contreras du service de la défense de la forêts contre les Incendies (DFCI) de ce département, les départs de feux dûs aux véhicules, particuliers, travaux, représentent 51% des causes connues.

En bordures de voies, la majorité des feux partent près des chemins et des voies communales, les routes qui sont donc le moins bien entretenues. Sur certains autoroutes du sud de la France, il y a des bandes anti-mégots pour empêcher les départs de feu.

Les particuliers qui ne débroussaillent pas autour des habitations sont aussi parfois mis en causes. Cette pratique est pourtant sévèrement réglementée.

Les causes humaines volontaires:

Ils représentent une part non négligeable des feux. 49% dans l'Hérault en 2007 par exemple. Selon Andrée Corvol, du CNRS, «ceux qui mettent le plus souvent le feu, volontairement ou pas, ce sont tout simplement ceux qui effectuent des travaux forestiers ou agricoles: un brûlis mal contrôlé, un outil qui émet des étincelles, un réchaud à gaz qui se renverse». La Voix du Nord note ainsi qu'en ce début d'été 2009, «les feux de hangars agricoles se multiplient».

Pour la chercheuse du CNRS, il faut mettre à bas le mythe du promoteur immobilier véreux qui, «statistiquement ne représente pas grand chose». Une affirmation confirmée par Frédéric Bothé, chef du service DFCI de l'Hérault: «dans notre département, cela n'existe pas. En région Paca, il y a eu des feux à vocation immobilière à une époque mais c'est terminé».

Il peut y avoir des conflits de voisinage à l'origine des malveillances. Dans les départements plutôt forestiers, «les conflits de chasse sont la principale cause», selon le commandant Contreras, «le plus souvent ce sont des querelles de chasseurs pour s'approprier un territoire ou pour déplacer le gibier».

Et il y a la pyromanie. Selon Pierre Lamothe, psychiatre, les pyromanes sont des enfants qui n'ont pas bien appris la notion d'interdit. «Chez l'’incendiaire, il y a toujours eu, dans l'’enfance, une défaillance de la protection contre l'’excitation». Il est difficile parfois de comprendre leurs motivations. Frédéric Bothé se souvient ainsi «de cet individu qui chaque année brûlait la même parcelle au jour près avant subitement d'arrêter».

9 pyromanes sur 10 sont des hommes. Certains sont régulièrement arrêtés. La semaine dernière, un pyromane de 26 ans originaire de Douai dans le Nord a été interné pour trente-deux incendies criminels dans l'attente d'une expertise psychiatrique, un Bastiais de 46 ans soupçonné de deux mises à feu a subi le même sort. Mardi matin, un homme de 34 ans, multi-récidiviste, a été interpellé pour la quatrième fois de sa vie près d'Arras dans le Pas-de-Calais après l'incendie d'un local de jeune. En cas de mort d'homme, le pyromane encourt la perpétuité et 150.000 euros d'amende.

Certains pyromanes sont restés dans l'histoire. Erostrate fut torturé pour avoir incendié le temple d'Artémis. Néron, sans doute lui-même coupable, jeta les chrétiens aux lions pour le grand incendie de Rome.

Par Quentin Girard

Photo Reuters/Philippe Laurenson, le 23 juillet, l'incendie s'approche de Marseille, plus de 300 personnes ont été évacuées.

Quentin Girard
Quentin Girard (75 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte