Partager cet article

Le PSG se la joue sur Instagram

Un homme bien dans ses glaçons // Capture d'écran d'une photo Instagram de @thiagosilva_33 — 8 octobre 2013 — 36 812 likes

Un homme bien dans ses glaçons // Capture d'écran d'une photo Instagram de @thiagosilva_33 — 8 octobre 2013 — 36 812 likes

Ils immortalisent tout. Leurs prouesses, leurs achats, leurs nanas et même leurs passages sur la table de massage. Du match sur Canal+ à leur chambre d’hôtel, tout y passe.

nichonsArticle initialement publié dans le premier numéro de la revue Nichons nous dans l'Internet, qui vise à «imprimer Internet avant que ça ne s'arrête».

Ils sont (au moins) quinze. Quinze joueurs de l’effectif pro du Paris Saint-Germain à utiliser de façon régulière le réseau social de partage de photos Instagram. Plus de deux-tiers de l’équipe diffuse sur Internet des tranches de vie qui sentent la camaraderie, les pépètes et l’atmosphère embuée des vestiaires.

Du capitaine brésilien Thiago Silva avec ses quelque 640.000 abonnés –près de 13 Parc des Princes tout de même– et ses photos appréciées à hauteur de 35.000 likes en moyenne, à Adrien Rabiot, jeune milieu de terrain issu du centre de formation du club et qui dispose de 8.600 followers, ils immortalisent tout. Leurs prouesses, leurs achats, leurs nanas et même leurs passages sur la table de massage. Du match sur Canal+ à leur chambre d’hôtel, tout y passe.

Reste à savoir si ce spectre d’exposition, qui va du très médiatisé au super intime, est placé sous surveillance. Cela fait en effet un bail que la communication des officiels, politiques, artistes et donc sportifs, est étroitement cornaquée sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter en premier lieu. Instagram fait-il exception à la règle dans une équipe de foot où les coiffures un poil exubérantes telles que la crête ont été bannies pour cause d’exemplarité?

Malgré nos multiples relances, mails, coups de fil et remplissage de formulaires de demande officielle d’interview, le PSG n’a pas daigné nous informer de sa politique d’encadrement des joueurs sur Instagram. Mais après avoir passé en revue une bonne centaine de photos –à l’hôtel, dans le bus, sur la plage, avec un chien ou au volant d’une grosse berline– il y a de fortes chances que la plupart ne soit soumise à aucun accord préalable du club.

Si certains joueurs semblent s’entourer de communiquants pour gérer leur présence sur ce réseau –coucou Blaise Matuidi!–, d’autres en font un usage proche de celui de tout le monde: des instants quotidiens, des blagues, du selfie. Bref, rien que du très banal sur Instagram, dont le but ultime est de montrer combien sa vie est plus intéressante que celle du spectateur lambda. Et quand on est un joueur de foot payé entre 20.000 et 1.375.000 euros par mois brut, selon des estimations de septembre, forcément, ça marche.

Néanmoins, «tout est en train de se lisser», estime un agent de joueurs joint par téléphone. «Les clubs verrouillent beaucoup la communication des joueurs, surtout les gros clubs.» Des footballeurs qui sont par ailleurs «souvent conseillés sur les usages» qu’ils font des réseaux sociaux, ajoute notre interlocuteur. Le dérapage est donc rare, et les clichés intimes se résument plus à «des private jokes que des infos sulfureuses». Pour ce professionnel, l’exposition sur Instagram est donc moins dangereuse que bénéfique, puisqu’elle «fait plaisir aux fans»:

«C’est de la téléréalité en direct, sauf qu’au lieu de voir des gens assis dans une pièce, on voit des gens qu’on aime, et on peut voir un peu de leur quotidien. Et je peux comprendre ça, je ne vois rien de voyeuriste ou de sulfureux dans tout ça. Il faut vivre avec son temps.»

Justement, vivons avec notre temps en plongeant dans le PSG version 2013-2014! Entre bacs à glaçons, tatouages, jet-ski, shopping et buts –parce qu’il en faut aussi–, voici une typologie non exhaustive mais très représentative de l’univers des footballeurs parisiens –vu au travers d’un filtre Instagram, évidemment.

Les garçons dans les vestiaires #sueur #virilité



1/ Lavezzi met son pénis dans le trophée de Champions de France 2012-2013.
@thiagosilva_33 — 12 mai 2013 — 22.400 likes
2/ «Ô VILLE LUMIÈRE...! ICI C’EST??? ICI C’EST???»
@lucas_oficial — 7 octobre 2013 — 39.800 likes

Que serait le foot sans les vestiaires? Que serait une équipe sans la joie partagée des après-matchs victorieux? Que serait une célébration sans blague potacho-vaseuse? Ce PSG version qatari 2013-2014 en a déjà connu, des réussites. Et les comptes Instagram des joueurs nous ouvrent une fenêtre vers ces moments de bonheur. 

Thiago Silva qui fait le zazou devant un Zlatan en train de se faire masser, Lavezzi qui feint de glisser son pénis dans le trophée de Champions de France 2012-2013 ou une équipe torse poil, toutes dents dehors: ça sent bon la sueur, l’amitié virile et le bon décrassage. Où l’on apprend aussi au passage qu’ils préfèrent une bonne petite bière aux magnums de champagne

«Groupe qui vit bien» #icicestparis



1/ Un bon restau entre amis, quoi de mieux pour souder un groupe? / @marquinhos28 / 20 octobre 2013 / 5.723 likes
2/ Un homme bien dans ses glaçons.
@thiagosilva_33 — 8 octobre 2013 — 36.812 likes

Combien de fois a-t-on entendu ses phrases stéréotypées sur les plateaux ou experts et analystes se succèdent toutes les semaines: «c’est un groupe qui vit bien», «une équipe, c’est avant tout une bande de mecs»... Avec Instagram, cette proximité nécessaire à toute belle aventure sportive saute aux yeux. Comme le précise le journaliste Mathieu Faure en novembre dans So Foot: 

«[...] les étrangers semblent de plus en plus heureux au sein de la capitale. Surtout cette saison. C’est flagrant. Il suffit de se balader sur les différents comptes Instagram des joueurs pour comprendre le sens de la vie.»

C’est particulièrement valable pour Thiago Silva qui semble oublier son Rio natal dans les bains glacés des équipements du PSG

Ça l’est un peu moins en revanche pour un certain Javier Pastore, connu pour son mal du pays chronique qui s’affiche aussi sur Internet. Le joueur argentin se fait d'ailleurs tacler sur Instagram pour son irrégularité en jeu [NDLR: l'exemple initialement choisi renvoyait à un compte Instagram qui s'est ensuite révélé être celui d'un usurpateur. Mais sur celui-ci, comme sur le véritable compte du joueur, les fans ne sont pas tendres!]:

«[...] Flaco t l'une des plus grosses arnaques du football !!! Ta l'air d'être un mec sympa j voudrai pas être méchant mais tu n'es clairement pas au niveau.

T'es mauvais ... Tu sais même plus faire une passe ça devient un problème . Si tu veux pas jouer part du PSG mais ne reste pas tu dégrades le niveau de l'équipe . Ciao @flacojp27»

 

Je m’la pète comme vous, les moyens en plus #ferrari




1/ Avouez, vous aussi si vous montiez sur un Segway, le moment serait immortalisé sur Instagram.
@lucas_oficial — 20 août 2013 — 37.710 likes
2/ Un slip de bain, un lac, un jetski.
@marquinhos28 — 6 juillet 2013 — 1.869 likes
3/ La palme du footballeur qui s’la pète attribué à Edinson Cavani, sa grosse montre qui brille et son volant de Ferrari. «Go training! #psgasse»
@edinsoncavani_9 — 18 décembre 2013 — 2.070 likes

A l’instar de nos usages quotidiens (allez, on va pas se mentir), les footballeurs se la pètent sur Instagram. Entre les soirées privées, les VIP ou les grosses cylindrées (tout véhicule confondu), les occasions de jouer les attention whores sont nombreuses.

Il faut dire que quand on gagne 1,26 million d’euros par mois à 21 ans, comme Marco Verratti, ça aide...

Mais au fond, on se ressemble #selfie #bonuit




1/ «Cueillant un peut de verdure pour le dîner. #Sustentabilidade #ResponsabilitéDurable #MonJardinPotager»
@lucas_oficial  —  28 août 2013  — 30.200 likes
2/ Être capitaine du PSG n’empêche pas de prendre des selfies dans des ascenseurs.
@thiagosilva_33 — 22 août 2013 — 27.712 likes
3/ Nous aussi, on fait des photos souvenirs à Disneyland.
@marquinhos28 — 4 août 2013 — 2.949 likes

Malgré le faste et le bling-bling, osons le terme, les footballeurs du PSG sont des humains connectés comme les autres. Ils jardinent, font de jolies photos de Paris et des autres lieux qu’ils visitent, se prennent malade, en colère, au lit, en slip... et surtout, surtout, comme nous, ils font des selfies.

Face au miroir, baignés dans une lumière plus ou moins flatteuse et les lèvres bien tendues, le tout pour des duck-faces («faces de canard», expression utilisée pour qualifier cette moue si particulière prise face aux objectifs) à faire pâlir l’ensemble de la communauté Instagram. 

Avant tout très drôle, cette intrusion dans le quotidien le plus prosaïque de ceux qui font le PSG permet aussi de prendre le pouls d’une équipe, et de ses joueurs, comme jamais auparavant. Merci la lorgnette Instagram.


Thiago Silva, comme un poisson dans l'eau au PSG

 

La vie de château #qatar



1/ «Beau cadeau de la part de notre Président pour le titre de champion de France 2012-2013 .. Il rigole pas #Montre #Hublot #Psg #Claiiiir»
@adrienrabiot_25 — 21 août 2013 — 662 likes
2/ «Merci a Ibra pour les X-Box personnalisé offerte à toute la Team .. On est prêt!!»  
@iammaignan — 22 novembre 2013 — 502 likes
3/ Petit souvenir du dernier passage au Qatar. Une prochaine fournée devrait pas tarder: les joueurs du PSG s’y sont rendus fin 2013.
@marcogufetto — 3 mai 2013 — 872 likes

La dernière Xbox personnalisée offerte à toute l’équipe –entre de formation compris– par «Tonton Zlatan» à Noël, une montre à 12.000 euros pour le titre de champion à chaque joueur en cadeau du président ou des sacs et des sacs de vêtements de sport (comme cette photo de Marquinhos avec neuf sacs Adidas, depuis supprimée...): c’est aussi ça, la vie de champion. 

Désormais, les journalistes peuvent aller à la pêche sur les comptes Instagram des joueurs pour obtenir le dernier détail croustillant de la vie d’un club qui profite des largesses des Qataris. Une bonne manière de se représenter en acte les sommes englouties par le «footbiz». 

La photo moche





1/ En vacances, les filtres ça marche aussi
@pocho22lavezzi — 20 décembre 2013 — 11.200 likes
3/ De beaux vêtements, une posture « cool », un horrible filtre. 
@marquinhos28 — 24 novembre 2013 — 6.971 likes
4/ Cœur avec les doigts 
@thiagosilva_33 — 29 mars 2013 — 10.800 likes

On ne pouvait décemment pas clore ce tour d’horizon du PSG sur Instagram sans rendre un vibrant hommage aux filtres qu’affectionnent certains joueurs. En particulier les Brésiliens, allez savoir pourquoi.

Dès que l’occasion se présente, ces artistes en herbe plaquent des effets jusque-là non identifiés sur leur clichés –ne cherchez pas, vous ne les trouverez pas entre le «mayfair» et le «rise». Pour un rendu pointilliste, saturé voire carrément fluo. D’autres partagent des photo-montages des plus kitschs pour célébrer leurs exploits.

On adore, surtout ne changez rien!

Andréa Fradin et Guillaume Ledit

nichonsEt vous, quel joueur du PSG êtes-vous sur Instagram? Faites le test sur cette infographie réalisée par Enora Denis pour la revue Nichons-nous dans l'Internet:

(Survolez l'image pour interagir, cliquez ici pour l'agrandir)

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte