Culture

Easy Rider, le film qui a changé Hollywood a 40 ans

Temps de lecture : 2 min

Dans une série sur l'année 1969 et son importance dans la pop culture américaine, le blog cinéma du Los Angeles Times revient sur Easy Rider, film culte qui a «réellement changé Hollywood» et dont les trois acteurs principaux -Peter Fonda, Jack Nicholson et Dennis Hopper- sont instantanément devenus des stars.

Le film, dont le budget n'a pas dépassé 360 000 dollars et dont le réalisateur Dennis Hopper n'était pas vraiment en odeur de sainteté auprès des grands studios, en a rapporté plus de 20 millions, une somme énorme pour l'époque. «Je mentirais si je disais que le film a bien vieilli» écrit Patrick Goldstein. «Mais son succès a inspiré toute une génération de jeunes réalisateurs talentueux, dont Martin Scorcese, Hal Ashby, William Friedkin, Robert Altman, Peter Bogdanovic, John Milius, Brian de Palma et Terrence Malick, pour ne citer qu'eux.»

S'ensuit une série de citations de Dennis Hopper et des producteurs Bert Schneider et Bob Rafelson sur le tournage du film, le casting et l'ambiance qui régnait autour de ce film pas comme les autres, 40 ans après sa sortie en salles

[Lire l'article complet sur latimes.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

(Photo: Affiche du film Easy Rider)

Newsletters

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

Grâce notamment à l'interprétation toute en finesse de ses deux actrices principales, le film le plus accompli d'Almodóvar depuis une bonne décennie compose une émouvante, subtile et finalement joyeuse carte des émotions.

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Les cerveaux derrière le musée imaginé pour héberger l'œuvre digitale de Beeple à 69 millions de dollars révèlent en exclusivité pour Slate.fr les fondations du projet qui pourrait modifier notre rapport à l'art –et l'avenir du web.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio