FranceMonde

L'usage du crack se banalise en Ile-de-France

Slate.fr, mis à jour le 20.07.2009 à 16 h 05

Longtemps la consommation de crack s'est cantonnée à quelques squats parisiens. Aujourd'hui, l'usage de ce dérivé de la cocaïne se diffuse. «A Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), la gare RER de la ville est le théâtre d'une scène de revente à ciel ouvert qui draine une clientèle importante», explique Le Monde.

Cette diffusion inquiète les spécialistes puisqu'elle entraîne une banalisation de ce produit très dangereux. Autour de la gare RER on recenserait une centaine d'usagers par jour. Selon le journal, «une bonne part des habitués de la gare sont des «usagers occasionnels» insérés socialement, avec travail et famille».

Dans la suite de l'envolée de la consommation de la cocaïne – 1 million de personnes en ont déjà consommé – le crack touche aussi les milieux chics à travers le «free-base», de la cocaïne chauffée.

«Les consommateurs ignorent largement les risques qu'ils prennent», s'inquiète Jean-Michel Costes, directeur de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

[Lire l'article complet dans Le Monde]

Photo TedsBlog

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte