Culture

Les Gérard: ce que leur fondateur pense de Cyril Hanouna, Nabilla et les autres

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 16.01.2014 à 17 h 46

Ce lundi 13 janvier, les Gérard récompensent de leurs lourds parpaings le pire de la télévision de 2013. Le fondateur, Frede Royer, se livre à un entretien tablette dans lequel il nous explique aussi pourquoi Christophe Michalak n'est pas nommé.

Nabilla Benattia lors du défilé Jean Paul Gaultier hiver 2013/2014 fashion à Paris le 3 juillet 2013 REUTERS/Gonzalo Fuentes

Nabilla Benattia lors du défilé Jean Paul Gaultier hiver 2013/2014 fashion à Paris le 3 juillet 2013 REUTERS/Gonzalo Fuentes

Frede Royer est un étrange personnage: celui qui remet tous les ans, depuis maintenant sept ans, des parpaings aux célébrités de la télévision et du cinéma pour les récompenser de leurs atroces prestations, capable de faire pleurer (véridique) ou enrager les lauréats.

Réplique des Razzie Awards américains, les Gérard ont pour but de se moquer du pire de l'audiovisuel français. Ce 13 janvier, les Gérard de la Télévision récompenseront les nommés de catégories allant du «Gérard de l’émission où les chroniqueurs servent à rien, mais comme l’animateur non plus, ça se voit moins» (exemple: Le Grand 8, sur D8) au «Gérard du projet d’émission jeté aux chiottes par toutes les chaînes, mais apparemment les canalisations débouchent chez NRJ12» (plus ou moins toutes les émissions d'NRJ12).

A l'occasion de cette huitième cérémonie, Frede Royer commente pour Slate quelques-uns des moments les plus mémorables de la télévision en 2013, se prêtant au jeu de l'entretien tablette, où les questions sont remplacées par des vidéos.

Sophia Aram a été l'animatrice la plus malmenée cette année, présentant l'émission au titre tragique: Jusqu'ici tout va bien, sur France 2. Mais rien n'est allé. Dès la première en septembre 2013, dont Carole Bouquet était l'invitée, ce fut une telle catastrophe que c'en était gênant à regarder. En décembre, la chaîne a annoncé sa déprogrammation. Elle est nommée dans la catégorie «Gérard de l’émission dont les concepteurs auraient peut-être dû attendre les audiences avant de lui donner un titre».

«Cette émission, c’est tout le drame de France 2, et du service public en général, qui ne sait pas faire des choses modernes. Evidemment, c'est d'autant plus difficile pour eux de s'adresser à des jeunes que leur public est très vieux, entre 60 ans et 70 ans.

Là ils ont essayé de s'américaniser un petit peu, avec le style talk show, mais ils n’ont pas les moyens de cette américanisation. Et puis France 2, c’est une armée mexicaine. Si jamais il y a une bonne idée d'émission au départ, il y a forcément d'autres gens pour mettre leur grain de sel, ça devient aseptisé, pas assez travaillé.

Sophia Aram n’est pas faite pour être animatrice, elle est chroniqueuse, humoriste. [Elle a officié pendant plusieurs années sur France Inter]. Je n’ai pas beaucoup regardé l'émission, mais je ne crois pas qu’elle soit faite pour ça.

Aux Etats-Unis il y a trente scénaristes derrière une émission comme ça, là ils doivent être trois et ça se sent. Tout le monde avait refusé de faire cette émission d’ailleurs, la production avait contacté une dizaine d'autres personnes [Marie Drucker, Laurent Ruquier, Stéphane Bern...] avant Sophia Aram, et tous avaient refusé. Là, c’est un accident industriel comme on n'en voit pas tous les ans.»

Cyril Hanouna est l'animateur le plus important de D8 (aussi aux commandes de la matinale de Virgin radio et présentateur de la Nouvelle Star). Son émission Touche pas à mon poste atteint régulièrement un million de téléspectateurs, et fait même de l'ombre à certaines émissions de Canal+, la maison mère.

«J’avais un gros a priori sur Touche Pas à mon Poste jusqu'il y a trois jours. Je détestais Cyril Hanouna en fait. Il a galéré pendant des années sur France 4, toujours sur le même registre humoristique: il fait le pied noir et répète tout ce qu’on vient de voir à l'antenne. La moitié de ses émissions consiste en des paraphrases, des commentaires de ce qui vient de se passer, des redites.

Et puis il y a trois jours, j’ai regardé pour de vrai l’émission (après avoir établi la liste des Gérard bien sûr, la mauvaise foi est obligatoire). Et je me suis marré! Il a une putain d’énergie. Ce qu’il dit n’est pas drôle mais grâce à cette énergie, il fait passer un truc marrant.

Trouver un bon animateur c’est très rare; les producteurs et les chaînes galèrent pour trouver des jeunes qui renouvellent un peu les émissions. Et toute l’émission d’Hanouna repose sur son énergie à lui. Quand ses chroniqueurs l’ont remplacé l’été dernier c’était une catastrophe. Heureusement que D8 a Hanouna, tout repose sur lui. [Il a fait gagner 240.000 euros de recettes publicitaires chaque jour en access à D8, selon un reportage de Médias le Mag, et représente 30 % des audiences de D8]. Le cafouillage qu'il y a eu sur son salaire cette année ne va certainement pas entamer son succès ni sa nécessité.

Dans la catégorie Gérard de l’émission culinaire où les andouilles, les tartes, les quiches, les jambons et les pintades ne sont pas seulement dans les assiettes, on trouve presque toutes les émissions culinaires incluant des personnalités connues de la gastronomie. Hormis: Dans la Peau d'un chef.

Ha oui l’émission avec Christophe Michalak? Je ne peux rien dire: Christophe est le mari d’une de mes meilleures amies, [la comédienne] Delphine McCarty. Je lui avais demandé si ça ne l’embêtait pas qu’on mette Michalak dans notre catégorie bouffe... et puis si, ça les embêtait. Donc je ne les ai pas mis. Comment on appelle ça? Du népotisme? Du favoritisme, de la magouille, oui. En général, je me tiens éloigné du milieu de la télé, tout ça. Donc ça n’arrive jamais. Enfin si: il y a aussi mon camarade Stéphane Rose, qui a demandé qu'on ne parle jamais des émissions de Canteloup parce qu’il écrit pour lui. Je le dénonce ici publiquement!

Nabilla est nommée dans la catégorie: Gérard du projet d’émission jeté aux chiottes par toutes les chaînes, mais apparemment les canalisations débouchent chez NRJ12, pour son émission Allô Nabilla.

Que dire sur Nabilla qui n’a jamais été dit? Juste que je ne la trouve pas si con que ça. C’est une fille qui a compris qu’il fallait jouer avec le fait que les gens la prennent pour une idiote. Elle a plutôt bien mené son truc. Elle est plus intelligente qu’une Loana, elle ne tombera pas si bas. Mais elle est moins maligne que Kim Kardashian, elle ne saura pas mener une carrière pareille, et le flop de son Allô Nabilla va sans doute la stopper très vite.

Mais cette émission, et l'ensemble de cette catégorie NR12, atteint des sommets grâce au producteur Jérémy Michalak [sa société de production s'appelle La Grosse équipe, elle produit notamment Hollywood Girls: Une nouvelle vie en Californie, Ma saison à Courchevel, Les Anges de la télé réalité ou 5 Frenchies à Miami]. On le voit comme un gentil chroniqueur, mais c'est un dangereux personnage!

Sempiternel nommé aux Gérard de la télévision, Jean-Pierre Pernaut continue d'incarner une vision rance de la France. Il figure dans la catégorie: Gérard de l’émission qui nous rappelle le bon vieux temps où y avait pas d’iPhone, pas de Facebook, pas de Roms, pas d’arabes et pas de gays qui vont manifester dans nos rues pour se marier alors que c’est contre-nature

«Jean-Pierre Pernaut ne nous aime pas. On lui avait proposé de venir il y a quelques années, il nous avait juste répondu: “Non, je ne vous aime pas”

Charlotte Pudlowski

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (740 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte