Monde

Pour Obama, les noirs n'ont pas d'excuses

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama a livré un discours passionné à l'intention des noirs américains jeudi 16 juillet à l'occasion du 100e anniversaire de la NAACP, la plus vieille et la plus importante association de défense des droits civiques aux Etats-Unis. Il a rappelé aux parents noirs qu'ils doivent prendre leurs responsabilités en «laissant de côté la Xbox et en couchant leurs enfants à des heures raisonnables», et aux enfants noirs que le fait de grandir dans la pauvreté n'était pas une raison pour avoir de mauvaises notes à l'école.

«Personne n'a écrit votre destin à votre place» a-t-il déclaré, s'adressant à «tous les Barack Obama» du pays. «Votre destin est entre vos mains, ne l'oubliez jamais. C'est ce que nous devons apprendre à tous nos enfants! Pas d'excuses! Pas d'excuse!»

«C'était un moment inhabituel pour un président qui a cherché à transcender les races et qui a eu des réticences à accepter sa place unique dans l'histoire, écrit le New York Times. Dans les six mois suivant son élection, M. Obama a semblé plus enclin à assumer son identité de premier président américain noir à l'étranger qu'aux Etats-Unis.»

[Lire l'article complet sur le New York Times]

(Photo: Discours d'Obama devant le NAACP, REUTERS/Kevin Lamarque)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Mémorandum pour l'Allemagne

Mémorandum pour l'Allemagne

La première puissance économique du continent ferait bien de ne pas oublier qu'elle a une dette envers l'Europe.

Italie: la deuxième ligne de front face au coronavirus est dans les supermarchés

Italie: la deuxième ligne de front face au coronavirus est dans les supermarchés

Au stress de se faire contaminer au contact de la clientèle s'ajoute celui d'être à la hauteur d'une mission essentielle à la résistance psychologique et physique des citoyen·nes.

Face au coronavirus, la Suède choisit l’auto-responsabilité

Face au coronavirus, la Suède choisit l’auto-responsabilité

Boîtes de nuit ouvertes, de nombreuses personnes dans les rues… La Suède a opté pour une voie bien différente de ses voisins européens.

Newsletters