Monde

Pour Obama, les noirs n'ont pas d'excuses

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama a livré un discours passionné  à l'intention des noirs américains jeudi 16 juillet à l'occasion du 100e anniversaire de la NAACP, la plus vieille et la plus importante association de défense des droits civiques aux Etats-Unis. Il a rappelé aux parents noirs qu'ils doivent prendre leurs responsabilités en «laissant de côté la Xbox et en couchant leurs enfants à des heures raisonnables», et aux enfants noirs que le fait de grandir dans la pauvreté n'était pas une raison pour avoir de mauvaises notes à l'école.

«Personne n'a écrit votre destin à votre place» a-t-il déclaré, s'adressant à «tous les Barack Obama» du pays. «Votre destin est entre vos mains, ne l'oubliez jamais. C'est ce que nous devons apprendre à tous nos enfants! Pas d'excuses! Pas d'excuse!»

«C'était un moment inhabituel pour un président qui a cherché à transcender les races et qui a eu des réticences à accepter sa place unique dans l'histoire, écrit le New York Times. Dans les six mois suivant son élection, M. Obama a semblé plus enclin à assumer son identité de premier président américain noir à l'étranger qu'aux Etats-Unis.»

[Lire l'article complet sur le New York Times]

(Photo: Discours d'Obama devant le NAACP, REUTERS/Kevin Lamarque)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Combien de personnes sont tuées par des volcans?

Combien de personnes sont tuées par des volcans?

Le Kilauea, à Hawaï, est en éruption depuis plusieurs semaines. Heureusement, il n'a fait aucune victime.

L'homme qui a utilisé l'art moderne pour torturer des détenus

L'homme qui a utilisé l'art moderne pour torturer des détenus

Durant la guerre d'Espagne, Alphonse Laurencic a dessiné des cellules de l'enfer à Barcelone: les «checas».

De plus en plus de jeunes filles abandonnent l'école au Cachemire

De plus en plus de jeunes filles abandonnent l'école au Cachemire

Leurs parents veulent les préserver des violences du conflit qui touche la région.

Newsletters