Monde

La profession de journaliste n'est pas une couverture

Temps de lecture : 2 min

Utiliser la profession de journaliste comme couverture met en danger les vrais journalistes. Le blog «Les mots ont un sens» s'insurge contre cette inutile mise en danger après que deux agents de la DGSE en mission officielle en Somalie, se faisant passer pour des journalistes, ont été enlevés par des hommes armés.

Mardi 14 juillet, le Quai d'Orsay a reconnu que «deux conseillers français en mission officielle d'assistance auprès du gouvernement somalien» avaient été enlevés à Mogadiscio par des hommes armés. Mais les services de Bernard Kouchner n'ont fourni aucun autre détail sur leur identité et leurs objectifs. Le blog «Secret Défense» indique que «selon toute vraisemblance, il s'agit d'hommes envoyés récemment sur place par la DGSE [Direction générale de la sécurité extérieure] pour une mission de conseil en matière de sécurité, dans le cadre du soutien de la France au gouvernement légal du président cheikh Charif Ahmed». Donc «en mission officielle».

Mardi, un haut responsable somalien anonyme a indiqué que les deux français travaillaient effectivement pour les services de renseignements français. Mais qu'ils s'étaient fait passer pour des journalistes, «pour leur propre protection». Reporters sans frontières s'est déclarée «choquée»: «Être journaliste n'est pas une couverture. C'est un métier. Nous sommes choqués par cette manière de faire. Ces deux conseillers, dont nous souhaitons bien sûr la libération rapide, étaient en mission officielle et n'avaient pas à recourir à ce procédé pour se couvrir. Leur attitude met les journalistes en danger dans une région où ils le sont déjà».

«Ce n'est pas la première fois que ce genre de critiques est formulé à l'égard du gouvernement, souligne le blog. Régulièrement, les ONG humanitaires donnent de la voix, critiquant violemment certaines déclarations politiques assimilant leurs organisations à des organes d'Etat. (...) La DGSE utilisera-t-elle le drapeau de la Croix Rouge pour sauver nos deux agents... comme cela s'était passé pour la libération d'Ingrid Betancourt?»

[Lire l'article complet sur Les mots ont un sens]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à [email protected]

(Carte: Somalie, wikimedia)

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

Comme les milieux religieux, la communauté tech est très divisée sur le phénomène Bolsonaro. Sur le point d'être élu grâce aux réseaux sociaux, il ne sera pas forcément pour autant un président favorable aux nouvelles technologies.

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

Newsletters