Société

FRED invente la joaillerie interchangeable

Temps de lecture : 2 min

Avec sa collection Pain de Sucre Interchangeable, ultra désirable, Fred séduit des femmes jeunes et trendy

DR
DR

C’est arrivé doucement, subtilement… Fred s’est imposé sur le podium des joailliers les plus convoités. Toutes celles qui connaissent les bijoux ont remarqué que Fred a changé. Et aujourd’hui, plus que jamais, les bijoux dont elles ont envie, viennent de chez lui. La maison Fred a fêté en 2011 ses 75 ans avec la collection Pain de Sucre. À l’époque, il s’agissait de pièces uniques, réparties entre les principaux flagships de Cannes, Tokyo et Paris. Cette collection de bagues remettait au goût du jour la taille pain de sucre qui a donné son nom à la collection et qui faisait partie de l’ADN de Fred.

Pour son 75e anniversaire, Fred frappait fort. Des bagues imposantes, des couleurs assumées et des caratages bluffants, il n’en fallait pas moins pour renouer avec sa clientèle qui n’attendait rien d’autre que des bijoux faisant écho à ce qui a toujours été un composant essentiel de la maison, la couleur. Dans la toute première collection Pain de Sucre, les pierres ne font pas moins de 14 carats et peuvent monter jusqu’à plus de 21 !

On parle ici de tanzanite, de tourmaline Paraïba, rose ou jaune, de béryl vert, de grenat mandarin, de rubellite. Autant de noms qui font rêver et qui ont marqué le renouveau de Fred. Par la suite, le joaillier a poursuivi le développement de la ligne Pain de Sucre avec un modèle plus petit serti de pierres plus accessibles. Résultat, un prix hyper attractif qui a conduit nombre de femmes à céder…

Un système facile et fiable

La Mini Pain de Sucre coûtant autour de 3 000€ alors que la première version sertie de pierres précieuses se situait en moyenne à 22 000 €. Mais là où Fred a joué un coup de maître, c’est en présentant la 3e collection Pain de Sucre. Cette fois-ci, les cabochons sont interchangeables! Le système pour enlever la pierre et la remettre est abouti et fiable. Il faut pincer des deux côtés en même temps deux très discrets boutons poussoirs intégrés à l’anneau. Aucune chance que la pierre tombe toute seule, que les angoissées se rassurent tout de suite.

Avec Pain de Sucre interchangeable, Fred offre un entre-deux, ni trop haute joaillerie, hors de prix, ni trop simple, l’équilibre est atteint. Car si certaines femmes achèteront ou recevront, restons optimistes, une seule pierre à la fois, quelques aficionadas s’offriront directement un set avec une monture et plusieurs pierres. De quoi changer de bague comme de tenue et d’humeur. Dans la collection interchangeable, voici les pierres disponibles : quartz rose, améthyste, lapis-lazuli, chrysoprase, calcédoine, quartz fumé, topaze, ci-trine madère.

Chaque pierre est montée sur un socle en or dont la couleur dépend de la pierre. Ensuite, la monture est disponible en or rose, blanc ou jaune, à chaque fois sertie de diamants sur le pourtour de l’espace qui accueillera la pierre. Pain de Sucre est devenu un pilier de la maison, au même titre que Force 10 et que Baie des Anges. Avec la collection Baie des Anges, Fred arrive à donner aux perles baroques un twist fun. Le collier « lasso » par sa forme et son porté « nonchalant », ajouté à la forme baroque des perles est une pure merveille. On notera aussi les liens en or serti qui sont fait sur-mesure en fonction du calibre de chacune des perles, c’est divin !

D’une manière générale, Fred apparaît aujourd’hui sous un jour plus précieux, plus joaillier. D’ailleurs, la nouvelle image des boutiques correspond à ce changement. À Paris, aux Galeries Lafayette, la boutique Fred a déjà adopté le nouveau concept. Or rosé, grandes vitrines, de quoi mettre en avant les pièces de joaillerie plus importantes que sont les colliers Pain de Sucre et Force 10 moyenne joaillerie.

Newsletters

La crise sanitaire, une aubaine pour les sectes qui surfent sur les thérapies naturelles

La crise sanitaire, une aubaine pour les sectes qui surfent sur les thérapies naturelles

D'après un récent rapport publié par la Miviludes, les cures de bien-être et de développement personnel dangereuses se seraient multipliées pendant la pandémie.

Anna, 39 ans: «Pour moi, la sodomie veut dire que je suis désirée entièrement»

Anna, 39 ans: «Pour moi, la sodomie veut dire que je suis désirée entièrement»

«Le célibat me permet d'explorer de nouvelles dimensions dans ma sexualité.» Anna, 39 ans, est une femme cisgenre et bisexuelle. Après une première première fois «mignonne et jolie» avec un garçon de son lycée, Anna enchaîne les relations d'un an,...

L'Europe et le dilemme des valeurs

L'Europe et le dilemme des valeurs

[TRIBUNE] Les valeurs sont l'identité de l'Europe mais la recherche du compromis est aussi sa caractéristique et son savoir-faire.

Newsletters