Sports

Les pires perdants de l'histoire du sport

Temps de lecture : 2 min

Le site du quotidien britannique The Independent propose une sélection de photos illustrant les pires perdants de l'histoire du sport. Comme dans tout bon classement de mauvais perdants, le joueur de tennis John Mc Enroe y tient une place de choix avec ses sorties musclées à l'encontre des arbitres de Wimbledon, «la seule chose qui rendait le tournoi intéressant dans les années 1980».

Nos chers voisins n'ont évidemment pas oublié d'inclure un Frenchie, et pas n'importe lequel: Eric «Le King» Cantona, pour son légendaire coup de Kung Fu sur un supporter de Crystal Palace après avoir été expulsé d'un match.

D'autres «bad loosers» sont moins célèbres mais n'en méritent pas moins leur place dans ce Panthéon, comme le boxeur sud-coréen Byun Jong-Il, qui est resté assis plus d'une heure au centre du ring pour protester contre une décision de l'arbitre aux Jeux Olympiques de 1988 de Séoul. Mention spéciale au tennisman Goran Ivanisevic qui, ayant fracassé trois raquettes dans le même match au Samsung Open en 2000, a été obligé d'abandonner car il n'en avait plus pour jouer.

[Voir le portfolio complet sur theindependent.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: John McEnroe, REUTERS/Ahmed Jadalla)

Newsletters

Je suis nul aux échecs, mais ce n'est pas de ma faute

Je suis nul aux échecs, mais ce n'est pas de ma faute

[BLOG You Will Never Hate Alone] Devant un échiquier, je ne vois rien, si ce n'est une succession de carreaux, tantôt blancs, tantôt noirs.

Ouvrir les stations de ski, une équation impossible

Ouvrir les stations de ski, une équation impossible

La réouverture des stations, «préférable» courant janvier selon le président Emmanuel Macron, aggrave la situation d'un secteur qui souffre déjà de nombreux maux structurels.

Monsieur le président, Maradona n'est pas une vignette Panini

Monsieur le président, Maradona n'est pas une vignette Panini

Une enfilade de lieux communs et d'erreurs factuelles: on a corrigé l'hommage de l'Élysée au footballeur disparu.

Newsletters