France

Sarkozy: le «dangereux» documentaire de France 5

Slate.fr, mis à jour le 16.07.2009 à 7 h 56

Le programme était diffusé lundi 13 juillet à une heure confidentielle — en prime-time sur France 5 à l'heure où la chaîne n'est disponible que sur la TNT. Pourtant le documentaire-portrait, «A visage découvert», de Christian Malard et Bernard Vaillot sur Nicolas Sarkozy a déclenché une vaste polémique, jusque dans la classe politique.

Benoît Hamon, porte-parole du PS, a dénoncé «un portrait hagiographique, digne d'une république bananière». Selon lui, «cette séquence médiatique représente une nouvelle dérive anti-démocratique de l'Etat Sarkozy».

Voici la séquence d'introduction du documentaire où les deux journalistes expédient d'une phrase les soucis politiques en France — «En politique intérieure, il a multiplié les réformes avec des réussites et des échecs, on va pas revenir là-dessus». Et en effet, durant tout le documentaire-portrait, les deux journalistes vont se focaliser sur l'international, domaine où les résultats de Nicolas Sarkozy sont plus tangibles (présidence de l'UE, Union pour la Méditerrannée...).


Sur le Web, le documentaire est brocardé sur de nombreux blogs. Mais la saillie la plus violente vient du site de Télérama, où le journaliste Samuel Gontier parle avec ironie de «deux dangereux terroristes»: «Membres d'un commando de l'ultra-gauche villepiniste, Dupont et Dupond se sont introduits dans les jardins de l'Elysée pour prendre Notre Président en otage et le faire parler sous la torture et les dorures».

[Lire l'article complet sur telerama.fr]

(Photo de Une: capture d'écran du site de Télérama)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte