Mais pourquoi Barack Obama aime-t-il tant le porno sur Twitter?

Barack Obama le 17 novembre 2013, pendant un match de basket. REUTERS/Jonathan Ernst

Barack Obama le 17 novembre 2013, pendant un match de basket. REUTERS/Jonathan Ernst

Le compte du président américain est abonné depuis au moins trois ans à (au moins) une dizaine de comptes d'actrices pornos.

Le saviez-vous? Le compte Twitter officiel de Barack Obama est abonné depuis trois ans à une dizaine de comptes liés au milieu du sexe. En effet, parmi ses un peu plus de 655.000 abonnements, on trouve six actrices pornographiques américaines ultra-connues, trois sociétés de production de films pornographiques, une entreprise spécialisée dans les sextoys –et même le compte officiel de la plus grande cérémonie X, les AVN Awards.

Etrange pour un homme politique aussi puissant dont le compte Twitter est l'un des plus influents au monde après celui de Justin Bieber, de Katy Perry et de Lady Gaga...

Le sujet semble d'ailleurs gêner, outre-Atlantique. Contacté, le porte-parole national des Démocrates, Michael Czin, ne répond plus à nos mails et à nos appels depuis que nous lui avons parlé de cette affaire.

Katie Hogan, l'attachée de presse de la campagne d'Obama et coordinatrice d'Organizing For Action, est pour sa part restée extrêmement évasive en ne répondant qu'à une seule de nos questions.

Regardons tout de même quels comptes @BarackObama suit...

«I have an award-winning asshole»

Plusieurs fois nommée aux AVN Awards (l'équivalent des Oscars dans le monde du X), Nikki Benz a joué dans une centaine de films pornographiques. Le compte Twitter de cette actrice américaine est assez sobre, mais son site Internet ne laisse planer aucun doute sur ses activités professionnelles (NSFW, on vous aura prévenu).

Selon Topsy, Barack Obama suit cette actrice depuis au moins trois ans: la première personne à s'en être aperçue est un certain @bennyreed21, le 3 mai 2011

Jessica Drake est une actrice américaine mondialement connue. Elle a également été nommée une quinzaine de fois aux AVN Awards.

Avec sa centaine de films, ses huit nominations et ses cinq récompenses, Kayden Kross peut être considérée comme une routière dans le milieu du X. Comme Nikki Benz, son compte Twitter est assez sobre mais sa bio renvoie quand même à son site personnel, qui, lui, est beaucoup plus suggestif... NSFW.

Barack Obama suit cette actrice depuis au moins deux ans. Un certain @itteshadh l'avait remarqué le 24 mars 2011.

Asa Akira, que Barack Obama suit depuis environ deux ans, est une actrice porno de 27 ans. Elle a tourné avec le harder français Manuel Ferrara et a été nommée une vingtaine de fois aux AVN Awards.

Courtney Trouble est une actrice et réalisatrice américaine de films porno queer. Courtney Trouble, qui a été récompensée dans la catégorie «meilleure réalisatrice» au BBW Fan Fest 2013, met régulièrement en ligne des infos sur l'actualité du queer porn sur son site.

Joanna Angel est une actrice pornographique indépendante. Elle a innové en matière de X en donnant naissance à un nouveau courant: le alt-porn ou porno alternatif. Le président américain suit Joanna Angel depuis trois ans, comme l'a remarqué @temporarywounds.

Twistys est la marque déposée d'une production de films X de l'empire Manwin[1]. Les vidéos de cette entreprise sont généralement soft et les actrices sont plutôt jeunes et pimpantes (ce qu'on qualifierait de teen dans le jargon). Une niche qui a participé à la réussite de Twistys.

La première fois que l'on a repéré que Barack Obama suivait cette société, c'était il y a environ un an, grâce un certain @tragicherohd.

Digital Playground est également une grande société de production de films pornographiques. Créée en 1993, cette production a raflé une vingtaine de récompenses aux AVN Awards. Kayden Kross, Britney Beth ou Stoya ont déjà tourné pour cette production.

BurningAngel est le petit bébé de Joanna Angel. C'est une production de films pornos un peu marginale, composée d'acteurs dont le style se rapproche des rockers, des émos, métalleux et autres gothiques en tout genre. Barack Obama suivrait cette société au moins depuis le 5 mai 2011 comme l'a relevé @hannadhaimish.

CNV Incorporation est une société américaine créée en 1995 et située dans l'Oregon. Elle est spécialisée dans la distribution d'«objets pour adultes». Autrement dit, elle distribue des sextoys, des vibromasseurs et autres godemichés. D'ailleurs, les tweets les plus récents proposent des offres de «Anal Fantasy» pas chers.

@QueenShun35 aka «Discreet Adult» n'est pas une actrice pornographique à proprement parler. Elle n'a pas tweeté depuis le 23 août 2011, mais le compte de Barack Obama continue de suivre cette femme qui se décrit ainsi dans sa bio:

«Sex Talk, Adult Sex Toys, Viagra, Cialis, Levitra, Toys for Adults, Lingerie, Bondage, Vibrators.»

@missBBE aka «SUCK ASS.» n'est pas non plus une actrice pornographique. Mais cette jeune femme aux 2562 abonnés se décrit comme «productrice, auteure, chanteuse, pornstar, femme et mère».

Chaque année les AVN Awards se tiennent en janvier à Las Vegas. L'événement où actrices, réalisateurs et producteurs se retrouvent pour décerner tout un tas de prix et de récompenses est couvert par des centaines de journalistes. Pour l'occasion, un compte Twitter @BehindAVN a été ouvert cette année pour tenir tous les followers informés des détails croustillants de la cérémonie et de son organisation.

Ce n'est pas un compte personnel

Evidemment, le compte officiel @BarackObama n'est pas tenu par Barack Obama en personne. Comme l'explique sa bio, «ce compte est tenu par l'équipe de Organizing for Action», son équipe de campagne. Le but de ce compte est de diffuser régulièrement des informations diverses au sujet de la politique du président.

Exemple: lors du «shutdown» américain, le staff tweetait pour demander aux Républicains la fin de ce blocage. Pour l'occasion, les community managers avaient même modifié la photo de profil du président pour l'image d'un congrès sur un fond noir.

La bio du compte Twitter @BarackObama précise qu'il arrive au président américain de prendre son téléphone ou son ordinateur pour tweeter lui-même. Dans ce cas, ses tweets sont signés «– President Obama» ou «– bo». La preuve en image:

En parallèle, Barack Obama utilise également le compte de la Maison Blanche pour ses activités en tant que président, un compte géré par une équipe différente: celle de l'administration présidentielle.

Pour rappel, Barack Obama fait partie du top 5 des personnalités les plus influentes sur Twitter. Après Justin Bieber, Katy Perry et Lady Gaga.

Alors pourquoi le président américain prend-il le risque de suivre tant de comptes «inappropriés»?

Contacté par la rédaction, le porte-parole du Parti démocrate américain, Michael Czin, a préféré ne pas faire de commentaires. Très embarrassé, il a d'ailleurs raccroché sans prévenir lorsque nous lui avons dit que Barack Obama suivait, entre autres, six actrices et trois sociétés de production de films pornographiques. Depuis, il ne répond plus aux mails.

Nous avons ensuite contacté Katie Hogan, la porte-parole de la campagne de Barack Obama et coordinatrice au sein de l'équipe d'Organizing For Action. Interrogée sur cette affaire, elle a répondu par un simple:

«Nous nous désabonnons des comptes qui nous semblent inappropriés.»

Katie Hogan n'a répondu qu'à une seule des cinq questions que nous lui avons posées, et n'a pas expliqué pourquoi @BarackObama suivait tous ces comptes.

Au cours de notre discussion par mail, Katie Hogan nous a également demandé de lui fournir la liste des comptes «subversifs» auxquels le président américain était abonné. Par mesure de précaution, nous ne lui en avons envoyé que deux: celui de Kayden Kross et celui de Twistys.

Quelques minutes après avoir envoyé les captures d'écran, nous avons voulu vérifier si Barack Obama suivait encore ces deux comptes. Evidemment non: l'équipe s'était empressée de s'en désabonner.

C'est déjà ce qui c'était passé il y a quelques mois lorsque les médias avaient remarqué que Barack Obama suivait la société pornographique WickedPictures. Pareil avec le compte @ILikeTitsDaily.

Il y a néanmoins une exception qui confirme la règle: @BarackObama continue de suire @AsaAkira, malgré les articles parus dans la presse.

Puisque l'équipe de Barack Obama n'a pas voulu nous répondre, nous avons élaboré quatre hypothèses.

1. L'industrie du X est une cible électorale

Selon une enquête réalisée par la revue Xbiz.com, près de 70% des personnalités du X se sont déclarées «pour» la réélection de Barack Obama lors de la présidentielle 2012. Seules 15% se sont déclarées pro-Romney, le candidat républicain.

Or, comme Twitter est un outil de communication politique, il se peut que le staff ait décidé de suivre un certain nombre de personnalités influentes dans le milieu, à visée purement électoraliste. Une hypothèse plausible, mais qui a deux limites.

  • S'abonner à de tels comptes constitue un risque politique majeur dans une Amérique puritaine.
  • Et, au regard de l'époque où Barack Obama a commencé à suivre ces actrices (soit environ deux ans), cela semble peut convaincant.

2. Evaluer le soutien de l'industrie pornographique

Dans la perspective d'une réforme qui aurait un rapport avec la pornographie, l'équipe de community managers de Barack Obama a peut-être jugé bon de s'abonner à un grand nombre de personnalités issues de ce milieu.

En effet, en s'abonnant à un ensemble de comptes, le président pourrait éventuellement disposer d'interlocuteurs influents qui pourraient relayer et répercuter les informations qu'il tweete.

Seulement, à part deux sociétés (Twistys et Digital Playground), le compte de Barack Obama ne suit pas les méga-productions incontournables comme Kink, Elegant Angel ou Brazzers.

3. Suivre n'importe quel compte influent

L'équipe de community managers de Barack Obama suit peut-être automatiquement tous les comptes influents?

C'est une hypothèse tuée dans l'oeuf car Barack Obama est abonné à des comptes dont le nombre d'abonnés est inférieur à 1.000, voire inférieur à 500. Il suffit d'aller sur le compte de Arous, de Robert Heft ou encore de Lawrence Veasley pour le constater.

4. Avoir de l'influence sur Twitter

Pour être puissant sur Twitter, il faut être «influent». Et on devient influent en obtenant un grand nombre d'abonnés. Pour ça, une technique existe. Il suffit de s'abonner en masse à de nombreux comptes eux-mêmes considérés comme influents. L'objectif est que ces mêmes comptes nous «suivent en retour» (follow back).

La conséquence est logique: le compte en question devient de plus en plus puissant. Mais cela semble invraisemblable. Barack Obama n'a pas besoin de cela pour être influent sur Twitter. Avec ses 40 millions d'abonnés, il paraît impossible qu'il suive des comptes pour être suivi en retour.

Et pourtant, cela semble être l'hypothèse la plus crédible. En effet, le DailyMail explique que le compte de Barack Obama est suivi par d'innombrables comptes «fakes» ou considérés comme «inactifs». Le journal britannique précise également que ces comptes sont liés au massive follow que les community managers auraient pu effectuer par le passé et qu'ils n'auraient pas ensuite unfollow.

5. Parce qu'il aime ça?

Le ou la community manager, pas Barack Obama... L'hypothèse semble très peu réaliste, mais on peut envisager qu'une des personnes qui tweete pour Barack Obama s'abonne à des comptes pornos pour suivre du porno pendant son travail...

Comme l'équipe de Barack Obama n'a pas souhaité nous répondre, la réponse reste un mystère. Et il y a fort à parier que, dans quelques heures, tous ces comptes ne seront plus suivis par @BarackObama.

Maxime Lebufnoir

[1] Qui donc ne «détient» pas Xvideos et Xhamster comme indiqué dans une première version. Manwin est une holding, mais les sociétés restent indépendantes. Merci au Tagparfait de nous l'avoir fait remarquer.

Partager cet article