Sports

La schizophrénie de Platini sur le «sport business»

Temps de lecture : 2 min

Depuis qu'il a pris la présidence de l'UEFA, l'association qui dirige le football européen, Michel Platini critique les dérives du «foot business». Mais selon les Echos, son posteen fait un des acteurs majeurs et l'oblige à des grand-écarts entre son discours et sa politique.

«Platini préfère contrôler le «foot business» pour en limiter les effets pervers plutôt que le détruire» explique le quotidien économique. Aujourd'hui, il affirme «n'avoir jamais voulu empêcher qu'il y ait de l'argent dans le football» et ne se bat plus que contre ceux qui «y investissent pour faire des plus-values.»

Le parcours de Michel Platini le classe troisième au récent palmarès du prix de la personnalité du «sport business» de la décennie 1998-2008, établi par NZ Consulting et TNS Sport. Une place sur le podium qu'il ne revendiquera peut-être pas haut et fort, mais qui n'est pas imméritée «si l'on considère que le «sport business» le plus durable est celui qui se bâtit sur les vraies valeurs du sport, note Les Echos. Celles qui attirent les fans comme les sponsors et les diffuseurs.»

[Lire l'article complet sur lesechos.fr]

(Photo: Michel Platini, REUTERS/Christian Hartmann)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Le football français a encore des buts à se fixer en matière d'écologie

Le football français a encore des buts à se fixer en matière d'écologie

Alors que les supporters comptent les jours précédant la reprise du championnat français, le sport le plus populaire de l'Hexagone n'a pas encore pris conscience de son impact environnemental.

Le vélo électrique à la conquête du grand public

Le vélo électrique à la conquête du grand public

Attrayant mais plus cher, le grand frère de la bicyclette traditionnelle cherche à s'imposer.

Être mascotte sportive est un métier à part entière (et peut rapporter gros)

Être mascotte sportive est un métier à part entière (et peut rapporter gros)

Les plus performantes et célèbres de ces personnes cachées derrière un costume peuvent toucher un salaire annuel à six chiffres.

Newsletters