Partager cet article

Tout le monde devrait se maquiller. Y compris les hommes

Farhad Manjoo. Courtesy of Rose Hill

Farhad Manjoo. Courtesy of Rose Hill

D'ailleurs, j'ai essayé, et je suis conquis.

«Vous savez, vous n'avez pas vraiment besoin de maquillage», m'a glissé Rose Hill la première fois que nous nous sommes rencontrés. Nous étions dans son studio, à Los Gatos, en Californie, où j’étais venu constater ce qu'une bonne maquilleuse pouvait faire pour un homme (c'est-à-dire pour moi).

Rose, qui a 60 ans, maquille les stars du cinéma, de la télévision, du théâtre et de la pub depuis une quarantaine d’années. Tous les patrons de la Sillicon Valley sont passés entre ses mains, et elle a exercé ses talents sur Bill Clinton, Barack Obama et Hugh Jackman, «ma personne préférée du monde entier», m'a-t-elle glissé alors que je feuilletais son portfolio.

Après avoir examiné mon visage, Rose Hill m'a dit qu'aucune zone ne posait de problème notoire. Ainsi que je le soupçonnais depuis longtemps, j'ai plutôt une bonne tête. Bien sûr, a-t-elle poursuivi, personne n'a vraiment besoin de maquillage, pas plus que d'un costume sur-mesure, d'une voiture de luxe ou de mettre du déodorant.

Mais de nos jours, les cosmétiques font des merveilles. Ils gomment taches, rougeurs, signes de fatigue et de vieillissement, coupures dues au rasage et autres stigmates d'une vie bien remplie. Et ils le font en toute discrétion. «Les hommes sont encore persuadés que tout maquillage est nécessairement voyant. Mais les choses ont changé», affirme-t-elle.

Les cosmétiques les plus sophistiqués sont conçus pour être photographiés en gros plan par des caméras haute définition. Ils doivent donc pigmenter tout en laissant les pores visibles. «Le maquillage d'aujourd'hui cherche à imiter la peau», m’explique Rose Hill. Quand je lui ai demandé à quoi je ressemblerais avec du maquillage, elle m’a répondu, catégorique:

«Ce sera vous, en mieux. Et ça fait une sacrée différence.»

Elle avait raison. Voici à quoi je ressemblais quand je suis entré dans son studio:

Farhad Manjoo, sans maquillage. Courtesy of Rose Hill

Globalement, on peut dire que ça allait. Mais quelques zones avaient besoin d’une petite retouche: j’avais des rougeurs sur le front et sous les yeux, un bouton à peine visible sous le sourcil gauche, et le rasoir avait laissé des marques et des entailles sur ma peau.

Pendant une heure et demie, Rose Hill m'a montré plusieurs techniques de maquillage. La première consistait à appliquer un fond de teint «haute définition» à l’aide d’un aérographe, un pistolet qui pulvérise une brume très fine sur le visage. Les pigments se fondent dans la peau pour un effet très naturel, avec en prime la sensation de ne rien porter. La deuxième technique, plus traditionnelle, nécessitait pinceaux et éponges. Pour la troisième, elle a utilisé du fond de teint vendu en grandes surfaces.

A chaque fois, mon visage était photographié. Avec ces trois sessions, j'ai vu le pire et le meilleur du maquillage.

Avec le fond de teint bon marché, c'était pire que sans maquillage. Mais avec la bonne technique et les bons produits, le résultat est bluffant. J'ai découvert qu'en deux temps-trois mouvements, mon joli minois pouvait l'être encore plus. Ci-dessous, moi, en mieux, avec une légère couche de fond de teint HD appliquée à l'aérographe.

Farhad maquillé à l'aérographe. Courtesy of Rose Hill

La différence entre cette photo et la précédente ne saute pas forcément aux yeux, mais sur la deuxième, mon teint est plus unifié, ma peau moins brillante. Les taches rouges et les imperfections n'ont pas disparu, mais elles sont moins voyantes.

J'ai l'air plus présentable, comme si j’avais soigné ma coiffure ou que j'avais enfilé une chemise bien repassée. Avec juste un peu de fond de teint, je passe pour un homme soucieux de son apparence. Alors, je m’interroge: pourquoi est-ce que je ne me maquille pas tous les jours?

Les hommes devraient se maquiller. Je veux dire, les hommes doivent se maquiller. C'est d'ailleurs étonnant que ce ne soit pas déjà le cas, car les êtres humains se parent depuis toujours. La peinture corporelle, considérée comme l'un des premières démonstrations du comportement humain tel qu’il se manifeste aujourd’hui, est née il y a environ 50.000 ans. Et pendant tout ce temps, hommes et femmes se sont adonnés aux joies des cosmétiques.

Il y a à peine quelques centaines d'années, il était courant pour les hommes issus de l'aristocratie britannique ou française de se poudrer le visage et de porter du rouge à lèvres. Ce n'est que vers la fin du XIXe siècle que le maquillage des hommes est tombé en désuétude.

Au même moment, d'autres produits cosmétiques destinés à la gent masculine, en particulier les soins capillaires, ont eux décollé. Tout cela n'est pas très logique (même si, je vous l'accorde, ce serait pure folie que de tenter d’appliquer quelque logique aux tendances de la mode): si l'on juge, de nos jours, indispensable qu'un homme se coiffe et sculpte sa crinière, pourquoi n'attendons-nous pas aussi de lui qu'il se maquille?

Notez que je ne préconise pas le port du rouge à lèvres, du blush ou de tout autre signe extérieur de maquillage chez les hommes. Une bouche et des joues rouges, ainsi que des yeux foncés, sont perçus comme féminins parce qu'ils simulent la fertilité: quand une femme ovule, l'augmentation du flux sanguin rougit ses lèvres et ses joues.

Mais la couleur de la peau, elle, n'est pas une caractéristique exclusive à l'un des deux sexes. Des études ont montré que nous sommes davantage attirés par des visages au teint uniforme, qu'ils soient féminins ou masculins. Cette spécificité serait un signe de jeunesse, qui est, elle, signe de fertilité.

Nous sommes tous désarmés par le maquillage, ça n’est plus à prouver, même s'il semble évident qu'une femme maquillée est jugée plus attirante (par les hommes et les femmes) qu'au naturel.

Il va de soi que les hommes pourraient aussi en profiter, surtout si le maquillage est discret. Lorsque vous tentez d'impressionner quelqu'un –amantes ou employeurs potentiels, associés, votre conjointe, votre famille, vos employés– rien ne vous empêche de porter un peu de fond de teint. J'irais même plus loin: vous ne devriez pas hésiter.

La conjoncture économique est rude, et valorise la jeunesse et la beauté. Nous vivons dans un monde d'artifices, où n'importe quelle photo, à l'instar des couvertures des magazines, est retouchée, présentée sous son meilleur jour. Vous pourriez, à juste titre et cela vous ferait honneur, battre en retraite face à cette tendance. Vous pourriez être nostalgique du temps où les gens acceptaient de voir un homme tel qu’il est.

Mais cette époque, si tant est qu’elle ait jamais existé, est révolue. Nous vivons à l’ère de Photoshop. Envisagez le maquillage comme les retouches virtuelles appliquées au monde réel. L'aérographe rempli de fond de teint c’est comme un petit coup de Photoshop sur votre visage. Ce pistolet est votre arme de séduction massive.

Et certains commencent déjà à le comprendre. En Corée du Sud, le maquillage des hommes est devenu chose courante depuis une dizaine années. Si cette société conservatrice et phallocrate a embrassé les cosmétiques masculins, c'est en partie parce que les hommes ont constaté que cela pouvait donner un coup de pouce à leurs relations amoureuses et professionnelles.

Rose Hill confirme: «Quand je maquille des PDG pour des séances photos, après avoir vu le résultat ils m’appellent pour savoir si je peux leur commander du maquillage», raconte-t-elle. «Ils se sentent plus séduisants et mieux dans leur peau, surtout s'ils sont célibataires.»

Depuis quelques années, le marché des produits de beauté pour hommes est en plein essor. Mais les fabricants de cosmétiques se méfient de ce qui ressemble un peu trop à du maquillage traditionnel. Les choses semblent toutefois évoluer. Marc Jacobs a récemment dévoilé une ligne de maquillage pour hommes, avec notamment un anti-cernes pour estomper les poches sous les yeux.

Mais même lui se montre prudent vis-à-vis de du fond de teint pour hommes, un produit semble-t-il jugé trop féminin.

Ce que je peux comprendre. Un homme trop maquillé peut avoir l’air un brin étrange. Voici deux photos de moi portant deux types de fond de teint que Rose Hill a appliqués sur mon visage au pinceau. Cette technique couvre de nombreuses imperfections, mais je trouve le rendu trop parfait.

Farhad maquillé au pinceau. Courtesy of Rose Hill

Celle-ci est encore pire: avec du fond de teint Revlon (c'est-à-dire pas le produit haute définition conçu pour passer inaperçu) j'ai l'air carrément orange, comme si on m'avait colorisé.

Farhad avec le fond de teint pas cher. Courtesy of Rose Hill.

Il n’est pourtant pas compliqué d’éviter ces travers. Vous n'êtes pas sans savoir que la technologie, c'est mon dada. Alors, à la fin de nos séances de maquillage, j'ai demandé à Rose Hill si je pouvais essayer de me maquiller tout seul avec son aérographe.

Elle m'a montré comment faire (il faut le tenir comme une paire de baguettes et appuyer sur un bouton pour faire sortir le fond de teint) et j'ai trouvé ça plutôt facile et amusant, un peu comme avec l'outil aérographe de n'importe quel logiciel de retouche photo. J'ai réussi à me maquiller en trois minutes.

Plus tard ce jour-là, j'ai commandé en ligne un kit aérographe pour une centaine d'euros, et depuis, je m’en suis servi plusieurs fois chez moi. Je me débrouille plutôt bien, je crois, j’arrive à me maquiller assez vite sans que ça ait l'air trop évident.

Comme je suis marié et que j'ai un travail (enfin, on verra si c'est encore le cas après cet article*) je ne pense pas que je mettrai du fond de teint tous les jours. Mais si jamais j'ai besoin d'un petit coup de pouce, je sortirai l'aérographe. Voici donc à quoi ressemble votre serviteur avec un petit coup d'aérographe maison. Irrésistible, n'est-ce pas?

Farhad maquillé seul à l’aérographe. Bonjour, mesdames.

Farhad Manjoo

Traduit par Zoé Krasinski

* Depuis cet article, Farhad Manjoo ne travaille plus à Slate.com. Mais cela n'a a priori aucun rapport. Il est désormais chroniqueur high-tech au Wall Street Journal. Retourner à l'article

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte