Culture

Une scène de Brüno retirée «par égard» pour la famille Jackson

Temps de lecture : 2 min

Borat n’avait d’égard pour personne. Brüno, le nouveau personnage incarné par le comédien britannique Sasha Baron Cohen, en a pour le mort le plus connu de 2009. «Un passage du long-métrage 'Brüno', qui doit sortir en salles vendredi, a été retirée par égard» pour la famille de Michael Jackson», a indiqué une porte-parole du film.

L'acteur incarne un styliste autrichien à l'homosexualité très affirmée. Il parvient notamment à inviter LaToya Jackson, soeur aînée de Michael Jackson, dans son luxueux appartement de Los Angeles et à lui faire déguster des suhis servis sur un homme nu. Dans cette courte scène d’une minute, il tente même de «lui dérober son portable pour obtenir le numéro de son frère».

Cette scène «ne figurait plus dans la version projetée lors de la première du film aux Etats-Unis le 25 juin, quelques heures après le décès soudain du chanteur» et cette suppression serait définitive.

La bande-annonce:

[Lire l'article complet de l'AFP sur Google News]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Pourquoi le premier épisode de Buffy est toujours parfait (ou presque)

Pourquoi le premier épisode de Buffy est toujours parfait (ou presque)

Ça fait 23 ans que le pilote de Buffy contre les vampires a été diffusé à la télévision américaine. En France, on l'a découvert en 1998 sur M6 pendant la «Trilogie du samedi». Pour ce hors-série de Peak TV, retour sur un premier épisode...

«Tout simplement noir», pour rire de l'infernal chaudron identitaire

«Tout simplement noir», pour rire de l'infernal chaudron identitaire

La comédie de Jean-Pascal Zadi et John Wax convie un grand nombre de têtes d'affiche issues des dites «minorités visibles» pour interroger les impasses du communautarisme.

Les fans de films d'horreur semblaient mieux préparés à la pandémie de Covid-19

Les fans de films d'horreur semblaient mieux préparés à la pandémie de Covid-19

Maîtriser la peur n'a pas été difficile pour ces adeptes des frissons.

Newsletters