France

Bijoutier de Nice: Dissection d'un fait divers médiatique

Temps de lecture : 2 min

Comment un cambriolage qui tourne mal devient «l'affaire du bijoutier de Nice».

A Nice, en soutien à Stéphane Turk, le 16 septembre 2013. Reuters/Eric Gaillard
A Nice, en soutien à Stéphane Turk, le 16 septembre 2013. Reuters/Eric Gaillard

Peu de faits divers passent des pages de la presse locale à la presse nationale, et aux journaux télévisés, allant jusqu’à faire réagir le président de la République. Pour y parvenir, ils doivent s’inscrire dans une combinaison d’éléments qui les rendent un peu moins banals. Ainsi mardi 10 septembre au matin, un gérant de supermarché du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, exaspéré par des vols à répétition commis par des lycéens, a poignardé à quatre reprises un jeune de 17 ans pris sur le fait. Le jeune homme a été hospitalisé dans un état grave et personne n’a plus entendu parler de ce fait divers. Le lendemain en revanche, l’affaire du bijoutier de Nice survenait et rebondissait, charriant son lot de réactions politiques, d’émotion populaire et faisait les gros titres. Décryptage d’un emballement médiatique.

Texte: Charlotte Pudlowski. Chronologie interactive: François Pottier.

Charlotte Pudlowski Rédactrice en chef de Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters