Life

Harry Potter et les zombies à la fac, ou l'overdose «des cours à la con» façon générateur

Anaïs Bordages, mis à jour le 18.10.2013 à 9 h 51

De plus en plus d'universités se mettent à étudier des concepts de culture populaire, comme les zombies, Harry Potter ou les Simpsons. Trouvez le vôtre grâce à notre générateur.

Cliquez pour générer un nouvel intitulé de cours.

Cliquez pour générer un nouvel intitulé de cours.

Cliquez sur «GÉNÉRER UN TITRE À LA CON» ci-dessus pour générer un nouvel intitulé de cours.

Oubliez les traditionnels «Histoire du XXe siècle», «Concepts d’économie» ou encore «Les grands traits du romantisme». Désormais, à la fac, c’est «Sociologie de Lady Gaga» et «Les zombies dans les médias populaires». Ainsi, à la New York University (NYU), on étudie la «Théorie du jeu vidéo» en lisant Heidegger avec un verre de whisky. Les devoirs? Jouer à Temple Run pendant au moins 40 heures, et décrire son expérience par écrit. A Tufts, on analyse «Harry Potter et la pensée chrétienne» –«Dumbledore est-il une figure divine?», s’interroge le syllabus. A Sciences Po Paris, depuis cette année, on se penche également sur «Harry Potter de J.K. Rowling, approche littéraire, psychanalytique et politique».

Forcément, c'est plus fun que les UV traditionnelles. Mais ces cours ont-ils vraiment leur place dans la maquette pédagogique de grandes universités aux frais de scolarité très élevés –10.000 euros l’année à Sciences Po20.000 euros le semestre à NYU?

Ce genre d’énoncés un peu loufoques font en fait partie d’une tendance très américaine, consistant à étudier au même titre que Proust et le néo-libéralisme des concepts qui, a priori, ne le méritent pas: les vampires, Star Trek, la magie noire ou Oprah Winfrey... 

Dans presque toutes les universités américaines, on peut trouver des cours basés sur la culture pop –une culture qui, par définition, n’est pas élitiste, et se crée en dehors des universités. Buffy contre les vampires, la série de Joss Whedon, a même inspiré une discipline académique à part entière: les «Buffy studies».

La nouvelle maquette pédagogique de Sciences Po le prouve: ces «cours à la con» arrivent en France. Et si vous aussi, vous voulez obtenir un doctorat en bullshit, notre générateur ci-dessus vous donnera quelques idées de sujets à approfondir.

Pour information, tous les intitulés du générateur sont le résultat d'un mélange de vrais cours (Politique du regard, Le cyberporn et la société), enseignés en France ou aux Etats-Unis. 

Allez, à vos clics (et n'hésitez pas à partager vos intitulés sur sur réseaux sociaux)...

Anaïs Bordages

Anaïs Bordages
Anaïs Bordages (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte