Omar Ba, cet affabulateur

Slate.fr, mis à jour le 08.07.2009 à 12 h 39

Depuis un an Omar Ba est régulièrement invité à la télé et sur les radios pour raconter son histoire de clandestin: comment il a réussi à traverser l’Afrique, tenté de s’intégrer en France… Nanti aujourd’hui d’un titre de séjour, il a publié un livre intitulé Je suis venu, j'ai vu, je n'y crois plus où il raconte son parcours et  sa déception de l’eldorado européen et enjoint les Africains à ne pas y aller.

Le Monde a enquêté et affirme que «cette épopée est largement inventée. Un récit à la première personne, truffé d'incohérences et d'anachronismes».

Rencontré par le journal, Omar Ba est revenu partiellement sur ses déclarations. «Non, il n'a jamais été en Libye ni sur l'île italienne de Lampedusa. Non, il n'a jamais dormi dans les rues de Paris, n'a jamais été arrêté ni expulsé. Oui, il était bien étudiant à l'université Gaston-Berger de Saint-Louis, de 2001 à 2003».

Il a également étudié à l'EHESS, avant d'en être exclu. Pour Omar Ba, son récit reste en partie vraie mais se serait déroulé en huit mois et pas en trois ans. Même ainsi remanié, «son périple comporte toujours des incohérences», indique Le Monde.

«Il est libre d'écrire ce qu'il veut, de faire gober des histoires aux Toubabs (Blancs), mais il n'a pas le droit de raconter des choses qu'il n'a pas vécues», estime un ancien ami étudiant.

[Lire l'article complet sur Le Monde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Couverture du livre Je suis venu, j'ai vu, je n'y crois plus

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte