Slatissime

Foires aux vins: notre sélection de la rentrée 2013

Nicolas de Rabaudy, mis à jour le 18.09.2013 à 15 h 51

D’excellentes affaires à faire, pas seulement dans les crus de Gironde, mais dans d’autres régions comme la Bourgogne, la Vallée du Rhône et la Champagne, ou les pays étrangers.

Tout comme le retour des élèves dans les classes, les foires aux vins marquent la rentrée. Inventé par la famille Leclerc en Bretagne dans les années 70, le commerce des bonnes bouteilles en grandes surfaces n’a fait que s’améliorer et embellir les rayons.

Il y a d’excellentes affaires à faire, pas seulement dans les crus de Gironde (50% de l’offre), mais dans d’autres régions comme la Bourgogne, la Vallée du Rhône ou la Champagne, et les pays étrangers. Voici une sélection de 65 vins, de 3 à 220 euros, à boire sans tarder ou à conserver pour que le temps fasse son œuvre.

E. Leclerc (du 2 au 12 octobre)

Quarante années d’expérience et un éventail de prix conséquents, de 4,70 euros pour un Muscadet 2012 à 92,50 euros pour un Château Figeac 2011, superbe Saint-Émilion. Château Candelaudette 2010, un Graves de Vayres Prestige, 6,40 euros. Carignan des Côtes Catalanes 2011, issu de vieilles vignes, une aubaine, 4,85 euros.

Château de Reignac 2011, le haut de gamme en Bordeaux supérieur, 15,95 euros. Château Les Grands Chênes 2011, à laisser vieillir cinq ans, 11,50 euros. Château Petit Bocq 2011, un excellent Saint-Estèphe à garder cinq à dix ans, 17,50 euros. Terra du Trias Balma Venitia 2009 en magnum, un Beaumes de Venise d’une belle sève, à saisir, 20 euros.

Leclerc Levallois-Perret (du 2 au 12 octobre)

Pour cet hypermarché tout près de la Porte Champerret, Michel-Édouard Leclerc a recruté un fin palais, expert en nobles crus, Christophe Cocoynacq, qui a sélectionné le meilleur du meilleur dans les AOC majeures. À côté des premiers crus, Lafite, Mouton, Haut-Brion, Pétrus, on trouve cette année le remarquable Pouilly Fumé 2011 de Dagueneau, 38,90 euros.

Château Moulin de la Rose 2010, un Saint-Julien racé, 19,90 euros. Saint-Joseph rouge Silice 2007 du Domaine Coursodon, une rareté, 15,90 euros.

Château Les Grandes Murailles 2010, un Saint-Émilion Grand Cru à laisser se bonifier, 44,90 euros. Château Lynch Bages 2010, admirable Pauillac de la famille Cazes, un vin d’avenir, et le Château Petit Village 2007, un beau Pomerol suave à boire, 32,90 euros à emporter. Élue meilleure cave de l’année en 2013 par la Revue du Vin de France.

Intermarché (du 11 au 22 septembre)

Des trouvailles d’exception. Le Gewurztraminer Calcaire 2009 de Zind Humbrecht, très grande maison d’Alsace, 13,90 euros, une sorte de chef-d’œuvre de profondeur. Château Sociando-Mallet 2011, un must du Haut-Médoc par Jean Gautreau, un seigneur de la vinification, à oublier en cave, 24,40 euros.

Château Larrivet Haut-Brion 2010, un Pessac Léognan en pleine renaissance, 24,90 euros. Château Monbousquet 2009, magnifique grand cru de Saint-Émilion, 32,50 euros, une affaire pour Noël.

Champagne Brut Deutz, finesse et élégance, un must, 26,90 euros. Château Tour des Gendres Primo de Conti 2009, un délicieux rouge de Bergerac par un vigneron passionné, 6,45 euros, bon tarif. Amarone della Valpolicella 2010, un classique italien tant aimé par Ernest Hemingway, 28 euros.

Casino (jusqu’au 22 septembre)

Château La Verrière 2010, un Bordeaux supérieur réussi, 5,95 euros. Château Marquis d’Alesme-Becker 2010, un singulier Margaux bienvenu, 28,90 euros. Château Clinet 2011, un agréable Pomerol à laisser en cave cinq ans, 21,90 euros. La Dame de Montrose 2011, le deuxième vin de ce cru classé de Saint-Estèphe, à carafer pour un joli repas, 29,90 euros.

Château Gruaud-Larose 2010, un superbe Saint-Julien apte à se bonifier vingt ans, 59 euros. Château Montus 2011, le meilleur à Madiran sur un cassoulet, 11,90 euros, bon prix. Les Garrigues d’Éric Beaumard, chef sommelier du Cinq au George V à Paris, un Beaumes de Venise épatant pour l’élégance, 7,90 euros, un cadeau. Château La Gardine 2009, un seigneur de Châteauneuf-du-Pape, sélection du Club des Sommeliers, à mettre en cave, 21 euros, bon tarif.

Monoprix (jusqu’au 24 septembre)

Seize références dans la gamme Monoprix Gourmet, 26 vins bio.

Touraine Malbec Vinifera 2012 du maître vigneron Henry Marionnet, expert en vins naturels, non souffrés, du plaisir à chaque gorgée, 11,90 euros. Château Bonalgue rouge 2008, un Pomerol d’une famille bien implantée sur ce noble terroir, à carafer, 26,90 euros.

Mâcon Solutré-Pouilly 2011, fraîcheur et plénitude du chardonnay, 7,50 euros, à emporter. Château des Jacques 2010, un Morgon qui tire vers le Bourgogne, 10,95 euros. Mas Amiel 2011, un Maury à 9,50 euros (37,50 centilitres), pour le chocolat et autres gâteries, un must de la fin de repas.

Système U (du 24 septembre au 5 octobre)

Enseignes Hyper U, Super U et Magasins U.

Château Fonréaud 2011, un Listrac charnu à servir carafé sur des viandes, 9,90 euros. Château Desmirail 2011, un Margaux en nette amélioration, de la classe, à conserver cinq ans, 24,90 euros. Clos du Marquis 2011, le second vin du Château Las Cases, un must pour tout bordeauxphile, à carafer pour les fêtes, 37,90 euros.

Champagne Nicolas Feuillatte, une cuvée spéciale 2005, vive pétillance et richesse de saveurs, 18 euros, excellent prix. Cornas 2011 de Tardieu-Laurent, un vin magnifique composé par un duo de connaisseurs, pour un beau dîner, 20,95 euros.

Franprix (du 19 au 30 septembre)

Sélection effectuée par un jury de consommateurs, des prix très étudiés

Cuvée Hortense Cheval Quancard 2011, un blanc vif de l’Entre-deux-Mers pour l’apéritif, 3,99 euros. Les Hauts Charmes 2012 d’Henry Marionnet, un Touraine gamay au fruité épatant, 4,50 euros.

Côtes du Rhône rouge 2009 de Guigal, une sorte de chef-d’œuvre dans sa catégorie, un grand vin, 7,99 euros. Château Peyrat-Fourthon 2005, le Haut-Médoc racé, emballant, de Pierre Narboni, 15,95 euros, à carafer pour les fêtes.

Savour Club (jusqu’au 1er octobre)

Repris par le groupe Castel pour les dix boutiques en France bien achalandées.

Syrah 2011 des coteaux de l’Ardèche, un rouge puissant, épicé, 4,50 euros. Les Pétales 2011, un Haut Poitou frais, fruité, souple, 5,90 euros. L’Autre de Sociando Mallet 2009, le second vin d’un singulier Haut-Médoc dans un beau millésime, équilibré, riche, du volume, 27,40 euros.

Château de Valois 2007, un Pomerol rond et charpenté, à carafer, 19,95 euros. Duluc de Branaire-Ducru 2009, le second vin d’un Saint-Julien racé, dense et velouté, belle bouteille, 32,80 euros. Château Haut-Bergeron 2009, un Sauternes aux notes d’abricot sec, rond et savoureux, frais en bouche, 32 euros.

Châteaux Cash & Carry (du 7 au 21 septembre)

Dans ce vaste entrepôt de vins expédiés par le négoce de Bordeaux, la TVA est offerte pour une offre généreuse de très bons vins de 7 à 204 euros pour l’Yquem 1996: un flacon de pur plaisir.

Haut-Médoc de Maucaillou 2008, un cru bourgeois à ouvrir, 7,44 euros. La Chapelle de Potensac 2007, second vin d’un Médoc régulier, 10,03 euros. Les Allées de Cantemerle 2006, un Haut-Médoc à point, 10,87 euros. L’Héritage de Chasse-Spleen 2009, le deuxième vin d’un classique du Haut-Médoc.

La Croix de Beaucaillou 2008, superbe second vin d’un Saint-Julien guetté par les amateurs, 28,35 euros. Château Talbot 2009, un cru classé de Saint-Julien qui se bonifie avec l’âge, grand millésime, un must, 51,84 euros. La Sorcière du Clos des Fées 2011, le délicieux Côtes du Roussillon d’Hervé Bizeul, grand vigneron, 11,29 euros.

Lavinia (du 6 septembre au 8 octobre)

Magasins à Paris, 3 boulevard de la Madeleine, et à la Défense. Remarquable choix varié, original, peut-être le caviste le mieux fourni de France pour les découvertes des quatre sélectionneurs dont deux femmes, Virginie Morvan et Élisabeth Banyols.

Vin de Savoie Autrement 2012 de Jacques Maillet, la nature dans le verre, 17 euros. Meursault Bernard-Bonin vieilles vignes 2011, pureté, rondeur, équilibre, beau vin, 22 euros. Condrieu La Loye 2011 de Jean-Michel Gérin, un viognier passé en barriques (40%) aux arômes délicats de pêche, 33 euros.

Volnay les Grands Poisots 2011 de M. Maréchal, élégance, netteté, tanins fins et longs, peut se bonifier, 29,90 euros. Château Le Puy Côtes de Franc 2010, un classique de Lavinia, épicé, coulant, velouté, un style caressant, bon prix, 16,30 euros. Les Chênes de Macquin 2010, le second vin d’un grand Saint-Émilion, souple et facile d’accès, un régal, 29 euros.

Colonia Las Liebres Bonarda 2011, un rouge de Mendoza en Argentine, douceur et fraîcheur, à boire, bon prix, 8 euros. Le Difese de la Tenuta San Guido 2011 du village fameux de Bolgheri pour le noble Sassicaia, distinction et élégance, 22 euros. Vega Sicilia 2003, un cru de légende, le Pétrus d’Espagne, dix ans de vieillissement, puissance et douceur, un chef-d’œuvre reconnu et rare, 220 euros.

Nicolas de Rabaudy

Nicolas de Rabaudy
Nicolas de Rabaudy (464 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte