Société

AG de Carrefour: «J'ai eu la chiasse!»

Temps de lecture : 2 min

Le Post TV met en ligne une vidéo savoureuse tournée lors d'une Assemblée Générale de Carrefour au mois de juin dernier.

Un actionnaire prend la parole face à Amaury de Seze, président du Conseil d'Administration, Lars Olofsson, directeur général, et Eric Reiss le directeur financier des hypermarchés.

«J'ai acheté des fraises à 1 euro la barquette de 500 grammes qui viennent d'Espagne, j'ai eu la chiasse» commence l'actionnaire. «Il a eu...?» s'interroge alors le suédois Lars Olofsson, à qui répond immédiatement, et malheureusement hors micro, Amaury de Seze.

Et l'actionnaire de poursuivre sa démonstration, imperturbable face aux rires de l'assemblée: «J'ai acheté du [...] qui vient de Costa Rica à 1€40, j'ai eu la chiasse». Avant d'arrêter son attaque des produits alimentaires, qu'il qualifie de «vraie merde», pour passer au textile: «J'ai demandé pour acheter des caleçons longs au début de l'hiver. Les caleçons ils sont arrivés le 15 janvier, ils étaient trop courts au genou!»

(Photo: capture d'écran de la vidéo)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Pendant la grève, des hôtels de luxe ont hébergé leur personnel

Pendant la grève, des hôtels de luxe ont hébergé leur personnel

L'ambition n'était pas seulement d'éviter la galère aux employé·es, mais aussi de permettre à leur employeur de s'assurer du bon fonctionnement de leur établissement.

Une minorité de femmes dans le jury du procès Weinstein

Une minorité de femmes dans le jury du procès Weinstein

Ses avocats ont tout fait pour éviter que les juré·es aient le profil des plaignantes.

Pourquoi le Megxit a-t-il (presque) fait oublier le Brexit?

Pourquoi le Megxit a-t-il (presque) fait oublier le Brexit?

Direction Londres, qui connaît un mois de janvier mouvementé. À la fin du mois, le 31, nos amis britanniques vont dire bye bye à l'Europe. Des adieux prévus de longue date, maintes fois repoussés. Ceux qu'on n'avait pas vu venir en revanche,...

Newsletters