France

Karachi et Tibéhirine: c'est le même juge

Temps de lecture : 2 min

Les juges d'instruction ont trouvé leur nouveau héros. Alors que Nicolas Sarkozy a annoncé en janvier dernier la suppression de la fonction, le juge d'instruction Marc Trévidic vient de s'illustrer par deux fois en relançant des affaires susceptibles de gêner l'Etat français, l'instruction sur l'attentat de Karachi et celle sur les moines de Tibéhirine.

Dans les deux cas, l'Etat est soupçonné d'avoir connu des suspetcs ou des scénarios d'attentats, sans les avoir rendus publics afin de protéger des intérêts diplomatiques ou privés. Selon Reuters, le juge Marc Trévidic s'oppose publiquement à la réforme de Nicolas Sarkozy, ayant notamment participé à une manifestation au début de l'année.

«Ces affaires montrent que le juge d'instruction est indispensable. Il faut des juges d'instruction pour que les affaires d'Etat puissent être instruites sans pressions», déclare à Reuters Emmanuelle Perreux, présidente du Syndicat de la magistrature, classé à gauche.

[Lire l'article complet sur Reuters]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters