Qui veut acheter mes données personnelles?

 REUTERS/Pawel Kopczynski.

REUTERS/Pawel Kopczynski.

Facebook, LinkedIn, Foursquare, faites vite: c’est une offre limitée, il n’y en aura pas pour tout le monde!

Ô Seigneurs de l’Internet commercial,

Pardonnez-moi, parce que j’ai péché. J’ai abondamment utilisé Internet sans m’acquitter de mon dû, c'est-à-dire sans vous autoriser à prélever ce que je vous devais en échange de vos services: mes données personnelles. J’ai obstinément tu les plus basiques des informations me concernant.

Grâce aux bloqueurs de publicités, cela fait des années que je n’ai pas vu une pub sur Internet (c’est quoi cette histoire de «Perdre 15 kg en 2 semaines»?). J’ai été un vilain cachotier, un égoïste, un véritable parasite suceur de sang vivant aux dépens de cette magnifique créature qu’est l’Internet commercial. Facebook, LinkedIn, FourSquare: je vous demande pardon.

Pour me racheter (et avec en tête The Daily You, le récent livre de Joseph Turow sur l'industrie publicitaire), j’aimerais vous faire profiter d’une offre spéciale. Une occasion à ne pas manquer, puisqu’il s’agit des enchères exceptionnelles que j’organise sur mes données personnelles. Je mets en vente toutes les informations démographiques me concernant, de nombreux renseignements sur mes goûts personnels et bien plus encore.

Aussi, lorsque vous aurez finalement réussi à verrouiller toutes les plateformes pour interdire les bloqueurs de publicités une bonne fois pour toutes, vous serez prêts. Prêts à me cibler.

J’ai calculé la valeur totale de mes données personnelles comme suit:

Pour chaque catégorie de renseignements, j’ai calculé les enchères de départ en me basant sur les capitalisations boursières des principales sociétés qui détiennent ce type d’informations (i) sur des millions de consommateurs. J’ai divisé cette valeur (MC, pour market capitalization) par le nombre respectif de profils consommateurs (P) de chaque société, puis je leur ai appliqué deux multiplicateurs:

1. Multiplicateur de désirabilité démographique (D): 4x. Pour reprendre les termes d’Homer Simpson: «Je suis un homme blanc qui a entre 18 et 49 ans. Peu importe à quel point mes suggestions sont débiles, tout le monde veut savoir ce que je pense.»

2. Multiplicateur psychographique (1/U): 5x. Cette information (qui ne comprend pas seulement mon sexe, mon âge et mon niveau de revenus, mais aussi mes goûts personnels et mes opinions) est bien plus spécifique et précise que ce que possèdent la plupart des sociétés, ce qui permet une identification et un ciblage absolument uniques. Comme vous le dira votre chargé de relations publiques, le ciblage psychographique, promesse de bien meilleurs taux de clics, sera la clé de la prochaine révolution publicitaire. Un facteur de 5 peut sembler un peu surestimé, mais à en croire la folie qui entoure la psychographie, cela permettrait de générer cinq fois plus de clics à partir même du plus minime des renseignements démographiques. Et n’oubliez pas: plus vous en achetez, plus vous en savez!

Attention: offre non remboursable.

Je commencerai par les renseignements de base avant d’aborder des informations plus spécialisées (et lucratives).

Mon parcours professionnel

Contrairement à ce que j’ai affirmé sur mon profil Facebook, je n’ai jamais travaillé au Daily Planet, ni au ministère des Démarches ridicules. J’ai menti, désolé. Mon véritable parcours professionnel peut être à vous pour un prix de départ de 6.200 dollars, soit environ 4.650 euros. (Référence: la valeur en bourse de LinkedIn, soit 31 milliards de dollars, et ses 100 millions d’utilisateurs actifs).

Les trucs populaires que j’aime

Il doit être frustrant pour vos algorithmes d’affinités de ne voir dans mes centres d’intérêt que des groupes expérimentaux ou post-punk produits par d’obscurs labels qui n’achètent jamais de publicité. Il doit sûrement m’arriver de voir des blockbusters et pas seulement les œuvres d’Ulrich Seidl ou de Shohei Imamura, n’est-ce pas? Peut-être ai-je lu en douce quelques pages de Cinquante nuances de Grey entre Sophocle et James Joyce? J’achète bien des vêtements, non?

C’est vrai: j’ai délibérément évité d’indiquer mes goûts «grand public» dans mes différents profils. (Et non, mon film préféré n’est pas Le jour où le clown pleura). Si vous en avez assez d’être incapables de microcibler quelqu’un dont la seule consommation télévisuelle semble être 12 oz. Mouse, je vous révèlerai tout pour un prix de départ de 11.000 dollars. (Référence: la capitalisation boursière de Facebook, soit 110 milliards de dollars, et ses 200 millions d’utilisateurs quotidiens).

Offre spéciale Judas! Je peux vous fournir des renseignements sur chacun de mes amis pour lesquels vous manqueriez d’informations. Le départ des enchères est également fixé à 11.000 dollars (je ne voudrais pas les vexer en les évaluant à un prix inférieur au mien).

Mes opinions politiques

Suis-je conservateur ou progressiste? Si vous ne le savez pas encore, il va falloir revoir vos techniques d’extraction de données (un indice: consultez la base de données des contributeurs à la Commission des élections fédérales).

Mais en quoi est-ce que je crois vraiment? Suis-je un libertarien? Un anarchiste? Un marxiste? Un néolibéral? Suis-je plus préoccupé par l’environnement ou par les armes à feu? Je vous dirais tout ce que vous voulez savoir moyennant un prix de départ de 200 dollars.

Remarque: comme vous l’avez compris, je vote. J’ai donc ajouté ici une prime de 100%, puisque seulement la moitié des Américains participent au scrutin (Référence: le coût de la campagne d’Obama, soit 10 dollars par vote en 2012).

Offre spéciale et secrète! Je sais qu’il est interdit de vendre son vote, mais puisque ce n’est pas une seule voix qui fera la différence, je promets de prendre sérieusement en considération votre opinion lors de tout scrutin moyennant un minimum de 500 dollars. (Des frais ont été ajoutés pour le préjudice moral que cela représente.)

Mes déplacements

J’ai bloqué toutes les fonctions de géolocalisation sur mon téléphone, si bien qu’aucune de mes applications ne sait jamais où je me trouve et je ne m’enregistre jamais dans les endroits où je me rends. Je ne vois pas d’intérêt particulier à ce que l’on sache que je suis allé chez Urban Outfitters ou dans une microbrasserie quelconque.

Toutefois, je promets de vous tenir occasionnellement informés de l’endroit où je me trouve pour un prix de départ de 500 dollars. Si vous souhaitez un accès complet aux données de géolocalisation de mon smartphone et des enregistrements réguliers de tous les endroits que je visite, le départ des enchères est à 50.000 dollars. Des informations d’une telle qualité, ça se paie. (Référence: les 800 millions de dollars que vaut Foursquare en bourse et ses 30 millions d’utilisateurs.)

Piratage

Est-ce que je télécharge? Et si oui, s’agit-il de matériel sous copyright de grosses sociétés, bardées d’avocats puissants? Ça, je ne le dirai pas.

Cette information n’est pas mise aux enchères. Pour un prix fixe, cependant, je peux vous donner le nom d’une œuvre que j’ai téléchargée illégalement (si jamais il y en a). L’offre restera valable tant que j’aurais des noms d’œuvres à révéler, qu’il y en ait 0 ou 1 million.

Je ne garantis pas que les détenteurs des droits en aient quelque chose à faire. Comme, par exemple, si je vous avoue que j’ai téléchargé illégalement Kin-dza-dza, film culte soviétique de 1986, alors que vous espériez que j’aie téléchargé Very Bad Trip 3. C’est votre argent, c’est vous qui voyez.

Référence: Pour ma propre protection, le prix est fixé à la pénalité maximale infligée pour une seule atteinte au copyright aux États-Unis: 150.000 dollars. Profitez-en vite, les quantités sont limitées!

Mon ADN

Tous les secrets de mon âme, tapis dans la double hélice de mon ADN! Vos généticiens parviendront-ils à les découvrir? Séquencez-moi, voyez quelle proportion de Neandertal il y a en moi (beaucoup, apparemment), clonez-moi, découvrez tous les trucs dingues qui se cachent dans mes chromosomes! Départ des enchères: 1 milliard de dollars (seulement).

Référence: les informations génétiques relevant encore un peu du marché spéculatif, je me suis simplement aligné sur le prix réclamé par l’acteur Vincent Gallo en échange de son ADN. Estimant que mon ADN vaut bien celui de ce Monsieur (qui, il faut le reconnaître, ne place pas la barre très haut), ce prix de départ me semble plus que raisonnable.

Et pour finir, mon propre enfant

J’ai un enfant. Je sais beaucoup de choses à son propos. Je fournirai tous les renseignements cités précédemment le concernant moyennant dix fois les tarifs susmentionnés, ce qui devrait suffire à corrompre mon âme de père. Il finira de toute façon par vous donner toutes ces informations de lui-même, alors pourquoi ne pas les rentabiliser tout de suite?

David Auerbach

Traduit par Yann Champion