Culture

Les jeux vidéos bientôt prohibés en Australie?

Temps de lecture : 2 min

Le marché des jeux vidéos violents en Australie sera-t-il bientôt contrôlé par des Al Capone en herbe qui refourgueront autorisation de jouer et fausses adresses IP dans des caves sombres de la banlieue de Sydney ? C’est possible.

Le blog Playtime explique que l’Australie souhaite «expurger les titres de tout contenu à caractère brutal ou sexuel» ce qui revient un peu à supprimer presque tous les bons jeux qui existent. Ce pays ne dispose déjà pas d’une classification 18+ comme en Europe. Les jeux qui ne peuvent entrer dans la classification 15+ ne peuvent être commercialisés s’ils ne sont pas modifiés. Pour l’instant, cette législation ne concerne pas les jeux en ligne massivement multijoueurs et en flash mais le gouvernement souhaite «utiliser le système de blocage d’Internet contre les sites «hébergeant et vendant» des jeux qui ne conviennent pas aux moins de 15 ans».

Pour Playtime, «les conséquences de cette politique sont d’autant plus absurdes, que les plus de 15 ans ne seront même pas autorisés à acheter les jeux prohibés». En Australie, la moyenne d’âge des joueurs est de 30 ans.

[Lire l'article complet sur Playtime]

Illustration: Duke Nukem 3D, 1996

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

 

Newsletters

Les Illuminati sont nés d'une vaste (mauvaise) blague

Les Illuminati sont nés d'une vaste (mauvaise) blague

L'une des théories du complot les plus populaires n'était, à l'origine, qu'une galéjade prônant la désobéissance civile.

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La 13e division SS en Bosnie a généré nombre d'analyses. Le dépouillement des archives permet aux historien·nes de remettre en perspective les faits et la réalité.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Intempéries mortelles au Japon, réouverture du Musée du Louvre et évolution de la pandémie... La semaine du 4 juillet 2020 en images.

Newsletters