Monde

L'espion en maillot de bain sur Facebook

Slate.fr, mis à jour le 06.07.2009 à 11 h 05

Le futur chef des services secrets britanniques s'est retrouvé dans une situation difficile après que sa femme ait étalé sa vie privée sur Facebook, rapporte le Mail on Sunday. Sir John Sawers doit prendre en novembre la tête du MI6, les services de renseignement extérieurs qui ont pour but de protéger le pays contre toute attaque terroriste et de conduire des activités d'espionnage à l'extérieur du Royaume-Uni.

La femme de Sawers a dévoilé des détails «potentiellement compromettants» sur la vie privée du couple, notamment sur là où ils habitent et travaillent, sur leurs amis et sur leurs destinations de vacances... et une photo de l'espion en maillot de bain. Elle n'avait même pas pris la peine de configurer la protection des informations sur le réseau social, les rendant disponibles à toutes les personnes appartenant au réseau «Londres», soit presque 4 millions d'utilisateurs.

Toutes les traces de ces informations ont été effacées après que le Mail on Sunday ait averti le gouvernement du problème. Cette bévue rappelle celle du chef du contre-terrorisme britannique qui a présenté sa démission en avril après avoir compromis une opération anti-terroriste. Bob Quick avait malencontreusement révélé des documents secrets aux photographes en arrivant à une réunion à la résidence du Premier ministre. Il tenait sous son bras, à portée des objectifs, un document hautement confidentiel résumant une opération de surveillance de suspects.

[Lire l'article complet sur The Mail on Sunday]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Capture d'écran du site The Mail on Sunday)

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte