France

Sarkozy répond aux questions... par des questions

Slate.fr, mis à jour le 05.07.2009 à 11 h 36

Le blog Arrêt sur les mots s'est penché sur l'interview de Nicolas Sarkozy dans le Nouvel Obs dans laquelle il regrette plusieurs de ses faits d'armes (le Fouquet's, l'altercation avec Laurent Joffrin...). Conclusion sans appel: le Président répond aux questions par des questions.

Arrêt sur les mots a recensé 19 questions rhétoriques tout au long de l'entretien, soit une question sur deux auquel il a répondu par une question. Le procédé est traditionnel chez le chef de l'Etat et l'on retrouve quelques grands classiques sarkozyens comme «Qui pourrait penser une chose pareille?» ou «Est-ce normal?».

Nicolas Sarkozy n'hésite pas à prendre à parti les journalistes: «Croyez-vous qu’aujourd’hui, on puisse arrêter une affaire sensible?» ou «Vous voudriez que j’arrête le nucléaire comme le réclament certains organisations écologiques?».

Selon Arrêt sur les mots, la méthode a ses limites, que l'on découvre dans cette interview Nouvel Obs: «Si ce type de questions sont souvent très efficaces en interview télé, elles sont juste insupportables une fois à l’écrit».

[Lire l'article complet sur Arrêt sur les mots]

(Photo: Nicolas Sarkozy le 30 juin 2009 à La Défense à Paris, Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte