Monde

Pourquoi Sarah Palin démissionne?

Temps de lecture : 2 min

Mais que peut bien vouloir Sarah Palin? Lors d'une conférence de presse surprise devant sa maison familiale le vendredi 3 juillet, l'ex-colistière de John McCain a annoncé qu'elle allait démissionner de son poste de gouverneure de l'Alaska.

«Je ne briguerai pas ma réélection et je suis déterminée à transférer (...) l'autorité de gouverneur au lieutenant gouverneur Sean Parnell», a-t-elle déclaré. Selon les médias américains, son départ pourrait avoir lieu dès le 25 juillet, alors que son mandat dure jusqu'en 2010.

Si Sarah Palin n'a rien laissé paraître de son avenir, selon le Huffington Post, ses intentions sont relativement trasnsparentes. La phrase-clef de sa conférence de presse — «Nous savons que nous pouvons avoir un effet positif en dehors du gouvernement en ce moment» — doit être interprété comme une annonce de candidature pour 2012. Mais, explique le site politique Politico, cette annonce peut aussi être interprétée comme une vraie résignation, un ras-le-bol du monde politique après plusieurs mois dans le tourbillon médiatique.

Sarah Palin aura en tout cas défrayé une fois de plus la chronique. Le célèbre blogueur américain Jeff Jarvis écrit avec humour sur son Twitter: «Le titre le plus honnête pour les journaux de demain sera "WTF?"». WTF, cette expression typique du Web qu'on pourrait traduire par «Putain, qu'est ce qui se passe?».

[Voir l'article complet sur Politico]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Chroniques trumpiennes: semaine du 29 juin au 5 juillet

Chroniques trumpiennes: semaine du 29 juin au 5 juillet

Aperçu hebdomadaire de la vie tweeto-mentale du président américain.

De Phyllis Schlafly aux électrices de Trump, les contradictions des antiféministes américaines

De Phyllis Schlafly aux électrices de Trump, les contradictions des antiféministes américaines

Phillys Schlafly valorisait la femme au foyer alors que sa carrière professionnelle était bien remplie. Pourtant, si elle avait été un homme, elle serait allée très loin dans son parti.

Black Lives Matter pourrait bien être le plus grand mouvement de l'histoire des États-Unis

Black Lives Matter pourrait bien être le plus grand mouvement de l'histoire des États-Unis

On estime entre 15 à 26 millions le nombre d'Américain·es ayant participé à des manifestations contre les violences policières et le racisme systémique à travers tout le pays.

Newsletters