Monde / Life

Daryl Hannah et le désastre écologique des Appalaches

Temps de lecture : 2 min

L'actrice américaine Daryl Hannah raconte dans un article intitulé «Pourquoi je me suis faite arrêter à Coal River» son combat contre les «Mountain Top Removal» (MTR), cette pratique qui consiste à dynamiter le sommet des montagnes pour mettre à jour les veines de charbon présentes dans la roche.

«Le MTR est une forme de minage particulièrement destructive qui a déjà détruit 2 millions d'hectares dans les Appalaches, écrit l'actrice engagée de Kill Bill dans son billet. Les compagnies de charbon ont déjà fait exploser plus de 500 sommets de montagne pour accéder aux veines de charbon...»

En plus des hauts risques de cancer et autres maladies pour les populations locales, cette pratique a des effets dévastateurs sur l'équilibre écologique des régions touchées, entre les restes d'acide déversés des mines dans les rivières aux émissions de mercure. L'industrie essaie pourtant de se racheter une image avec des campagnes sur le «charbon propre».

50% de l'électricité des Etats-Unis provient du charbon, qui émet bien plus de CO2 que le pétrole et que le gaz naturel.

[Lire l'article complet sur le Huffington Post]

(Photo: RavenU, Flickr, CC)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une...

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Le dirigeant hongrois se sert de la pandémie pour asseoir son pouvoir sur la Hongrie et parie sur sa gestion de crise comme tremplin vers une réélection en 2022.

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En suscitant la polémique, le président américain se place en position de critiquer les personnes qui préfèrent parler de terminologie plutôt que de faire la guerre au coronavirus.

Newsletters