Monde

Début du sommet de l'UA, sans Ahmadinejad

Temps de lecture : 2 min

Soulagement des participants au sommet de l'Union Africaine, qui débute à Syrte aujourd'hui, jeudi 2 juillet, et durera trois jours. Mahmoud Ahmadinejad a finalement annulé sa venue, rapporte RFI. Le président iranien devait participer au sommet et avait prévu un discours devant les chefs d'Etats africains.

Une décision qui a satisfait les délégués présents, l'un d'entre eux affirmant à la radio: «On va revenir aux fondamentaux, on va pouvoir vraiment parler de l'Afrique». Au programme, ce que Jean Ping, le président de la Commission de l'Union africaine, appelle, «la multiplication des coups d'Etat et des changements constitutionnels» sur le continent.

Ce sommet marque également le retour de la Mauritanie, suspendue de l'organisation en 2008 à la suite d'un coup d'Etat, et réintégrée suite à la mise en place d'un gouvernement d'union nationale et un «retour à l'ordre constitutionnel», salué par le Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA.

[Lire l'article complet sur RFI]

(photo: Mahmoud Ahmadinejad à l'université de Columbia, New York, en 2007, via wikimedia)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

L'affaire Epstein remplit toutes les cases de la théorie du complot

L'affaire Epstein remplit toutes les cases de la théorie du complot

De nombreuses personnes sont convaincues qu'il a simulé sa mort –pour s'enfuir, ajoutent d'autres.

Aux États-Unis, le taux d'avortement est au plus bas depuis 1973

Aux États-Unis, le taux d'avortement est au plus bas depuis 1973

Les lois limitant l'accès à l'avortement adoptées dans divers États américains ne seraient pas le facteur principal de son déclin.

En Centrafrique, les jeunes soldats français, la drogue et les filles

En Centrafrique, les jeunes soldats français, la drogue et les filles

Un «godobe», enfant des rues en République centrafricaine, raconte ses rapports avec les militaires de l'opération Sangaris.

Newsletters