Culture

Comment la TNT perturbe le classement des rediffusions des films à la télé

Pierre Breteau, mis à jour le 03.07.2013 à 11 h 52

Depuis son lancement en 2005, la télévision numérique terrestre rediffuse en boucle les mêmes films, faisant chuter au palmarès des rediffusions des classiques comme «La Grande Vadrouille» ou «Les Enfants du paradis».

Claude Brasseur et Jean-Pierre Marielle dans «Signes extérieurs de richesse» (1983).

Claude Brasseur et Jean-Pierre Marielle dans «Signes extérieurs de richesse» (1983).

Le téléspectateur de la TNT a parfois l'impression de vivre dans Un Jour sans fin quand arrive l'heure du film du dimanche soir (ou du lundi soir, du mardi soir, du jeudi soir...). Et pour cause: en huit ans d'existence, et parfois de remplissage à tout prix de grilles, la télévision numérique terrestre a pratiqué à outrance la rediffusion de vieux films –comédies franchouillardes, westerns spaghettis pas vraiment al dente ou films d'actions médiocres. Au point de perturber le classement des films les plus diffusés à la télévision entre 1957 et 2012, que le CNC vient récemment de publier dans son rapport annuel.

En tête de ce classement général, on trouve La Tulipe noire (1964) de Christian-Jaque, qui arrive en tête avec 24 passages à la télévision depuis sa sortie en salles. De l'ORTF2 en 1972 à Gulli en 2012, en passant par Direct 8, TF1 ou Arte, rares sont les chaînes à ne pas avoir passé ce monument de cape et d'épée. Mais le film n'a plus été diffusé sur les chaînes hertziennes depuis 2009 (et encore ne l'était-il avant que tous les trois, quatre ou cinq ans). Depuis, ce sont Direct 8 et Gulli qui ont pris le relais, en le programmant six fois en trois ans.

Le film est suivi sur le podium par Le Capitan (1960) d'André Hunebelle et Ne nous fâchons pas (1965) de Georges Lautner, qui émargent tous les deux à 22 diffusions depuis leur sortie au cinéma, avec respectivement cinq et six diffusions sur la TNT.

Ces barres représentent le classement des films les plus (re)diffusés. Cliquez sur les barres rouges pour avoir le détail, puis n'importe où sous les barres jaunes pour revenir au classement.

Les films les plus rediffusés à la télévision depuis 1957

 

Source: CNC-CSA

Spontanément, quand on pense «film rediffusé», le nom de La Grande Vadrouille (17 millions d'entrées en salles) vient à l'esprit, mais il ne se classe pourtant que... 42e. Le film de Gérard Oury n'a jamais été diffusé que sur les chaînes «historiques», France 2 (ou Antenne 2, pour les connaisseurs) et TF1, tous les deux ans au minimum. De la même manière, Les Enfants du paradis (1945) de Marcel Carné ne se classe que 16e du classement général.

En revanche, en ne tenant compte que des diffusions hertziennes, les deux films remontent respectivement à la sixième et à la quatrième place du classement, qui n'est plus dominé par La Tulipe noire mais par Ali Baba et les 40 voleurs, diffusé vingt fois par les chaînes hertziennes mais jamais par la TNT.

Les mêmes, mais sans la TNT

 

Source: CNC-CSA

Par la force des choses et son besoin de remplir ses grilles, la télévision version TNT rediffuse à plein tubes, y compris des films un peu oubliés. On retrouve en tête des rediffusions le chef-d'œuvre de E.B. Clucher Deux super-flics (1977), avec Terence Hill et Bud Spencer. Pas moins de 14 rediffusions sur TMC et NT1 entre 2007 et 2012 pour les deux compères, qui avaient déjà attiré plus de 3 millions de spectateurs en salles à l'époque.

C'est le même duo qui occupe la deuxième place du podium TNT, avec une recette originale en matière de titre: pas moins de 13 diffusions pour Les super-flics de Miami (1985) de Bruno Corbucci, sur les mêmes TMC et NT1.

L'autre équipe à passer en boucle sur les écrans de la TNT n'est autre que Les Charlots, qui arrivent troisième avec Les Bidasses en folie (1971) de Claude Zidi. La bande de Luis Rego et Gérard Rinaldi est reine sur les ondes numériques terrestres: qu'ils soient les Charlots et qu'ils fassent l'Espagne ou qu'ils soient bidasses et qu'ils partent à la guerre. Ou même fous et au stade.

Point commun entre tous ces films: au moins 50% de leur nombre total de diffusions vient de la TNT. Avec dix diffusions hertziennes depuis 1986 et autant sur la TNT en seulement quatre ans, la très dispensable comédie française Signes extérieurs de richesse se hisse même à la neuvième place du classement général des diffusions.

Le classement des rediffusions 100% TNT

 

Source: CNC-CSA

Mais ces chiffres ne disent pas tout: en matière de diffusion, il n'y a pas que la quantité, il faut aussi la «qualité» —c'est à dire le nombre de téléspectateurs. Malgré sa 42e place au classement général, La Grande vadrouille attirait encore 8,7 millions de spectateurs lors de sa dernière diffusion en janvier 2012. Et si l'on additionne ce gros succès de De Funès à L’Aile ou la Cuisse, La Folie des grandeurs, Le Corniaud et Les Aventures de Rabbi Jacob, on arrive à un total de 363 millions de téléspectateurs pour l'acteur depuis 1990.

Pierre Breteau

Pierre Breteau
Pierre Breteau (20 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte