Partager cet article

Faites-vous (encore) partie des classes moyennes?

Un supermarché Mr Bricolage à Yzeure (Allier)  / jean-louis zimmermann via Flickr CC License by.

Un supermarché Mr Bricolage à Yzeure (Allier) / jean-louis zimmermann via Flickr CC License by.

A l’occasion de la sortie de son «Que sais-je?» sur le sujet, le sociologue Julien Damon nous explique, avec précision statistique et humour, si avoir un iPhone, habiter un pavillon, râler contre l’assistanat, faire du bricolage ou partir au ski fait de vous un membre de cette classe mythique.

Un spectre hante la France, celui de la fin des classes moyennes. Car autour d’elles, il y aurait «un grand malaise», pour reprendre le titre d’une récente étude de la Fondation Jean-Jaurès.

Longtemps catégorie à laquelle s’identifiaient (à tort ou à raison, comme on va le voir) les deux-tiers des Français, les classes moyennes perdent des troupes, de plus en plus de gens déclarant désormais en être sortis par le bas, direction les classes moyennes inférieures ou les classes «défavorisées».

Le sociologue Camille Peugny écrit dans l’étude que la société française connaît une phase de dualisation opposant perdants et gagnants de l’économie. Un débat qui ressemble à celui de la fin de la middle-class américaine, très sensible en ce moment outre-Atlantique.

Les économistes observent l’avènement d’une économie du winner-take-all: la classe moyenne et le modèle de société en «toupie», avec un gros paquet central, se transformerait peu à peu en «sablier»: des hauts revenus peu nombreux mais qui confortent leurs positions et une masse moyenne qui descend vers le bas.

Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion et stratégies d’entreprises de l’Ifop, constate dans la même étude qu’entre septembre 2010 et début 2013, «si l’on sépare schématiquement la société selon une ligne passant au sein des classes moyennes, on constate qu’en deux ans le poids du bloc agrégeant les défavorisés, les catégories modestes et les classes moyennes inférieures a augmenté de pas moins de dix points (de 57% à 67%) quand celui du bloc constitué par les classes moyennes véritables, les classes moyennes supérieures et les favorisés ou les aisés passait de 43 % à 33%».

Alors que signifie aujourd’hui faire partie des classes moyennes françaises? Faites-vous vous-même partie de ce qui a été le plus grand club de France?

Auteur du récent Que sais-je? (PUF) qui leur est consacré, le sociologue Julien Damon, ancien chef du service Questions sociales au Centre d'analyse stratégique et professeur associé à Sciences Po –notre Docteur Classes moyennes– répond enfin à toutes vos questions et vous aide à vous situer objectivement dans la pyramide sociale. Nous avons organisé ses réponses en trois grands chapitres:

1. Conso, loisirs
2. Revenus, logement, lieu de vie
3. Opinions, valeurs

Si vous vous posez d'autres questions sur les classes moyennes et votre situation, vous pouvez nous les soumettre dans les commentaires de l'article: nous sélectionnerons les meilleures pour les poser à Julien Damon.

Est-ce que je fais partie des classes moyennes si...

Site commercial de Peugeot

J’ai acheté une Peugeot 3008

Julien Damon: L'achat d'une voiture est probablement le signe historique de l'accès à la classe moyenne. Durant les Trente Glorieuses, en France, c'était un puissant marqueur d'accès à la société de consommation, au pavillon et au salariat stable. Aujourd'hui, dans les pays en développement, on peut mesurer le développement des classes moyennes par l'extension du parc automobile.

Mais en France, maintenant, soit vous vous faites plaisir avec l'achat d'un véhicule neuf et nouveau, mais qui n'est pas nécessaire, et vous appartenez plutôt aux catégories favorisées. Soit vous êtes contraint d'utiliser une voiture, et même s'il y a un petit plaisir à conduire, vous subissez les nécessités de la mobilité. Vous appartenez à la classe moyenne qui s'effrite.

J’ai un iPhone

Julien Damon: La possession d'un smartphone —sauf si vous l'avez volé— n'est plus du tout un marqueur d'appartenance sociale. À l'échelle du monde, l'accès au téléphone portable est maintenant largement plus répandu —même dans les pays très pauvres— que l'accès à l'eau potable. Tout dépend peut-être de la marque. Si vous avez le dernier Apple ou le dernier Samsung, vous êtes trendsetter de classe supérieure. Mais cela dure très peu de temps.

Je suis parti en vacances en Tunisie avec un pack à 450 euros la semaine, all-inclusive

Julien Damon: Oui. La probabilité est très élevée que vous apparteniez bien, quelle que soit la définition (autoidentification, niveau de revenu, catégorie socioprofessionnelle), à la classe moyenne. À cette classe moyenne qui consomme, qui se déplace, et pour laquelle des produits de loisir bien spécifiques sont montés. Vous vous trouvez entre le luxe et la nécessité, entre le premium et le lowcost.

J’ai passé une semaine au ski en famille

Julien Damon: Si vous êtes savoyard, ceci est une information de faible portée. Si vous êtes parisien, breton ou nordiste, vous appartenez plutôt aux classes aisées, voire très aisées. Le ski est —et a probablement toujours été— un sport et un loisir de luxe.

Je regarde des séries télé

Julien Damon: Et bien, je ne peux rien dire, car ce n'est pas un indice très distinctif. Tout le monde (ou presque) regarde des séries. Certains s'abrutissent longtemps, et ce n'est pas nécessairement votre cas. D'autres apprécient en amateurs éclairés.

Mais il n'y a pas de séries pour les classes moyennes, ni de séries véritablement sur les classes moyennes. Dans les séries américaines, on trouve souvent le portrait de classes moyennes blanches périurbaines, mais elles ressemblent assez peu aux classes moyennes françaises. Alors que le périurbain est encore célébré aux Etats-Unis il est, en France, décrié et déprécié, quand ce n'est pas vomi.

En termes uniquement de temps, si vous voulez appartenir à la classe moyenne (culturelle), il vous faut passer environ 3 heures par jour devant la télévision (devant des séries, des débats ou des jeux).

Le bricolage est le loisir préféré des Français. Si je vais à Leroy Merlin le dimanche, j’ai bon?

Julien Damon: Si vous y allez tous les dimanche, vous avez un problème. Si vous y allez un dimanche parce que vous ne pouvez pas y aller en semaine car vous travaillez, alors vous faites partie d'une population qui rassemble, en effet, la grande majorité des personnes vivant en France. Si vous y allez parce que vous ne savez pas quoi faire, vous appartenez à une classe moyenne déclassée, qui ne sait plus trop quoi faire.

Opération immobilière (MOULINS FR03) / jean-louis zimmerman via Flick CC License By

J’habite un pavillon

Julien Damon: Pour certains géographes, la classe moyenne se définirait aujourd'hui essentiellement par son habitat (le pavillon dans un lotissement) et sa localisation (le périurbain). Donc il est fort probable —tout dépendant tout de même de votre niveau de revenu— que vous pensiez clairement appartenir à la classe moyenne. Et si vous aimez faire des barbecues (ce qui est, somme toute, sympathique et potentiellement bon), vous êtes classiquement de la classe moyenne.

J’ai tendance à me sous-classer et à me considérer comme faisant partie des «classes moyennes». Est-ce grave?

Julien Damon: Puisqu’en France, les deux tiers des gens estiment en faire partie, il est parfois difficile de convaincre un inspecteur des finances absolument certain d'être de la classe moyenne qu'il n'en est pas. Concrètement, si votre revenu personnel est inférieur à 1.200 euros net, vous n'appartenez plus aux classes moyennes. Et, généralement, vous le savez.

Inversement, dès que vous dépassez 3.000 euros net, vous comptez parmi les 10% les mieux rémunérés; au-delà de 2.500 net, vous êtes dans les 20% les plus riches. Et vous n'êtes donc plus dans les classes moyennes, même si vous êtes intimement convaincu du contraire.

Il faut dire —une nouvelle fois— que tout dépend de votre localisation. Paris n'est pas la France... Si vous êtes propriétaire en province avec 2.000 euros net, vous n’êtes pas dans la même situation que si vous êtes locataire à Paris avec la même somme.

J’ai acheté un bien immobilier d’une valeur de 250.000 euros, ça fait beaucoup ou pas beaucoup?

Julien Damon: En termes de patrimoine, vous vous situez là dans la classe moyenne moyenne (si j'ose dire). Mais, en l'espèce, tout est fonction de votre lieu d'habitation.

Si vous êtes à Paris, vous avez 25m2, ce qui est peu pour loger une famille (mais qui peut être un bon investissement pour louer à un jeune couple). Si vous êtes dans la banlieue de Saint Brieuc (par exemple), vous n'êtes pas un notable, mais vous avez une maison très agréable.

Je suis instit, infirmier ou assistant(e) social et l’Insee me classe dans les «professions intermédiaires»

Julien Damon: Alors puisque l'Insee le dit, vous êtes bien dans la classe des «intermédiaires», et assez classiquement, ceci est synonyme de classe moyenne. Vous exercez, plus précisément, une profession relativement désenchantée. On pourrait dire que vous êtes au centre des classes moyennes inquiètes.

Je gagne 2.000 euros net par mois, je suis célibataire et je réside dans la métropole parisienne

Julien Damon: Vous êtes pleinement classe moyenne en termes de revenu. Mais votre vie doit être très différente selon que vous êtes propriétaire (alors votre revenu, sans être très confortable, est plutôt disponible) ou locataire dans le privé (alors votre revenu est fortement grevé par votre loyer).

Si vous êtes locataire dans le parc social, dans un quartier agréable, alors vous êtes le king, comme disent les jeunes. On devrait dire le prince, plutôt.

Je suis retraité et je touche une pension de 1.300 euros net

Julien Damon: Oui, vous êtes générationnellement de la classe moyenne. Surtout qu'à votre pension de retraite s'ajoutent les complémentaires et revenus de votre épargne (même si ces derniers ne sont pas forcément élevés).

Surtout, si vous êtes jeune retraité, vous êtes probablement en couple. Et si votre conjoint(e) a des ressources qui vous amènent tous les deux à 2.000 euros, vous vous situez bien au milieu de la distribution des revenus.

Il est vrai ici que classe moyenne veut aussi dire classe modeste. Si votre conjoint n'a pas de retraite, en revanche, vous êtes pauvre.

Mon couple gagne 3.300 euros net par mois et j’ai deux enfants

Julien Damon: Si vous deux enfants sont «petits» en langage statistique, c’est-à-dire s'ils ont moins de 14 ans, alors oui, vous êtes au centre de la distribution des revenus. Encore une fois, tout dépend de votre logement pour mesurer la relative aisance de votre foyer.

Mon couple gagne 2.700 euros net par mois et j’ai deux enfants

Julien Damon: Si vos deux enfants sont grands (plus de quatorze ans) et si vous êtes locataire dans le privé, vous êtes, en termes de revenus, tout juste au-dessus du seuil de pauvreté, et, en matière de ressources disponibles, vous êtes très contraint. Vous faites partie d'une classe moyenne inférieure inquiète et dont les conditions de vie ne s'améliorent plus.

Je suis gréviste SNCF et mon conjoint est gréviste contrôleur aérien

Julien Damon: La plus grande partie de ces deux populations imagine certainement faire partie de la classe moyenne, classe moyenne supérieure pour les contrôleurs aériens (dont les revenus sont élevés), classe moyenne inférieure pour les cheminots (qui longtemps, mais plus maintenant, se sont pensés en proue de la classe ouvrière).

Il est vrai qu'une singularité, en termes de catégories socioprofessionnelles, est de compter dans les classes moyennes une surreprésentation de métiers du public. Vous pouvez donc bien avoir le sentiment d'appartenir à la classe moyenne, mais vous ne faites pas preuve de solidarité de classe avec les gens du privé que vous coincez.

En un mot, il est utile de mettre au jour des distinctions entre classe moyenne supérieure et classe moyenne inférieure, mais il est plus utile de mettre en avant une différence essentielle entre classe moyenne publique (et parapublique) et classe moyenne privée. Vous ne vivez pas exactement dans le même monde.

J’ai le niveau bac

Julien Damon: Il y a quarante ans, vous étiez dans l’élite. Aujourd’hui, cela vous distingue tout juste des gens défavorisés.

Une de l'hebdomadaire Marianne du 23 février 2013

Je suis de gauche

Julien Damon: Auparavant, la gauche c'était la classe ouvrière et la révolution. La droite, c'était la tradition et les indépendants. Aujourd'hui, gauche et droite communient dans la célébration de la classe moyenne. Seule l'extrême gauche ne se revendique pas en tant que défenseure de la classe moyenne.

J’aime bien Marine Le Pen, qui selon de récents sondage à une côte de popularité proche des 40%

Julien Damon: Vous n'appartenez pas forcément, en termes de CSP et de revenus, à la catégorie des classes moyennes. Mais vous vous associez à une population d'électeurs très largement convaincus de se trouver défavorisés par rapport, d'une part, aux plus pauvres (dont vous pouvez en réalité faire partie) et, d'autre part, aux plus aisés (qui ne sont pas très nombreux parmi les fans de Marine).

Je trouve, comme Laurent Wauquiez, qu'il faut lutter contre les profiteurs du haut et du bas. Je pense qu'il y a trop d'assistanat et trop d'efforts demandés aux salaires moyens

Julien Damon: Alors oui, là, vous avez pile-poil le raisonnement des classes moyennes contemporaines. Et vous n'avez pas forcément tort sur la forme de la redistribution à la française, qui aide beaucoup les deux extrêmes: les pauvres avec les aides sociales, les plus favorisés avec les niches fiscales.

Après cela, il faut voir ce que vous accepteriez de voir réduit comme avantage social et fiscal. Et vous pourriez découvrir que vous faites partie des bénéficiaires actuels devenant les perdants des réformes.

Propos recueillis par Jean-Laurent Cassely

Vous vous posez d'autres questions sur les classes moyennes et votre situation? Ecrivez-les dans les commentaires de l'article: nous sélectionnerons les meilleures pour les poser à Julien Damon.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte