Société

Les policiers français contrôlent à la tête du client

Temps de lecture : 2 min

Selon une étude scientifique, la police française pratique des contrôles au faciès à grande échelle, rapporte Le Monde. Les enquêteurs de l'Open society institute, une fondation américaine de promotion de la démocratie fondée par le milliardaire Georges Soros, ont «secrètement décrypté 525 opérations de police, relevant notamment l'âge, le sexe, la tenue et le profil ethnique des individus contrôlés pour les comparer avec ceux des personnes (37 000 au total) passant à proximité.»

Contrairement aux traditions françaises, les individus étudiés dans l'enquête sont désignés par la couleur de leur peau. Les résultats de l'étude sont sans appel: la probabilité d'être contrôlé est 7,8 fois supérieure pour un «Arabe» que pour un «Blanc», et 6 fois supérieure pour un «Noir».

«L'étude a confirmé que les contrôles d'identité effectués par les policiers se fondent principalement sur l'apparence: non pas sur ce que les gens font, mais sur ce qu'ils sont, ou paraissent être», indique le rapport rédigé par Fabien Jobard et René Lévy, chercheurs au CNRS.

[Lire l'article complet sur lemonde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Crise du milieu de vie: vieillir, c'est mort

Crise du milieu de vie: vieillir, c'est mort

On fête l'épisode 50 en parlant de la crise de la cinquantaine, ou plutôt de la «crise du milieu de vie», et de ce qu'elle induit chez les hommes: persuadés que le monde est responsable de leurs échecs ou désireux de retrouver une seconde...

On ne vit pas si mal avec un masque, on en deviendrait même à l'aise

On ne vit pas si mal avec un masque, on en deviendrait même à l'aise

Nous vivons sous le regard des autres. Avec le port généralisé du masque, qu'est-ce qui change dans nos interactions sociales?

«Il disait qu'il me rendrait mon argent»

«Il disait qu'il me rendrait mon argent»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Déborah, à qui l'homme qu'elle aimait a volé d'importantes sommes d'argent.

Newsletters