Monde

13 morts dans l'explosion d'un train en Italie

Temps de lecture : 2 min

Un train transportant du gaz a déraillé dans la nuit de lundi 29 à mardi 30 juin dans le Nord de l'Italie, provoquant une énorme explosion et tuant au moins 13 personnes. Le bilan provisoire fait état de 50 blessés dont 35 brûlés graves, parfois sur 90% du corps, rapporte la Repubblica.

Le train, qui transportait du GPL (Gaz de pétrole liquéfié), a déraillé vers minuit alors qu'il arrivait dans la ville de Viareggio, un «paradis de vacances» de 50 000 habitants au Nord de la Toscane. L'explosion des wagons a fait s'effondrer une dizaine de petits immeubles situés à proximité, tuant sept de leurs occupants, dont un enfant. Un immeuble abritant 18 personnes s'est écroulé.

Les pompiers et les secouristes étaient encore sur les lieux mardi 30 juin à 7h du matin à la recherche de victimes dans les décombres. L'accident a provoqué des perturbations importantes du trafic ferroviaire dans tout le nord de l'italie. L'enquête devrait permettre d'en savoir plus sur les causes du sinistre.

[Lire l'article complet sur La Repubblica]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

«D'un seul coup, nous sommes devenus la lie de la société»

«D'un seul coup, nous sommes devenus la lie de la société»

Comment les policiers et les policières américaines parlent de la mort de George Floyd et des manifestations qui balaient les États-Unis.

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La 13e division SS en Bosnie a généré nombre d'analyses. Le dépouillement des archives permet aux historien·nes de remettre en perspective les faits et la réalité.

En Italie, les proxénètes ont laissé des milliers de femmes affamées pendant le confinement

En Italie, les proxénètes ont laissé des milliers de femmes affamées pendant le confinement

Forcées de se prostituer pour payer leurs dettes, ces femmes se sont retrouvées à lutter contre la faim en pleine pandémie, abandonnées par leurs proxénètes et par l’État.

Newsletters