Life

La poule est-elle vraiment une mère poule?

Marion Degeorges, mis à jour le 26.05.2013 à 8 h 03

Oui, mais employer cette expression à propos d'une maman n'est pas forcément un compliment.

Poule et poussins par Yann via Wikimedia Commons

Poule et poussins par Yann via Wikimedia Commons

En 2011, la juriste Amy Chua sortait un livre-éloge des «Tiger Moms», ces mères américaines d’origine asiatique qui vivent aux Etats-Unis et qui éduquent leurs enfants à la dure (surveillance hyper poussée des performances scolaires, multiplication des activités extra-scolaires comme le piano, la danse, etc.). Peu de temps après, une étude menée sur plusieurs années prouvait que ces «enfants tigres» sont en fait malheureux, pas si bons à l’école et complètement aliénés par leurs parents.

Le concept a en tout cas fourni à Brian Palmer de Slate.com l'occasion de se demander pour la Fête des mères (qui avait lieu il y a deux semaines aux Etats-Unis) si les tigresses se comportaient réellement comme des «Tiger Moms».

En cette journée de Fête des mères en France, réflechissons au sujet en VF: et la poule, est-elle vraiment une mère poule? Oui, mais ce n'est pas forcément un compliment à faire à votre maman.

Pourquoi les poules?

L'expression aurait une origine rurale et serait plutôt récente: elle daterait du début XXe siècle, à une époque où le rôle de la femme consistait essentiellemnt à tenir la maison et élever des enfants.

Beaucoup d’expressions de notre langue sont inspirées des animaux de la ferme. La poule étant l’un des plus courants, on la retrouve un peu partout (poule aux oeufs d’or, poule mouillée, chair de poule...).

Les poules passent leur vie à pondre, à couver et à éduquer, et ce n’est pas simple. Petit récapitulatif de la vie d’une poule qui couve:

  • Elle fait volontairement de la fièvre et fait monter sa température de 2 à 3°C pour chauffer son oeuf et le maintenir constamment à 38°C.
  • Elle ne lève son croupion du nid que lorsqu’elle doit se nourrir, ultra rapidement.
  • Elle veille à ce que l’embryon ne se colle pas à la paroi intérieur de la coquille en le faisant rouler sous elle. Une opération à multiplier par le nombre d’oeufs, soit facilement 8 en même temps.

Avant l'éclosion et après

Cet emploi du temps est à maintenir strictement pendant les 19 jours de couvaison, ce qui fait dépenser une énergie folle à maman-poule et la plonge dans une situation de stress intense. Une vraie mère (poule) courage.

Mais pour elle, les ennuis ne s’arrêtent pas avec l’éclosion des oeufs. Une fois les poussins sortis de leur coquille, elle doit affronter plusieurs problèmes comme le froid (il faut continuer à chauffer les poussins, ce qu'elle fait notamment en s'arrachant volontairement du duvet pour confectionner un nid douillet), les prédateurs, l’homme et aussi les autres poules. Ces garces sont en effet capable de piquer le nid d’une autre pour s’y installer et pondre leurs propres oeufs.

En revanche, une maman poule n'empêche pas ses poussins de devenir autonomes. C’est elle qui leur apprend ce qu’ils peuvent manger et comment s’abreuver pendant les deux mois nécessaires pour que le poussin soit «en plumes», c'est à dire devienne coq.

Une expression ambigüe

Si l'expression «mère poule» peut sembler noble —une maman qui s’inquiète de la sécurité de ses enfants et veille à ce qu’ils soient rapidement autonomes—, elle a acquis une double signification: être une mère poule peut aussi signifier passer ses journées à materner, à se faire belle pour ses enfants et son mari et rester à la maison. Un parallèle légèrement moins flatteur en 2013. Le Trésor de la langue française explique d'ailleurs que l'expression désigne «une femme qui fait preuve d'une vigilance inquiète à l'égard de ses enfants».

Et quand le site Doctissimo s'intéresse à l'expression, c'est pour la qualifier de «syndrome». Pour savoir si elles en sont atteintes, les lectrices doivent se positionner sur des attitudes comme:

  • Depuis que vous êtes maman, vous avez renoncé à votre propre indépendance.
  • Vous pensez constamment aux dangers qui menacent vos enfants.
  • Ce sont des enfants peureux qui ne peuvent pas rester une minute seuls à la maison.

Une psychologue canadienne note d'ailleurs elle aussi l'ambiguïté de l'expression, qui désigne à la fois une mère qui a à coeur la protection et la sécurité de ses enfants, mais aussi qui exagère la dangerosité de certaines situations.

Marion Desgeorges

L'Explication remercie Bruno Tiers, responsable de la ferme de Beaumont, pour ses explications sur la vie des poules, et le linguiste Bernard Cerquiglini pour ses précisions sur l'origine de l'expression.

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici. Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication[at]slate.fr.

Marion Degeorges
Marion Degeorges (57 articles)
pondrebébésenfantscoqpoulailler
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte