Culture

La FAQ de Jackson post-mortem

Brian Palmer, mis à jour le 28.06.2009 à 11 h 02

Est-ce que danser le moonwalk aurait-été plus facile sur la lune? Qui aura la garde de «Couverture»? Que veut dire «Ma-ma-se, ma-ma-sa, ma-ma-coo-sa»?

Tous nos articles sur le décès de Michael Jackson sont disponibles ici.

Les causes du décès du roi de la pop, jeudi à l'âge de 50 ans, restent pour l'instant inconnues. La vie plutôt excentrique de Michael Jackson, tout comme sa mort inattendue, soulève un tas de questions. Voici donc la FAQ de MJ.

Danser le moonwalk sur la lune, ça serait plus facile?

Absolument pas. Avec la gravité lunaire (la pesanteur est six fois moindre sur la lune que sur la terre), on pourrait imaginer que les pieds y sont plus agiles. Mais les hommes sont plutôt lourdauds sur la lune. Les mouvements que nous devons réaliser pour nous déplacer sont bien trop puissants pour réussir à marcher. C'est pourquoi, même après une période intensive d'entraînement, les astronautes font des bonds plutôt que des pas. Si Michael Jackson s'était risqué à son mouvement légendaire sur la lune, il n'aurait pas glissé en arrière, mais probablement volé. Les combinaisons spatiales compliquent la chose. Offrant un environnement pressurisé à l'oxygène, elles n'accompagnent pas les mouvements de celui qui les portent comme un banal pantalon noir. Si les articulations améliorent la flexibilité de la combinaison spatiale, plier les jambes sur la lune équivaut à essayer de plier un ballon gonflé sur Terre.

Si Jackson avait touché 1$ à chaque fois que quelqu'un s'était essayé au monnwalk, il n'aurait pas été dans la panade financière. Aurait-il pu déposer un brevet sur ses pas de danse?

Uniquement sur les enchaînements les plus complexes. Depuis 1976, les lois fédérales américaines ont étendu les copyrights au pantomimes et aux chorégraphies, mais pas aux simples pas de danse. Ainsi, Michael Jackson aurait probablement pu mettre à l'abri ses droits sur la chorégraphie des scènes dansées de Thriller; mais cela n'aurait pas été possible pour le moonwalk. (De plus, il semble que le moonwalk ne soit pas une invention de sa part). Jackson détient un brevet sur les chaussures spéciales qu'il portait pour la séquence où il se penche en avant dans le clip de «Smooth Criminal».

La dernière minute du tube de Michael Jackson, «Wanna Be Startin' Somethin'», comporte de façon répétée les mots: «Ma-ma-se, ma-ma-sa, ma-ma-coo-sa.» Quelle est leur signification?

La plupart de ces mots ne veulent rien dire. Mais la dernière expression fait référence à un genre musical d'origine africaine. La «Makossa», née dans les rues camerounaises dans les années 60, est basée sur une guitare accompagnée de percussion (bouteilles frappées au moyen de baguettes). En 1971, le saxophoniste Manu Dibango sort «Soul Makossa» - une version plus moderne intégrant le jazz et la soul - elle fera office de face B de l'hymne de l'équipe de foot camerounaise. Avant d'être republiée par un label américain et devenir un tube planétaire. Jackson l'a alors arrangé à sa sauce pour «Wanna Be Startin' Somethin». (Dibango a attaqué Jackson en justice pour violation de droit d'auteur en 1983 et obtenu réparation pour un montant non révélé.)

Qui aura la garde des enfants de Jackson?

Il est trop tôt pour le dire. Un avocat de la famille Jackson a assuré que la garde des trois enfants irait à la mère de Michael, Katherine. Sauf que les trois enfants sont dans des situations juridiques différentes. Debbie Rowe, la mère des deux ainés, a essayé de renoncer à ses droits parentaux en 2001 avant de faire machine arrière deux ans plus tard. Cela aurait plutôt tendance à jouer contre elle devant un tribunal, mais les juges accordent souvent la garde au parent survivant.

Le plus jeune fils de MJ, Prince Michael II (aussi connu sous le sobriquet de «Blanket» («Couverture»), est «l'enfant d'une mère porteuse». Si la procédure de substitution a été correctement remplie, cette mère ne peut pas obtenir la garde. Légalement, elle est étrangère à l'enfant. Toutefois, si ses droits parentaux n'ont été complètement annulés, sa demande de garde peut être examinée en tenant compte de certains facteurs. Est-elle, par exemple, la donneuse de l'ovule qui a permis la naissance de «Blanket»? S'il y a bataille juridique, la famille Jackson fera alors valoir l'importance pour les trois enfants de grandir ensemble.

Brian Palmer

Traduit de l'anglais par Johan Hufnagel

A lire aussi

- Le testament du Moonwalk

Brian Palmer
Brian Palmer (157 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte