Culture

Lettre ouverte à Bob Dylan pour qu'il refuse la Légion d'honneur

Anastasia Lévy et Jean-Marc Proust, mis à jour le 18.05.2013 à 12 h 35

Une obscure querelle agite les hautes instances d’attribution de hochets napoléoniens: es-tu digne ou non de recevoir la Légion d’honneur? La réponse est simple: on s’en fout. Si d’aventure on te la proposait, tu devrais dire non.

Quand Dylan prend la place de Georges Pompidou (photo officielle signée François Pagès).

Quand Dylan prend la place de Georges Pompidou (photo officielle signée François Pagès).

Cher Bob,

Nous avons bien peur que la nouvelle te soit déjà arrivée aux oreilles. Pour une obscure raison, ça fait parler jusque dans les médias anglophones. Tu ne serais pas digne d'obtenir la Légion d'honneur, qu'ils disent! Enfin, en tout cas, ça dégoise chez les hautes instances. Le grand chancelier (rien que ça!) de l'ordre de la Légion d'honneur, Jean-Louis Georgelin, serait révolté (avoue que ça te plait déjà) à l'idée que tu obtiennes l'illustre distinction.

Mais t'ont-ils seulement demandé ton avis? Pourquoi désirerais-tu faire partie d'un club qui compte Serge Dassault et autres militaires (tu te souviens encore avoir écrit Masters of War ou Only A Pawn In Their Game, n’est-ce pas?), qui trustent un paquet de breloques à chaque promo.

Visions of Aurélie

Le problème d’Aurélie Filippetti, qui t’a proposé pour tes grands mérites, est simple: elle n’a pas de sous à dépenser mais elle doit faire comme si (et surtout comme lui). C’est pourquoi elle aligne les séances de décorations, à raison de deux ou trois par mois. Ca ne coûte pas grand chose et ça permet de faire des photos avec des grands serviteurs de la culture française.

Or, justement, ta photo, ça pourrait donner ça, et franchement, euh... non.

(Certes, il faudrait attendre un peu. Sur la photo, il s'agit de la grand-croix de la Légion d'honneur, le grade le plus élevé —même si des dispenses sont possibles pour sauter des échelons.)

Tu vois, la médaille, ça ferait un peu tâche au revers du veston, même si tu as enterré ta rebellitude depuis longtemps. Souviens-toi, tu moquais déjà les breloques quand John Brown faisait la fierté de sa mère en partant à la guerre. Briser des hommes en échange d’un colifichet, il n’y a pas vraiment de quoi être fier.

Alors d’accord, pour les civils c’est différent, mais on est encore très loin du jour où tu recevais le Tom Paine Award, révolutionnaire américain qui qualifiait Bonaparte, l'inventeur de la Légion d'honneur, de «charlatan le plus parfait qui eût jamais existé». Et déjà à l’époque, de peur d’être récupéré par une quelconque autorité (le mouvement des droits civiques en l’occurrence), tu étais allé chercher le prix après avoir ingéré quelques substances dont tu avais l’habitude et t’étais comparé à Lee Harvey Oswald. Peu après l’assassinat de Kennedy, tu savais encore être subversif.

Si tu acceptes la Légion d’honneur, s’il te plaît, dis aussi aux membres de ce comité qu’ils sont «vieux et chauves», comme ce jour-là il y a 50 ans.

Ton attitude n’a d’ailleurs cessée d’être paradoxale par rapport aux distinctions. Quand, en 1970, tu acceptes l’invitation de Princeton d’être nommé docteur de l’Université, tu refuses d’abord d’enfiler la robe qu’on te demande de porter. Et quand on te remet finalement ton prix (sans robe), le discours à ton égard ne te plaît pas. Pourquoi y aller, si c’est pour dire ensuite, quarante ans plus tard dans tes Chroniques, que tu t’étais senti piégé...

The Times They Are a-Changin'

Tu as une bien grande collection de médailles d’autant d’autorités morales et institutionnelles pour quelqu’un qui n’aime pas qu’on le catégorise. C’est parce que tu as vieilli que ça te plaît, les décos? Ou parce que tu estimes ne pas les avoir méritées, à force de hasch et d’antimilitarisme?

D’ailleurs, c’est pour ça qu’on veut te la refuser... Te condamner pour du cannabis, toi? C’est comme inculper Al Capone pour fraude fiscale.

Tu t’es émancipé du vedettariat, tu as été une des figures majeures de la contre-culture. Aujourd’hui, c’est une ministre de la Culture qui veut t’épingler. Quelle humiliation! Un ministère de la Culture: ça pue l’oxymore, non? Imagines-tu un instant, un ministère de la Contre-culture?

A plusieurs reprises, tu as pris ton public au dépourvu. Les hippies t’ont reproché d’avoir branché ta guitare à un ampli: tu as augmenté le son et répété à longueur d’interview n’être pas un protest singer. Tu as même réussi à te faire siffler ou huer en concert par tes fans, voire traiter de Judas. De la provoc ou une véritable indépendance? Sans doute un peu des deux.

Eh bien, regarde ton public de veaux qui ici ou s’offusque que l’Etat français puisse envisager, à peine envisager, que tu n’aies pas ta breloque.

Prends-les à contre-pied, ces crétins. Refuse.

Eventuellement, réclame la médaille lorsque plus personne ne voudra te la donner.

Fuck-les tu es famous

Autrefois, la Légion d’honneur était plutôt attribuée à des faits militaires, a priori pour récompenser les héros et s’en faire des obligés. «When you got nothing, you got nothing to lose», chantas-tu. Rien à perdre donc, sauf ton honneur, à partager cette breloque avec Vladimir Poutine et Daniela Lumbroso. On sait, tu ne connais pas Daniela Lumbroso, mais fais nous confiance, il n’y a pas de quoi se vanter d'être à ses côtés.

Aujourd’hui, la Légion d’honneur est vraiment donnée à n’importe qui. C’est d’ailleurs pour ça que Marine Le Pen ne veut pas que tu l’aies: elle considère que tu es n’importe qui. C’est presque un compliment venant de sa part, et l’accepter ne ferait que lui laisser la liberté de juger de ton importance.

Et puis, franchement, si on regarde les dernières listes de promus, il y a une flopée de personnes dont on se demandent ce qu’elles fichent là.

Les «ex»

Il y a beaucoup d’anciens, dans les promotions. Normal: il faut aligner au moins «vingt ans de services». D’où ces:

— ancien directeur des ressources humaines;

— ancien technicien supérieur principal de l'équipement;

— ancien recteur;

— ancien député;

— ancien ministre;

— ancienne assistante sociale;

— ancien chef d'entreprise;

— ancien ancien; [1]

— ancien maire;

— notaire honoraire;

— ancienne directrice d'école;

— ancien directeur de ressources humaines;

— ancien cadre;

— ancien chargé de missions (on appréciera le pluriel);

— ancienne interprète;

Ca te fiche pas la nausée, tous ces anciens?

— ancien combattant;

Booooob, réfléchis, bon sang!

— ancienne directrice d'une maison de retraite;

Boob :-(

— président honoraire d'une section d'une union d'anciens combattants ; 68 ans de services;

Bob.

Les «J’ai fait mon boulot, j’ai droit à une médaille moi aussi»

On trouve aussi tout un tas de médaillés qui ont fait une jolie carrière professionnelle. La Légion d’honneur leur revient comme une médaille du travail, en plus classe:

— viticultrice;

— médecin;

— avocat;

— ingénieur ;

— chef cuisinier;

— receveur régional des douanes;

— directrice d'une imprimerie écologique;

— ancien gérant d'une société de contrôle technique automobile;

— gestionnaire de patrimoine;

— directrice de la communication et du développement durable d'une banque;

— prêtre instituteur;

— décoratrice d'intérieur;

— président d'une association de consommateurs dédiée aux locataires;

— présidente d'un syndicat départemental d'éleveurs bovins;

— publicitaire ;

— artisane-coiffeuse;

— gynécologue;

— restauratrice de tableaux;

— volcanologue;

— directrice dans un groupe de pneumatiques;

— secrétaire général d'un organisme touristique;

— président d'une société de marbrerie;

— responsable d'une mission des droits de la femme;

— directrice générale adjointe d'un groupe de négoce de chaussures;

— gastro-entérologue;

— directeur conseil en communication et stratégie politique;

— journaliste (honte à eux);

— directrice d'une usine de fabrication de crêpes;

— évêque;

— producteur de films;

— chef d'une entreprise de fournitures de bureau;

— artisan-boucher charcutier traiteur;

Bob, tu t’y vois là, bien casé entre la marbrerie et les fournitures de bureau? réfléchis encore un peu.

Les «Tiens, je savais pas que ça donnait droit à Légion» et autres «Tiens, je savais même pas que ça existait»

A lire cette liste (non exhaustive):

— membre actif de plusieurs associations;

— présidente d'un club de canoë-kayak;

— entraîneur professionnel de football;

— président de la Fédération internationale de pétanque et jeu provençal;

— président d'une société de courses hippiques;

— sociologue et anthropologue du développement;

— organisatrice d'un rallye automobile féminin;

— présidente fondatrice de l'école des grands-parents européens;

— conseil en prospection et recrutement de stylistes;

— président du comité régional d'équitation de Nouvelle-Calédonie;

— présidente de la 1.784e section de la Société nationale d'entraide de la médaille militaire;

— gérant d'une société fabriquant des colles industrielles;

— capitaine au long cours;

— président d'un groupe de réflexion à vocation européenne;

— directeur de la propulsion nucléaire;

— peintre des armées (spécialité marine);

— délégué bénévole d'un comité départemental de prévention routière;

— présidente d'un syndicat hélicicole;

— pilote, expert en avions anciens;

On se dit que c’est l’endroit où tu te sentirais le plus à l’aise, peut-être. Des titres aussi incompréhensibles que les paroles de certaines de tes chansons («Put’em all in the same room with Ernest Borgnine!»). Il y a des jobs insoupçonnables et ça n’enlève rien à la valeur de ceux qui les exercent. Ca rendrait presque la Légion d’honneur sympa.

Les «chef de» et autres titres poétiques de bureaucrates

Enfin, bien sûr, l’ordre récompense la cohorte des ronds-de-cuir:

— chef de bureau;

— chef de travaux;

— chef d'unité;

— chef de service;

— chef du département déplacements durables;

— chef de la mission d'animation du réseau et de coordination;

— directeur départemental des territoires;

— directrice de services administratifs;

— conseiller des services des bureaux;

— délégué académique à la formation continue;

— directeur du service des retraites de l'Etat;

— responsable de la médiation de la ville de…;

— agent comptable;

— chef de mission dans une direction du ministère;

— attachée d'administration à la préfecture;

— personnalité qualifiée;

— contrôleuse générale des services actifs;

— médiatrice de la vie au travail;

— responsable du service des impôts des particuliers;

— missionnaire de renfort à la direction des ressources humaines au ministère;

— affectataire à la direction des ressources humaines au ministère.

Découvrant ce dernier job, notre favori, on se dit que Brazil, c’est petit joueur au fond, comparé à l’administration française. Hey, Bob, tu as bien compté tes points de retraite et ton bonus indiciaire?

Et on ne te parle pas de cette flopée de présidents, directeurs ou professeurs, tous honoraires (ça veut dire retraité) qui se pavanent avec leur liseré rouge comme leur couperose. Tu te vois rejoindre la cohorte de ces semi-notables qui vont arborer leur misérable insigne pendant des décennies aux réunions du Lions club?

Une médaille pas en chocolat

Une fois que tu auras dédaigné la Légion d’honneur, tu pourras consacrer tes vieux jours à obtenir une récompense vraiment prestigieuse. Ca fait quelques années qu’on parle de toi pour le prix Nobel de littérature. Ce ne serait pas immérité. Et le parchemin suédois est doté de 10 millions de couronnes, soit 1 million d’euros. Pas mal, non?

Alors que, pour la médaille française, tu dois payer de ta poche! Brevet et médaille, compte 200 euros:

«Médaille: exclusivité de la Monnaie de Paris (11, quai de Conti 75006 Paris). Argent 950/1000 — Prix TTC: 180,00 € — Livré sous 3 à 5 jours» (Bob, tu te vois ajouter ça à ton panier?)

«Règlement par chèque libellé à l’ordre de l’agent comptable de la grande chancellerie de la Légion d’honneur (ex : chevalier 20,28€)» (C'est lui qui adresse le brevet après la remise de décoration)

Quoique.

Plus on y réfléchit, plus on se dit que Bob Dylan rédigeant un chèque à l’ordre de l’agent comptable de la grande chancellerie, ce serait truculent.

Tu pourrais l’accepter, cette Légion d’honneur. Et, quelques jours après, tu la revendrais sur eBay, sous ton vrai nom. Elle te rapporterait des sous et ça aurait de la gueule.

Anastasia Lévy et Jean-Marc Proust

[1] Celui-ci, c’est juste pour voir si vous suivez. Revenir à l'article

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte