Monde

Quatre hommes mutilés en public en Somalie

Temps de lecture : 2 min

Des islamistes radicaux somaliens ont effectué des doubles amputations en public sur quatre hommes âgés de 18 à 25 ans accusés d'avoir volé des téléphones et des armes à feu. Chacun d'entre eux a été amputé d'une main et d'un pied par des hommes masqués armés de machettes après avoir été condamné par un tribunal qui applique la charia, rapporte la BBC.

Plus de 300 personnes, parmi lesquelles des femmes et des enfants, ont assisté à la scène dans la capitale Mogadiscio. Le groupe d'insurgés Al-Shabab, qui contrôle une grande partie du Sud du pays, inflige régulièrement  des amputations, des fouettages et des exécutions dans le port de Kismayo, mais ce genre de punitions sont rares dans la capitale.

Amnesty International a condamné ces amputations, déclarant qu'elles s'apparentaient à de la torture. Après l'annonce de la sentence lundi 22 juin, les mosquées du quartier ont annoncé à travers leurs enceintes l'heure et la date des amputations.

[Lire l'article complet sur BBC News]

(Photo: Quatre hommes condamnés à être amputés à Mogadiscio, REUTERS/STR New)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters