Monde

Affaire de Cleveland: pourquoi la police consulte-t-elle des voyants?

Brian Palmer, mis à jour le 10.05.2013 à 12 h 28

Une médium avait dit en 2004 qu'Amanda Berry, une des trois femmes retrouvées après dix ans de captivité, était morte. Les médiums ont-ils jamais aidé à régler des enquêtes criminelles?

captured in crystal / Garryknight via Flickr CC License by.

captured in crystal / Garryknight via Flickr CC License by.

En 2004, la médium Sylvia Browne est allée sur un plateau télé et a dit à la mère d’Amanda Berry que sa fille était morte. Maintenant qu'on a retrouvé Amanda Berry en vie après dix ans de captivité, Sylvia Browne fait face à des critiques lui demandant d’arrêter de proposer ses services aux familles de victimes et aux enquêteurs. Les voyants sont-ils parfois utiles dans des enquêtes sur les personnes disparues?

Non. Les chercheurs ont testé de manière répétée la capacité des médiums à fournir des informations utiles lors d’enquêtes criminelles, et les résultats sont accablants. Une étude britannique publiée en 1996, par exemple, a confronté des médiums à des étudiants en licence de psychologie.

Les chercheurs ont donné à chaque participant un objet lié à un crime résolu —comme une écharpe ou une chaussure—, et les sujets devaient dire ce qui leur passait par la tête. On leur a aussi donné une liste de phrases sur les crimes, dont seulement certaines étaient vraies.

Les médiums n’étaient pas meilleurs que les étudiants dans leurs prédictions, et aucun groupe n’a eu de meilleur résultat que le hasard. Ces résultats ont été répliqués dans des dizaines d’études.

Beaucoup de prédictions

Une conclusion revient dans presque toutes les études: les médiums font beaucoup de prédictions, beaucoup plus que les groupes témoin. Ce n’est pas une coïncidence. Une fois que les solutions des cas criminels étudiés sont révélées, les voyants ignorent généralement leurs prédictions fausses et soulignent celles qui sont plus pertinentes.

Plus vous faites de prédictions, plus vous avez des chances d’en avoir une qui tombe juste. Mais, quand on les prend toutes en compte, les visions des médiums sont vraies aussi souvent que celles de n’importe qui d’autre.

Si les médiums ne sont pas particulièrement doués en prédictions, ils sont typiquement assez bons en autopromo. A la fin de l’étude britannique de 1996, ils se sont donnés de très bonnes notes, alors même qu’ils ne s’étaient pas mieux débrouillés que les étudiants, qui ont eux admis n’avoir pas été très performants. Des semaines plus tard, un des voyants a dit à un présentateur télé que les chercheurs avaient été abasourdis par ses talents psychiques —une distorsion pure et simple des résultats.

Beaucoup de voyants sautent sur la moindre occasion de se lier au monde plus légitime de l’université. Ils rapportent généralement de façon sélective leurs performances, ou fabriquent totalement les résultats.

La voyante qui avait prédit l'agression sur Reagan

Pourquoi la police consulte-t-elle les voyants, dans ce cas? En fait, les enquêtes officielles utilisent beaucoup plus rarement des médiums que ce que les médias suggèrent (une recherche sur Google News pour «police voyant» renvoie 16.000 résultats pour cette dernière décennie).

Beaucoup de départements policiers interdisent purement et simplement le recours aux voyants. Ceux qui les autorisent le font souvent seulement quand la famille d’une victime le demande. Les enquêteurs font également parfois appel à un voyant pour désarçonner un suspect: s’ils savent qu’il est superstitieux, le simple fait de mentionner un médium pendant qu’ils le questionnent pourrait le faire confesser.

Quelques enquêteurs, cependant, croient réellement dans les capacités des voyants, ou en tout cas dans celle d’un d’entre eux en particulier. Les profilers semblent avoir une affinité pour les voyants, peut-être parce qu’ils estiment que leur propre profession contient des éléments mystiques.

L’ancien profiler du FBI Robert Ressler est largement responsable de la célébrité de la voyante Noreen Renier. Il affirme qu’elle avait prédit qu'on tirerait sur Ronald Reagan en 1981, ce qui l’a convaincu de ses talents. Robert Ressler a envoyé Noreen Renier vers d’autres agences de maintien de l’ordre, et a fait en sorte qu’elle puisse donner une présentation au quartier général du FBI.

Brian Palmer

Traduit par Cécile Dehesdin

Brian Palmer
Brian Palmer (157 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte