Société

Le mystère des wallabies drogués

Temps de lecture : 2 min

En Tasmanie, les wallabies —cousins des kangourous— qui broutent dans les champs de pavots sont à l'origine des mystérieux cercles qui y apparaissent, rapporte le site australien The Mercury.

Lara Giddins, ministre de la justice de Tasmanie, a affirmé lors d'une réunion sur la sécurité des stocks de pavot australiens: «nous avons un problème avec les wallabies qui entrent dans les champs de pavots, se défoncent et tournent en rond dans les champs. Les cercles dans les champs que l'on observe sont dus à des wallabies drogués.»

La Tasmanie est le premier producteur mondial de pavot légal destiné au marché pharmaceutique, et notamment à la fabrication de morphine. Environ 500 fermiers tasmans fournissent plus de 50% de la production mondiale.

L'origine des agroglyphes, ces formes géométriques parfois très complexes qui apparaissent dans les champs à travers le monde, fait l'objet de nombreuses suppositions, notamment celle d'interventions extraterrestres.

[Lire l'article complet sur The Mercury]

(Photo: Flickr, CC)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Pendant la grève, des hôtels de luxe ont hébergé leur personnel

Pendant la grève, des hôtels de luxe ont hébergé leur personnel

L'ambition n'était pas seulement d'éviter la galère aux employé·es, mais aussi de permettre à leur employeur de s'assurer du bon fonctionnement de leur établissement.

Une minorité de femmes dans le jury du procès Weinstein

Une minorité de femmes dans le jury du procès Weinstein

Ses avocats ont tout fait pour éviter que les juré·es aient le profil des plaignantes.

Pourquoi le Megxit a-t-il (presque) fait oublier le Brexit?

Pourquoi le Megxit a-t-il (presque) fait oublier le Brexit?

Direction Londres, qui connaît un mois de janvier mouvementé. À la fin du mois, le 31, nos amis britanniques vont dire bye bye à l'Europe. Des adieux prévus de longue date, maintes fois repoussés. Ceux qu'on n'avait pas vu venir en revanche,...

Newsletters