Boire & manger

Pourquoi commande-t-on un «Grec» chez le Turc?

Grégoire Fleurot, mis à jour le 07.02.2017 à 15 h 40

Le sandwich à succès est originaire d'Allemagne.

 Un doner kebab | John Moon via Flickr CC License by

Un doner kebab | John Moon via Flickr CC License by

«Bonjour monsieur! Un grec complet sauce blanche s'il vous plaît.» Cette phrase - et ses variantes «sans oignons» pour les dîners romantiques ou «ketchup-mayo» pour ceux qui ne comptent pas les calories - est prononcée des milliers de fois chaque jour dans les restaurants de kebab français. Et le plus souvent, le destinataire de la commande est... un membre de la communauté turque. Par quelle bizarrerie commande-t-on des sandwichs grecs dans les enseignes de restauration rapide turque?

Sans tomber dans les clichés, on peut raisonnablement dire que la Grèce et la Turquie ne sont pas les meilleures amies du monde. Les relations officielles entre les deux pays se normalisent progressivement, comme l'atteste la visite officielle du premier ministre grec Costas Karamanlis en Turquie en 2008, la première d'un membre du gouvernement grec en Turquie depuis plus d'un demi-siècle. Mais certaines questions, comme Chypre ou encore la souveraineté sur les îles de la Mer Egée, continuent à peser sur les relations entre les deux pays et une minorité de nationalistes des deux côtés entretiennent la haine, ou du moins le mépris, réciproque.

Alors, pourquoi commande-t-on des grecs dans la restauration rapide turque? (Sans paraître insultant!) Contrairement à ce que l'on pourrait intuitivement penser, «grec» n'est pas l'appellation la plus répandue en France pour les sandwichs de viande grillée vendus dans les restaurants de kebabs. Selon un récent sondage du site Kebab-frites.com, véritable bible en ligne de l'amateur de kebab, plus de la moitié d'entre nous utilise en fait l'appellation «kebab» pour désigner le fameux sandwich. Le terme «grec» arrive loin derrière, avec seulement 18% des suffrages. Ce petit score s'explique par les variations régionales de vocabulaire, selon les auteurs de l'étude, qui porte quand même sur 6.000 amateurs. «L'expression Grec est utilisée quasi-exclusivement en région parisienne, explique le site. A contrario, dans le Sud, on ne parle pas de grec mais de Kebab quand au Nord on privilégie Döner.»

L'appellation «grec» est d'autant plus étonnante que le sandwich Kebab tel que nous le connaissons en Europe est effectivement une invention turque, ou plus précisément celle d'un immigré turc à Berlin, Mehmet Aygün, en 1971, dont la disparition au début de l'année a soulevée l'émotion parmi les hordes d'amateurs. Il existe en outre un terme grec, le «Gyros», pour désigner les kebabs. Difficile donc de retracer l'origine de l'appellation «grec» concernant les kebabs, même si on peut spéculer sur la confusion d'un client culturellement influent qui, se voyant servir un kebab par un restaurateur grec, a décidé de rendre hommage à la nationalité de l'artisan en répandant le terme «grec» à travers Paris.

Devant le manque d'informations précises sur l'origine de l'appellation, j'ai décidé d'aller «sur le terrain» et de poser la question au patron turc du Pacha Kebab, l'un des meilleurs Kebab du 9e arrondissement de Paris (selon les notes de Kebab-frites.com) doté d'une salle panoramique impressionnante. Mais au lieu d'une réponse, j'hérite d'une autre question, «Tu es Grec?», accompagnée d'un regard inquisiteur. Une fois rassuré sur mes origines extra-helléniques, il m'avoue ne pas savoir d'où vient cette appellation, mais m'assure que cela ne le dérange pas de se voir commander des grecs à longueur de journée. «C'est comme ça, Grec ou Kebab c'est pareil.» Je lui demande alors s'il a quelque chose contre les Grecs. «Non», me répond-il simplement en esquissant un sourire.

Explication Bonus : quel est le terme approprié ?

Si le terme «grec» est donc une erreur de langage, quelle est l'appellation correcte pour ces sandwichs faits à base de pain turc ou pita, de viande grillée et de légumes? Le terme «kebab» n'est étymologiquement pas correct non plus. Il veut dire en langue perse «grillade» ou «viande grillée» (le même mot en turc s'écrit kebap), et désigne les spécialités à base de viande grillée. En France, il désigne non seulement le sandwich mais également les restaurants qui les proposent. Le mot Döner, qui précède souvent le mot «kebab» dans les enseignes européennes, désigne quant à lui le mode de cuisson de la viande, et se traduit littéralement par «grillade tournante». Retenons donc l'appellation Döner Kebab, privilégiée en Allemagne, le berceau du sandwich, pour désigner ce met qui régale les papilles de la rédaction de Slate tous les vendredis midi.

Grégoire Fleurot

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte