Monde

L'appel anti-Berlusconi des femmes italiennes

Temps de lecture : 2 min

«Nous sommes profondément indignées, en tant que femmes impliquées dans le monde de l'université et de la culture, de la façon dont le président du Conseil, Silvio Berlusconi, traite les femmes, et ce sur la scène publique comme privée. (...) Nous lançons un appel aux premières dames des pays concernés par le prochain G8 qui se tiendra à l'Aquila, pour qu'elles boycottent le rendez-vous italien, et affirment ainsi avec force que l'abaissement des femmes dans un pays offense et atteint les femmes de tous les pays.»

Dans cet appel, publié sur le site de La Repubblica, quatre femmes professeurs d'université entendent lutter contre l'image que Silvio Berlusconi projette des femmes. Entre ses frasques personnelles et la façon dont les femmes sont traitées dans les institutions, ayant à affronter des comportements sexistes et réflexions désobligeantes, les signataires de l'appel estiment que la présence des femmes sur la scène publique est gravement ébranlée.

Le contrôle exercé par Berlusconi sur la plupart des médias italiens rend difficile, expliquent-elles, de diffuser cet appel et de créer une solidarité féminine.

[Lire l'article complet sur La Repubblica]

(photo: Reuters / Silvio Berlusconi à la mi temps d'un match de football du Milan AC)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Newsletters