MondeLife

Le mystère du homard pas cher

Slate.fr, mis à jour le 24.06.2009 à 17 h 15

Les pêcheurs de homards de Nouvelle-Angleterre sont malheureux, raconte le mensuel américain The Atlantic: ils ont quantité de homards et pas assez de clients. Finie l'époque où le crustacé se vendait à prix d'or. La responsable n'est pas la crise économique: ce sont les homards eux-mêmes, trop de sexe et trop de bébés.

La majorité des homards de Nouvelle-Angleterre sont pêchés dans le Golf du Maine, et contrairement à la plupart des pêcheurs du monde, ceux du Maine ont fait beaucoup d'efforts en faveur d'une pêche durable. Pendant des décennies, les très gros homards, les jeunes, les femelles avec des oeux, ont été rejetés à la mer pour ne pas épuiser les réserves. En parallèle, les scientifiques ont étudié la population du Golf et conclu que les homards adultes continuent d'avoir beaucoup de rapports sexuels.

Le problème étant qu'entre leur bonne santé sexuelle, et les efforts pour les préserver, les homards sont devenus trop nombreux. Depuis les années 1990, le nombre de homards pêchés est supérieur à ce que le marché peut supporter. Cela fait près de 20 ans qu'il faut exporter.

A cela s'ajoute le fait qu'au Canada, de nombreuses usines qui congelaient des homards pour les revendre à des chaînes de restaurants comme le «Red Lobster» ont fait faillite, rejetant les crustacés sur le marché américain. D'où un redoublement dans la chute des prix.

Si les pêcheurs de homards s'unissent selon The Atlantic, et puisque la demande de produits de la mer reste forte, ils pourront s'en sortir. Mais cela prendra du temps.

Lire l'article complet sur The Atlantic

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

crédit: flickr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte