France

Mariage pour tous: Oui! Mais non... Catalogue de ce qui attend les futur(e)s marié(e)s

Jean-Marc Proust, mis à jour le 23.04.2013 à 17 h 08

La loi ouvrant le mariage et l'adoption aux personnes de même texte a été solennellement adoptée ce mardi 23 avril 2013. Pour les gays et les lesbiennes, c'est le début de la galère.

Place de la Bastille, à Paris, en 2011. REUTERS/Julien Muguet

Place de la Bastille, à Paris, en 2011. REUTERS/Julien Muguet

C’est fait: le mariage gay est autorisé. Il est temps maintenant de dire la vérité à ceux qui vont le subir: le mariage gay sera avant tout un mariage.

La banalité. L’ennui. La laideur. L’horreur. Catalogue non exhaustif de ce qui attend un-e futur-e marié-e.

Enterrement

De vie de garçon-ne s’entend. Quand tu avais passé brillamment ton DESS de sociologie des organisations spontanées, tu ne pensais pas être un jour l’objet de ton champ de recherches. Ne détaillons pas davantage cette cérémonie bergmanienne qui consiste à se promener en slip dans le métro en riant fort: elle démontre métaphysiquement la Chute de l’homme. Cela dit, si tu as un côté exhib’, profites-en: une fois marié-e, la fête du slip c’est fini.

Liste

Tu vas pouvoir faire une liste de mariage. La mode, c’est de taper du pognon à tes copains pour partir à l’autre bout du monde en amoureux. Sauf que voilà, quand on se marie, on n’est déjà plus amoureux. Mieux vaut demander des trucs chers, genre vaisselle à fleurs, qui soit se revendront soit se cassent avec du bruit comme dans une vraie scène de ménage hétéro.

Mariage

Avant, tu faisais la fête et tu avais des amis. Mais ça c’était avant. Là, tu prépares joyeusement le plus beau jour de ta vie. Conseil: évite de parler du mariage gay à table.

Lorsque, vers minuit, l’oncle de ton-a promis-e commencera à vomir 500 grammes de foie gras Herta arrosés de deux litres de mousseux derrière la salle des fêtes de Romorantin qui t’a coûté une blinde, lorsque, peu après, un cousin légèrement facho et vraiment bourré lancera des vannes à peine homophobes, tu te diras que non, vraiment, tu ne voyais pas ça comme ça. Tu pleureras, c’est le rôle du-de-la marié-e, c’est l’émotion. On criera: «La jarretière, la jarretière» et tout le monde voudra te toucher les couilles-fesses. Ton-a mari-épouse sera un peu gêné-e, mais c’est la famille, hein.

Des années après, avec un sourire attendri, tu regarderas ta robe blanche. Avec 20 kilos en plus, tu ne pourras plus la mettre.

«Oui»

Dire «oui» à l’élu-e de son coeur, le rêve de toute une vie. La valeur de ce «oui» est brève. Mais, dans une France qui passe son temps à dire «non», ce «oui» a forcément quelque chose de transgressif.

Pognon

Dans certains cas, ta boîte te donnera du pognon. On peut trouver ça romantique.

Deux

Etre mariés, c’est regarder ensemble dans la même direction. En pratique, c’est plutôt tout faire à deux –et alors tout devient chiant. A tel point que les marié-e-s finissent par penser à deux. Et sortent des phrases imbitables, du genre: «Avec ma femme, on s’est dit que…» Ou pire encore: «Moi, mon mari on pense que...»

Fini la littérature

Si le mariage était une question d’amour, ça se saurait. Vous connaissez des bouquins qui parlent de mariage heureux, vous? Le seul vrai bouquin sur le mariage, c’est Madame Bovary: adultère, enfant mal aimée, province, suicide. Dans moins de 10 ans, on prend les paris, un-e divorcé-e aura écrit un Monsieur Gayvary.

Sexe

Cesse de rêver. Dans le mariage, on baise à l’économe. Si l’amour dure trois ans comme l’explique savamment le prix Nobel du rail, le mariage peut durer 50 ans. En cinquante ans, le ventre grossit, les cheveux tombent, les rides se creusent, les dents jaunissent, l’haleine se putréfie, le sexe s’atrophie. Et les poils deviennent blancs. Partout. Dans un premier temps, tu baiseras encore deux fois par semaine, puis une, puis tu calculeras en mensualités, puis tu regarderas de plus en plus la télé, puis il y aura deux chambres donc deux télés. Entre-temps, chacun allumera son ordi pour flirter online ou se branler discrétos sur du porn.

Ikéa

Conséquence: avant, tu niquais. Désormais, tu vas iker.

5 à 7

C’est peut-être le principal avantage du mariage: il permet l’adultère. Parce que tromper son, sa concubin-e, c’est pas si transgressif, finalement. C’est juste un écart et puis de toutes façons, on n’est pas mariés, alors. Tandis que draguer l’alliance au doigt, c’est prendre des risques. Les mots frappent fort. Mettre en danger un mariage! Briser une union! Ah! Ça a de la gueule. Surtout après avoir juré fidélité (éviter néanmoins de pouffer à la cérémonie). A toi donc, fidèle-e époux-e les joies du 5 à 7, de la rencontre en ligne, de l’hôtel glauque ou chic, des excuses bidon, «j’ai du travail», et de la culpabilité aux endorphines.

Sexologue

Ou thérapeute de couple ou charlatan dans le genre. Parce que ce n’est qu’une crise et qu’il faut recoller les morceaux. Parce que le dialogue ne passe plus. Parce que si on essayait tout de même. Il faudra aller raconter à un-e inconnu-e la mauvaise haleine de l’autre dans un cabinet sombre avec des statuettes africaines et se dire «mais putain qu’est-ce que je fous là» ou «ah ah tu dois bien te marrer Mariton». Et en plus, c’est cher et on paye en liquide.

Bijou

Tu vas porter une alliance et tu vas trouver ça super kiffant. Sauf quand il faudra faire la vaisselle ou si tu développes une allergie cutanée. Puis, un jour, au moment du divorce, tu la jetteras dans les chiottes comme tout le monde.

Avocat et notaire

Ce sont tes nouveaux amis. Le second pour te rédiger un contrat de mariage auquel tu ne comprendras rien, le premier pour t’en défaire et t’aider accessoirement à te débarrasser de l’élu-e de ton cœur avec qui tout a commencé dans des draps de soie et tout terminé par des flatulences hypocrites dans ces mêmes draps. Tu peux préparer ton carnet de chèques: le mariage-divorce est un business très lucratif.

Pension

Un nouveau mot dans ton vocabulaire. Contrairement à ce que les non-mariés pensent, une pension n’est pas l’endroit où des acnéiques jouent à touche-pipi. La pension, c’est du pognon ET des emmerdes. Rien à voir avec le tour de garde du chihuahua. Des années durant, tu devras payer, oui payer, pour avoir été marié-e. Un jour, pour un emprunt, ton banquier te posera la question d’un air grivois: «Des pensions?» Tu baisseras la tête en disant: «Oui.»

Bis

Ben oui: on peut se marier plusieurs fois. Et recommencer les mêmes erreurs. La stupidité n’est pas réservée aux hétéros.

Héritage

Héritage et pension de reversion. C’est sans doute la seule bonne nouvelle: pouvoir palper après la mort de son-a cher-e et tendre-e. Un dicton provençal prétend qu’il faut toujours faire un veuf le jour de son mariage.

Réac’

Le mariage pour tous est désormais un acquis. A la prochaine extension du code de la famille, tu pourras le protéger fièrement en défilant aux côtés de Frigide Barjot pour dire résolument «non».

Jean-Marc Proust

Jean-Marc Proust
Jean-Marc Proust (172 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte