France

Remaniement: le jour d'avant

Lady S., mis à jour le 24.06.2009 à 12 h 04

A J-1, les derniers bruits de couloir sur ceux qui sortent, entrent ou tournent.

Nicolas Sarkozy a confirmé lors de son discours au Congrès que le remaniement ministériel aurait lieu mercredi 23 juin. Le changement pourrait être de plus grande ampleur que prévue: à Versailles, pour la première fois, Nicolas Sarkozy a utilisé le terme de «remaniement», qui n’est donc plus un simple «réaménagement» comme l'assurait jusqu'à présent l'Elysée.

A la veille de l'échéance, Slate fait le point sur les derniers bruits de couloir. Tout en sachant que les derniers arbitrages seront décidés au dernier moment en très petit comité autour de Nicolas Sarkozy et François Fillon. Il y aura «certainement» des surprises, a averti Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP.

Ministère de la Culture

La succession de Christine Albanel est ouverte: carbonisée par la bataille de l'Hadopi, la ministre de la Culture est donnée partante. Pour la remplacer, le nom de Frédéric Mitterrand revient avec insistance. D’après le Nouvel Obs, c’est quasi fait. Le neveu de l'ancien président a confirmé la nouvelle, tout sourire, au micro de France 2. Mais attention à une éventuelle surprise de dernière minute.

D’après mes informations, d’autres personnalités du monde de la Culture ont été approchées: Christophe Girard, adjoint au maire de Paris, Erik Orsenna, académicien et ancienne plume autoproclamée de François Mitterrand et Yamina Benguigui, réalisatrice de documentaires.

Ministère de la Justice

Autre succession ouverte: celle de Rachida Dati, élue députée européenne. Le poste, très disputé, pourrait revenir, selon mes sources, à Eric Woerth. Les déficits qui filent rendent la position du ministre du Budget très inconfortable. Il a donc demandé à changer d’affectation. Mais selon Le Monde, c'est plutôt Xavier Darcos, lassé de l'Education, qui devrait récupérer le poste.

Ministère de l’Agriculture

Tous les noms ont circulé pour remplacer Michel Barnier, en partance pour Strasbourg. De nombreux ministres avaient montré leur intérêt pour le poste, comme Nadine Morano, Christine Boutin ou Hubert Falco. Mais «on» m'a dit que Luc Chatel, secrétaire d’Etat à l’Industrie et à la Consommation, est bien parti pour coiffer tous ses collègues au poteau.

Ministère de la Réforme territoriale

Nicolas Sarkozy tient beaucoup à sa réforme des collectivités territoriales. Après avoir confié une mission de réflexion à Edouard Balladur, la suite logique serait de sacraliser la réforme par un ministère de plein exercice. Si cette hypothèse se confirme, Dominique Perben, ancien ministre de la Justice et membre du Comité Balladur, est le grand favori.

Le président de la République a jugé lors de son discours au Congrès que «l’avenir de la ruralité» était une priorité pour l’avenir. Cette compétence pourrait être rattachée au ministère de la Réforme territoriale, créant un conflit de territoire avec le ministère de l’Agriculture.

Entrées

L’arrivée de Michel Mercier, patron des sénateurs centristes et énième proie venue du Modem, semble acquise. Le Monde assure qu'il sera nommé à l'Agriculture.

Le radical de gauche Paul Giaccobi, président du conseil général de Haute-Corse, devrait aussi faire son entrée au gouvernement. Les radicaux, fâchés avec les socialistes, n'avaient pas donné de consigne de vote aux européennes.

Le débauchage du député UMP Axel Poniatowski est également cité avec insistance: la manœuvre a l’avantage de libérer la place de président de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée. Un maroquin que Jean-François Copé a proposé à ses alliés du Nouveau Centre, selon Le Figaro.

Pour incarner la diversité mise à mal par le départ de Rachida Dati, Nicolas Sarkozy a plusieurs possibilités. D'après ce qu'on me murmure, Nora Berra, conseillère municipale à Lyon et fraîchement élue eurodéputée, est bien partie pour obtenir la place. Autres solutions, d’après Le Journal du Dimanche: la sous-préfète Malika Benlarbi ou l'ex-associée de Jean-Marie Messier, Fatine Layt.

Enfin, Christian Estrosi, maire de Nice, pourrait faire son retour au gouvernement. Ses initiatives récentes sur le front sécuritaire en font en potentiel secrétaire d’Etat à la Sécurité.

Recalé à l’entrée

C’est le bide du printemps. Claude Allègre, cité avec insistance au poste de ministre de la Recherche et de l’Industrie, ne semble plus avoir les faveurs du Château. J'ai appris qu'il est sans nouvelles depuis les élections européennes. La polémique sur ses prises de position sur le réchauffement climatique et le succès de Cohn-Bendit aux européennes lui ont, semble-t-il, été fatales. Le Monde lui prédit néanmoins un «lot de consolation» avec un haut commissariat.

Reste cet insoutenable suspense: que va t-il advenir de Jack Lang?

Lady S.

(Photo: Conseil des ministres du 18 mai 2007. Pierre Chabaud/Matignon)

Lady S.
Lady S. (5 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte